CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
LA GESTION DES CORPS-MORTS D'ARCACHON
DES SINISTRES PROGRAMMÉS
 
LES CORPS-MORTS D'ARCACHON EYRAC SONT DANGEREUX POUR LES NAVIRES
 
         
cliquez sur les vignettes et observez la zone d'évitage des bouées blanches
 
La Commission Consultative du Port d'Arcachon a siégé le 03 novembre 2011. La Direction du Port s'étonne de la baisse de fréquentation des postes de corps-morts. Elle précise qu'il y a une totale désaffection pour les lignes 6, 7 et 8 de la zone 24, c'est-à-dire devant la plage d'Eyrac.

Malgré nos multiples demandes, l'Association CDROM ne siège pas à la Commission Consultative du Port d'Arcachon. Si tel avait été le cas, nous aurions expliqué aux décideurs pourquoi les navigateurs fuient les corps-morts d'Arcachon et notamment les lignes 6, 7 et 8 de la zone d'Eyrac. Depuis que la ville d'Arcachon s'est vue confier la gestion des corps-morts, on a certainement dépassé la centaine de plaintes de navigateurs usagers des corps-morts d'Arcachon pour rupture d'orin, navire en dérive, navire coulé sur son corps-mort, navire téléscopé, dégâts multiples sous la coque et sur les embases, sondes speedo cassées, bouée du corps-mort noyée sous 1 mètre d'eau ou entremêlée dans le poste voisin ou orin trop court tirant le navire vers le fond.

Si CDROM était invité, l'Association aurait pu développer en Commission l'analyse ci-dessous. Ce qui aurait évité les réponses botte-en-touche écrites dans le procès-verbal.

Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM      Adhérez à CDROM       Adhérez à CDROM       Adhérez à CDROM       Adhérez à CDROM
 
Le compte-rendu officiel est accessible ici. Pour simplifier la lecture, nous rapportons ci-dessous l'extrait concernant le bilan de la saison 2011 des corps-morts d'Arcachon.
 
COMMISSION CONSULTATIVE PLAISANCE PORT ARCACHON
(EXTRAIT)
... / ...

CORPS-MORTS : BILAN DE LA SAISON
 
Nous constatons une baisse du nombre des contrats et une désaffection des plaisanciers pour stationner en 6ème, 7ème et 8ème lignes.
Monsieur MORA demande s’il n’y a pas la possibilité de mettre en place une navette.
Monsieur GAUTIER répond que cela a été étudié et testé sous diverses formes, mais que cela n’a pas fonctionné.
Sur l’ensemble des 6 zones le taux d’occupation est de 72 %.
Une baisse des contrats au niveau des professionnels est aussi constatée, ce qui peut s’expliquer par une conjoncture difficile.
C’est pourquoi, en réponse aux demandes de stationnement de grosses unités de passages, M. GAUTIER a décidé de remplacer 43 corps-morts de la zone U par 7 gros corps-morts pouvant accueillir des passagers ou des professionnels jusqu’à 18 m pour des vedettes et jusqu’à 25 m pour des catamarans avec un poids pouvant atteindre jusqu’à 25 tonnes.

... / ...
 
*  *  *
NOTRE ANALYSE
 

1) Baisse du nombre des contrats de location corps-morts à Arcachon

Pourquoi Arcachon accuse 28% de corps-morts non loués et un déficit  d'exploitation chronique chaque année alors que les gestionnaires de La Teste et Lège Cap-Ferret atteignent largement les 100% d'occupation avec un bénéfice d'exploitation intéressant ?

En Commission, la Direction argumente sur la crise économique que vivent également les professionnels. Il est facile de vérifier que cette réponse est du style botte-en-touche puisque les gestionnaires de La Teste et de Lège Cap-Ferret vivent la même crise économique mais font le plein et sont parfois obligés d'optimiser la répartition des locations pour répondre à un maximum de demande. Il suffit d'observer et d'analyser les incohérences de la gestion des corps-morts d'Arcachon pour comprendre qu'elle est la seule responsable de ce gâchis.

La baisse du nombre des contrats est tout simplement due au fait que la Capitainerie d'Arcachon refuse de louer les corps-morts pour toute la saison. Elle propose de louer au tarif mensuel, y compris si le navigateur signe le contrat pour 6 mois. Par exemple, un navire série type Quicksilver de 5,80m sera facturé 1922 € pour 6 mois (4 mois x 257 € + 2 mois x 447 €) au lieu de 582 €, tarif semestre qui est prévu dans le tableau ci-après. Ainsi, en l'absence de tarif préférentiel, les navigateurs jouant sur la concurrence, se rendent logiquement chez le gestionnaire voisin.

Sur le Bassin d'Arcachon, pour les gestionnaires de mouillages, la saison dure 8 mois, du 1er mars au 31 octobre. Elle est en phase avec l'arrêté 2008/065.  La commune d'Arcachon, sur sa propre initiative, fait l'exception, la saison ne dure que 6 mois, du 1er avril au 30 septembre. Ainsi Arcachon, dans tous les cas beaucoup plus cher que ses concurrents, fait fuir le client.


 
Tarifs location corps-morts Arcachon

 
Ce tableau détermine les offres commerciales des corps-morts d'Arcachon. La colonne de gauche est l'offre commerciale qu'Arcachon refuse de vendre à tout nouveau client. Au vu des tarifs proposés, il est facile de comprendre pourquoi un résident local demande l'option saison plutôt que de louer juillet et août. Ce refus de vendre fait fuir le client ce qui représente au moins 25000 € de perte de chiffre d'affaires annuel sur la seule zone d'Eyrac.

La conséquence de ce refus de vendre sur l'ensemble des corps-morts gérés par Arcachon, ce sont 28% des postes d'amarrage gérés par Arcachon qui restent inoccupés alors que des centaines de navires sur le Bassin d'Arcachon sont en attente d'une AOT. La perte du chiffre d'affaires annuel pour la Régie du Port d'Arcachon doit dépasser les 120.000 €.
 
2) Désaffection des lignes 6, 7 et 8 des corsps-morts d'Eyrac
 
A partir de 2006, les 200 corps-morts de la zone 24 à Eyrac étaient répartis sur 8 rangées + une 9ème avec 10 postes d'amarrage. En 2009, la Régie du Port d'Arcachon installe un nouveau concept d'ancrage à vis qui remplace l'utilisation du bloc de béton, un nouveau concept de ligne de mouillage remplace en partie la chaîne métallique. Les commerciaux méditerranéens qui ont vendu le produit, auraient vanté l'avantage du système de l'ancrage à vis en indiquant qu'on peut réduire de 30% le rayon d'évitage de la bouée de surface.

Savaient-ils que leur client devait gérer les corps-morts avec les contraintes du marnage de l'Atlantique et des courants puissants intra Bassin ?

Toujours est-il que dès la saison 2009, à Eyrac, les ancrages à vis sont installés, les postes d'amarrage qui étaient jadis éloignés de 30 mètres les uns des autres sont rapprochés à environ 25 mètres. Ainsi dans cette nouvelle organisation, la totalité des mêmes corps-morts n'est répartie que sur 7 rangées + une 8ème avec 10 postes.

Sont observées alors les premières touchettes qui déclenchent la colère des usagers. Les bouées sont trop rapprochées diront-ils à la Capitainerie, notamment dans les rangées 500, 600, 700 et 800 exposées aux vents et courants. L'espace entre les postes de mouillages qui était de 30 mètres, distance insuffisante pour certains gabarits de navire, a été réduit à 25 mètres environ, les rayons d'évitage sont insuffisants, des postes d'amarrage se retrouvent dangereusement rapprochés par rapport à l'organisation des années précédentes, les postes de mouillages voisins s'entremêlent, des embases se retrouvent accrochées dans la ligne de mouillage du poste immédiatement voisin causant dégâts et risque de sinistre.

La Capitainerie d'Arcachon ne veut pas croire que le rayon d'évitage a été réduit et répond qu'il se peut que les amarres soient trop longues (Rires). Lorsque des navires coulent au corps-mort sans cause apparente, l'expertise imagine une vague plus forte que les autres (Rires).


Cette situation est douloureuse pour les Navigateurs qui s'inquiètent pour la sécurité de leur outil de loisir car ils ont déjà vécu un moment difficile avec le service des Corps-Morts. Le mode d'emploi du nouveau type de mouillage qu'on leur avait distribué s'est avéré inapplicable. Les premiers amarrages ont tourné au fiasco, les gaffes se coincent dans la cosse d'amarrage et des Navigateurs manquent de tomber à l'eau à la prise de coffre. Le système inventé pour le port d'Arcachon (?) ne fonctionne pas. Par exemple, il est demandé au navigateur de gaffer la cosse sur la partie supérieure de la bouée et de la tirer jusqu'au ras du franc bord du navire pour enfiler l'amarre. Celle-ci doit être enlevée à chaque sortie, dixit le mode d'emploi. Or l'inventeur avait oublié d'estimer qu'il y a 50 kilos de chaîne métallique sous la cosse, ce qui est impossible à gaffer.

Cette situation est mal vécue par les Navigateurs qui doivent supporter les incohérences dans la gestion des corps-morts. A partir des coefficients 80 et au-dessus, aucun locataire n'a l'assurance de retrouver son navire intact. A marée basse, les situations insolites sont faciles à repérer. Ainsi, après 2 années de galère pour les Navigateurs, aucun changement de l'organisation des mouillages d'Arcachon, il est logique d'observer en 2011 la désaffection des rangées de corps-morts exposées aux courants et aux vents dominants.

LES NAVIGATEURS REFUSENT LES CORPS-MORTS D'EYRAC

LA PREUVE EN IMAGES

 
 
cliquez sur les images et observez les rayons d'évitage
 
Le rayon d'évitage des postes d'amarrage des différents navires ici photographiés à Arcachon Eyrac engage celui du poste mitoyen. Aucun navire ne peut s'amarrer au poste de mouillage sans créer le risque de sinistre. Les Navigateurs ont la connaissance des phénomènes naturels, vents dominants, marnage, courants, Ils exigent que leur navire soit amarré dans de bonnes conditions. Ils refusent d'être un produit.
 
 
cliquez sur les images et observez les rayons d'évitage
 
Les risques sont réels au stationnement car la bouée blanche du poste voisin peut s'accrocher à marée basse dans les parties saillantes immergées du navire, embases, hélices ou quilles. Si tel est le cas, à marée haute, le navire est tiré vers le fond. A marée basse, la présence de la bouée du poste voisin empêche de partir naviguer. Le fait de décrocher l'amarre dans le courant, le navire va culer et entrainer le risque d'accrochage avec la ligne de mouillage de la bouée immédiatement derrière.


LE RAYON D'ÉVITAGE INSUFFISANT DANS LES CORPS-MORTS



LE DYSFONCTIONNEMENT IMAGE PAR IMAGE
 
  Photo 1 - 30 mai 2010 13h 05mn 57s
Le voilier coque bleue est amarré au poste UA 617, la bouée blanche qu'on aperçoit sur bâbord est le poste d`amarrage UA 616 placé immédiatement derrière. Le rayon d'évitage est insuffisant, le dysfonctionnement est réel.
 
  Photo 2 - 30 mai 2010 13h 06mn 39s
43 secondes plus tard, au fond, le poste d`amarrage du voilier coque bleue est à moins de 10 mètres du poste suivant. A gauche de la photo, un autre voilier coque blanche se rapproche d'une autre bouée immédiatement derrière.
 
  Photo 3 - 30 mai 2010 13h 07mn 43s
Une minute plus tard, la météo semble calme et pourtant au fond la bouée blanche engage le rayon d`évitage du voilier coque bleue. Sur la gauche, la bouée blanche approche dangereusement le moteur hors bord.
 
  Photo 4 - 30 mai 2010 13h 08mn 05s
Sur la gauche, la bouée blanche a disparu. Au fond, la bouée blanche est en partie sous la coque.

 
 
  Photo 5 - 30 mai 2010 13h 11mn 31s
Cela fait 5 mn que la bouée est collée sur la coque coté bâbord.  Etant donné le balancement anormal du voilier, on peut imaginer que l`orin est coincé dans la quille.

 
 
  Photo 630 mai 2010 13h 13mn 11s
Miracle, le vent fraîchit, le voilier recule et la bouée se décoince mais sa position devient maintenant dangereuse.

 
 
  Photo 7 - 30 mai 2010 13h 17mn 38s
Cela fait maintenant 4mn 30s que la bouée est en position dangereuse
 
  Photo 8 - 30 mai 2010 13h 19mn 18s
Ce qui risquait d`arriver, arriva. La bouée blanche est passée de l`autre coté du navire et l`orin a peut-être fait le tour de la quille.

 
 
  Photo 9 - 30 mai 2010 13h 19mn 24s
Déjà 6 secondes d`angoisse . . . la bouée blanche a disparu
 
  Photo 10 - 30 mai 2010 13h 19mn 40s
Déjà 16 secondes d`angoisse et la bouée blanche est encore non visible
 
  Photo 11 - 30 mai 2010 13h 19mn 50s
26 secondes plus tard, la bouée blanche réapparait . . . Ouf
 
  Photo 1230 mai 2010 13h 19mn 55s
La bouée semble passer du bon coté
 
  Photo 13 - 30 mai 2010 13h 20mn 53s
La situation est très incertaine. Si le voilier roule, la quille peut accrocher la tresse qui est sous la bouée blanche.
 
  Photo 14 - 30 mai 2010 13h 21mn 04s
Il n'y a pas de tempête, il n'y a pas d'amarre trop longue comme le signale la Direction du port, Autour, beaucoup d'autres navires sont dans la même situation. C'est donc le système d'amarrage qui a été mal monté.
 
  Photo 15 - 30 mai 2010 13h 23mn 31s
La bouée blanche semble reculer mais nous n'avons pas la certitude de la position de l'orin
 
  Photo 16 - 30 mai 2010 13h 33mn 21s
La bouée blanche poursuit son recul mais le navire n'est pas hors de danger.
 
  Photo 17 - 30 mai 2010 13h 33mn 46s
La position de la bouée est très dangereuse pour les navires. Elle peut se retrouver sous l'embase à cause du clapot. Si le tangage est important, l'embase du moteur hors-bord tape fortement sur la bouée ce qui peut entrainer la rupture du plat-bord arrière avec voie d'eau.
 
  Photo 18 - 30 mai 2010 13h 35mn 14s
C'est 2 fois par 24 heures que les navires au corps-mort à Eyrac se retrouvent dans cette position avec un coefficient minimum de 80.
 
  Photo 19 - 30 mai 2010 13h 35mn 40s
Combien de sondes speedo, d'hélices et d'embases cassées à cause des chocs avec la cosse supérieure de ce nouveau type de bouée traversante, combien de voies d'eau et combien de navires tirés vers le fond ?
 
  Photo 20 - 30 mai 2010 13h 35mn 53s
Après 3 saisons, peut-on espérer une amélioration en 2012 ? Est ce que la direction du Port va donner ordre de dévisser les ancrages pour mieux répartir les espaces ?
 

Adhérez à CDROM      Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM
 
Les photos ne font pas remarque d'une météo défavorable. Le tableau ci-dessous récapitule les données officielles. La moyenne de 20 noeuds de vent s'est maintenue pendant la demi-heure de pose photo. Il est clair que le risque encouru par les navires à Eyrac est de la faute exclusive du bailleur parce que bon nombre de plaintes sont parvenues à la Capitainerie sans que les rayons d'évitage aient été remis à leur dimension d'origine. Les quelques navires qui jouaient au ping-pong entre eux ont été déplacés, mais se sont retrouvés pour la plupart avec les mêmes dysfonctionnements à leur nouvel emplacement.
 


Relevé vitesse vent anémomètre des Abatilles
Dimanche 30 mai 2010
Marée basse 13h 46mn
Coefficient 80
Vent Ouest 
Moyen18 noeuds
Mini 15 noeuds
Maxi 23 noeuds


Il n'y a pas de tempête en cours ni annoncée. Les conditions météo sont correctes pour pratiquer des activités nautiques

Adhérez à CDROM         Adhérez à CDROM         Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM       Adhérez à CDROM
 
3) La décision de monsieur Alain Gautier, Directeur Général du Port d'Arcachon est non fondée

La décision de Monsieur Gautier de remplacer 43 corps-morts inoccupés par 7 amarrages pour navires à gabarit plus important n'est pas acceptable. Les 43 corps-morts peuvent trouver preneur de suite notamment si la Capitainerie vend le tarif semestre et si les rayons d'évitage sont révalués à au moins 30 mètres.

On n'a pas le droit de supprimer des AOT attribuées à la plaisance sans proposer une compensation. Si des AOT sont enlevées dans la concession d'Arcachon, elles doivent alors être mises au pot et pourquoi pas transférées par exemple au gestionnaire de La Teste.

L'emplacement de la zone de mouillages pour la Batellerie est définie par l'arrêté 2008/065. Elle n'est certainement pas prévue dans la zone de mouillage d'Eyrac. De plus le règlement du port d'Arcachon précise que seuls les navires de plaisance peuvent pénétrer dans la zone de mouillage d'Eyrac. Faire cohabiter les professionnels avec les loisirs n'a jamais fait bon ménage.

Contrairement à ce que rapporte le Procès-Verbal de la Commission, les demandes de stationnement des navires à fort gabarit devant le front de mer d'Arcachon doivent être faibles car Monsieur Gautier ne donne aucun chiffrage. Le fait de vouloir poser seulement 7 postes d'amarrage spéciaux à Eyrac ne démontre pas la forte demande. L'argument étant faible, la décision est donc non fondée.

Les fabricants préconisent de ne pas utiliser les ancrages à vis dans les herbiers car les rhizomes sont coupés lors du vissage. La zone d'Eyrac abrite un très large herbier qu'il faut préserver. Il sera dommageable pour la faune sous-marine du Bassin d'Arcachon d'installer ces nouveaux mouillages.

Faire stationner des navires l'hiver dans cette zone, c'est gâcher la carte postale du Bassin d'Arcachon mais c'est aussi augmenter le risque de sinistres.
 
4) Le Navigateur doit obtenir la location de corps-mort 

Les Navigateurs qui ne peuvent obtenir un corps-mort à Arcachon dans les conditions citées ci-dessus peuvent nous contacter et fournir le dossier de la demande refusée. Vous pouvez également commenter dans le module ci-dessous.

Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM       Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM          Adhérez à CDROM        Adhérez à CDROM

VOS COMMENTAIRES
 
Vous pouvez noter l'article en cliquant sur l'étoile 1, 2, 3, 4 ou 5/5


Apportez votre commentaire en cliquant sur la ligne ci-dessous
 
 

 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement