CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
GESTION HIVERNALE DU PORT D'ARCACHON
UN BILAN IMPOPULAIRE
 

Capitainerie vide
 
Aire de carénage vide
 
Emplacements vides

UN PORT VIDÉ DE SES NAVIRES
 
La nouvelle tarification du Port d'Arcachon au 1er janvier 2011 a fait fuir bon nombre de navires. A Noël, 20 % des emplacements étaient abandonnés. La perte de recette était supposée importante d'autant que le nombre d'emplacements libérés n'a cessé d'augmenter jusqu'en mars. La proportion a alors dépassé les 30 %. Du jamais vu à Arcachon !

La douceur du climat sur le Bassin d'Arcachon permet de profiter du plan d'eau toute l'année. Étant le seul port en eau profonde, Arcachon attire habituellement chaque hiver bon nombre de navires venus des autres ports ou des corps-morts pour profiter de la navigation très tranquille en cette période. Mais l'augmentation fulgurante du tarif passager, l'augmentation exorbitante du tarif des services, la baisse de la qualité des prestations, la fermeture de la Capitainerie les après-midi et les dimanches, les 40 % d'augmentation du tarif des places pour les pinassses, les 80 % d'augmentation du tarif grue et le désastreux Conseil d'Administration du 12 janvier ont convaincu les Navigateurs de s'organiser pour trouver la concurrence ailleurs ou tout simplement d'abandonner la Plaisance.

Peu à peu, la résignée attitude s'installe chez les Navigateurs, le port d'Arcachon perd ses navires, l'aire de carénage reste désespérément vide, l'élévateur attend en vain les navires. La décision d'augmenter les tarifs au 1er janvier, approuvée par les "Représentants de la Plaisance" (?), a donné le coup de grâce à l'activité du Port d'Arcachon. Peut-on laisser cette situation sans réagir ? Est il logique que la situation économique de l'ÉPIC d'Arcachon mais aussi celle des professionnels du nautisme repose sur le simple vote de "Représentants" ?

 
 Relevé des emplacements inoccupés début mars 2011, du jamais vu !
Traque places vides offre Est offre Ouest offre échouables offre totale % Traque places vides offre Est offre Ouest offre échouables offre totale %
A 25 38 54 0 92 27,17 I 33 41 55 16 112 29,46
B 25 46 62 1 109 22,94 J 39 41 55 16 112 34,80
C 35 43 58 7 108 32,41 K 40 43 56 15 114 35,00
D 56 44 58 7 109 51,38 L 38 43 54 19 116 32,75
E 38 41 55 16 112 33,92 M 37 49 55 7 111 33,33
F 32 55 56 7 118 27,11 N 40 49 55 9 113 35,40
G 48 47 55 12 114 42,10 O 35 38 45 9 92 38,04
H 37 41 55 16 112 33,00 T 16 21 27 2 50 32,00
Total 1 296 355 453 66 874 33,86 Total 2 278 325 402 93 820 33,90
Total
1 + 2
574   1694 33,88
33,88 % d'emplacements innoccupés début mars 2011 !
 
 
Dans une lettre adressée à chaque usager, la Direction du Port de Plaisance d'Arcachon a motivé l'augmentation des tarifs passagers par le manque de places en hiver ! ! ! ! !

Ci-dessous, un exemple parmi tant d'autres : début mars 2011, à la pointe du jour, une vedette qui s'acquittait d'une facture annuelle de 6 000 € de stationnement quitte définitivement le Bassin d'Arcachon pour stationner à Capbreton à moitié prix. 
 
 
Bilan => A combien s'élève la perte ?

 

UN PORT SANS ACCUEIL
 
CAPITAINERIE FERMÉE
 

lundi après-midi

mardi après-midi

mercredi après-midi

jeudi après-midi

vendredi après-midi

dimanche matin

dimanche après-midi

jours fériés
 
C'est l'image que les Navigateurs garderont en mémoire de l'hiver 2011. "J'ai fait 200 km pour venir régler ma facture, c'est fermé et je n'ai pas été avisé des modifications d'horaires" dira un usager. D'autres sont venus à la Capitainerie pour prendre la douche car il faut passer à la Capitainerie et s'acquitter de 1,50 € pour avoir le droit de se laver à Arcachon. Le dimanche, impossible de faire une toilette intime, la douche est inaccessible, les seuls lavabos ouverts sont publics et sans séparation hommes/dames.

 
PONTON D'ACCUEIL INTERDIT A LA PLAISANCE
cliquez sur les images
   
février 2011, le ponton d'accueil est
interdit aux Navigateurs de Plaisance

Voir le reportage de la destruction

UN PORT SANS SÉCURITÉ
 
cliquez sur les images 
   
Dimanche 27 février 2011, un voilier coule à son emplacement. Que faire lorsque la Capitainerie est fermée ?   Il y a urgence, le carburant s'échappe du réservoir et se répand dans le port. Faut renflouer rapidement. Parait-il qu'il faut appeler le 18   Les pompiers arrivent rapidement sur les lieux, plongent, vérifient à bord qu'il n'y a personne et préviennent le Dirigeant d'astreinte.
 
Le PC Central des Pompiers a tenté en vain de joindre le Dirigeant d'astreinte. Seul le répondeur était accessible. Le Dirigeant d'astreinte n'est donc pas intervenu, le prestataire du renflouement n'a pu être commandé et le carburant s'est répandu dans le port jusqu'au lundi.

UN PORT AUX TARIFS EXORBITANTS
 
 cliquez sur les images 
   
Le tarif grue pour les associations et les professionnels a augmenté de 80 % au 1er janvier 2011 et a donc fait fuir les usagers.   Cette augmentation fulgurante a convaincu les usagers de chercher la concurrence ailleurs mais elle risque également de provoquer des carénages sauvages en dehors des zones dédiées.   Habituellement très occupée en mars, l'aire de crénage est restée désespérément vide, rares ont été les manutentions.
 
La Direction du Port souhaitait mieux rentabiliser l'activité manutention par la suppression de personnel, en appliquant de nouveaux horaires et en augmentant de façon très importante les tarifs.
Bilan => à combien s'élève la perte ?

UN PORT NON RESPECTUEUX DU PATRIMOINE
 

 
Les Pinasses bénéficiaient depuis  toujours d'un abattement de 2 mètres dans leur longueur pour le calcul du tarif de la place au port. A cause de sa carène très allongée, il était logique et jamais contesté qu'au navire emblématique du Bassin d'Arcachon, il soit accordé une réduction forfaitaire. Le vote impopulaire du Conseil d'Administration du 12 janvier 2011 a supprimé purement et simplement l'abattement des 2 mètres. Le tarif a alors augmenté de 26 à 78 % sans oublier que les pinasses de 10 mètres en tarif passager été payent 831 € par mois de stationnement dans le port d'Arcachon !

Ainsi, depuis le 1er janvier 2011, les pinasses qui, au regard de leurs étroitesses, n'occupent que très peu de surface du Domaine Public Maritime et qui ne prétendent à aucun confort intérieur, payent le même tarif qu'un navire grand luxe équipé sanitaires, cabinet toilette, 4 chambres et grand canapé.

A ce tarif, ô combien de Navigateurs abandonneront les pinasses qui sont un concept de navigation durable et préfèreront investir dans l'achat d'une vedette grand confort, 32 pieds, 4 mètres de large, équipée 2 X 200 CV.

Est ce que les décideurs ne peuvent accorder un peu de respect aux chantiers traditionnels qui préservent l'identité du Bassin d'Arcachon ? Ô combien de chantiers navals vont perdre du chiffre d'affaire dans la maintenance et dans la construction traditionnelle. Ô combien de charpentiers de marine vont disparaître sur le Bassin d'Arcachon ?

 
Bilan =>
Combien de Pinasses perdues à Arcachon ?

 

ET MAINTENANT ?
 
Depuis quelques temps, le Port d'Arcachon souffre de décisions qui ne répondent pas à ce qu'attendent les usagers. Et ils savent le dire, la réaction puis la mobilisation de décembre et janvier en sont le témoignage. Le retour d'expérience  doit être pris en compte par les Administrateurs, ce n'est pas en augmentant les tarifs qu'on fait rentrer de l'argent dans les caisses. Confondre augmentation du chiffre d'affaire avec augmentation du bénéfice amène à la faillite. Ne pas respecter les usages patrimoniaux, c'est s'attirer un tsunami d'impopularité.

Des grands chambardements sont encore prévus d'ici 2013 :
- une nouvelle Capitainerie va être construite au fond du môle à côté du Monument des Péris en Mer, à l'emplacement des locaux d'associations. Coût : 3 millions d'euros. Y a t-il urgence ? Y a t-il nécessité pour une structure qui serait souvent fermée l'hiver ? Aucune motivation de la Direction du Port.
- un port à sec va s'installer sur l'aire de carénage actuelle du port paralèllement aux traques. La Direction a prévu le tarif de la location des emplacements au tarif passager soit 3060 à 4419 € à l'année pour un navire de 6 à 8,50 mètres de long. Combien de Navigateurs vont en accepter le tarif sans oublier que l'investissement du chariot à élévation négative (250 000 €) devra être amorti.
- un Pôle Océanographique risque d'être construit au Petit Port en face du magasin de pêche "Chez Michel". Le risque : les usagers du port ne pourront plus profiter des infrastructures portuaires. Le parking automobile déjà saturé sera partagé entre les usagers du port, les riverains, les salariés et les visiteurs du pôle océanographique. En outre, la hauteur du bâtiment va défigurer la carte postale de ce bord de mer. Nétait-ce pas dans cette zone que devrait être construite la Capitainerie, à proximité des navires en escale avec de vrais sanitaires dédiés aux Navigateurs ?

Décider sans consulter les usagers peut aboutir à un fiasco. Encore faut-il organiser objectivement la consultation. La critique gratte-poil permet notamment d'enrichir le débat. Est ce que l'activité économique Plaisance du Bassin d'Arcachon peut continuer à reposer sur le vote de 2 de nos "Représentants" qui de plus, sont désignés par le maître d'ouvrage ? Amenez votre commentaire.
 

diffusé dans sud-Ouest du 09 avril 2011


Vos commentaires

 
Apportez votre commentaire en cliquant sur la ligne ci-dessous :

 
 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement