CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
PARC NATUREL MARIN DU BASSIN D'ARCACHON
COMITÉ DE CONCERTATION N°2 A ARÈS
 

Vendredi 28 janvier, dans le cadre du projet de mise en place du Parc Naturel Marin, la commune d'Arès accueillait le Comité de Concertation n°2 dans la belle salle Brémontier. La réunion a été co-présidée par le vice amiral d'escadre Anne François de St Salvy, Préfet Maritime de l'Atlantique et Dominique Schmitt, Préfet de la Région Aquitaine et Préfet de Gironde. On notait également la participation de Mr François Deluga, Député de la 8ème circonscription et maire du Teich, Christian Gaubert, maire de Lanton et vice Président du Conseil Général, Michel Daverat, Conseiller Régional Aquitaine et Président du syndicat mixte de la dune du Pyla, Pascal Gauci, sous-préfet chargé du Bassin d'Arcachon, Jean-Guy Perrière maire d'Arès et président du Sybarval, Michel Sammarcelli, maire de Lège Cap-Ferret et président du SIBA, Nathalie Le Yondre, maire d'Audenge, Michel Péruzat, maire d'Andernos, Eric Mévelec Directeur Départemental adjoint des Territoires et de la Mer de Gironde, Pierre Leca, Directeur adjoint des Aires Marines Protégées, Sabine Jeandenand, Directrice du Pôle maritime du SIBA, Mme Véronique Hidalgo, Directrice de la Maison de la Nature du Bassin d'Arcachon, Jean-Charles Mauviot, Directeur du Comité Régional Conchylicole Aquitaine, Jean-Michel Labrousse,Président du Comité Local des Pêches Maritimes, Alain Gautier directeur général du port d'Arcachon, mais aussi les scientifiques de l'IFREMER, du CEMAGREF, les représentants des SAGE, Schéma d'Aménagement et de la Gestion des Eaux, les représentants du Conservatoire du Littoral, les représentants de structures professionnelles ostréiculture, pêche, les représentants d'associations de défense de l'environnement et les représentants d'associations des différentes activités, patrimoine culturel, loisirs nautiques, plaisance, kitesurf, plongée, pêche récréative à pied ou embarquée.
 
Docteur Anne Littaye, Chef de mission
de mise en place du Parc Naturel Marin
du Bassin d'Arcachon
Cette réunion consiste à dresser une partie de l'état des lieux à partir des restitutions des Groupes de Travail qui ont siégé depuis juin 2010. Le Comité de Concertation est une étape intermédiaire dans la démarche qui concerne des éléments partiels de l'état des lieux qui vont servir à construire les orientations stratégiques du parc et son périmètre et l'organisation de la gouvernance qui le mettra en oeuvre. Il s'agit de réflexions à partir de groupes de travail et non pas de décisions déjà prises dans une démarche de concertation.

La Mission est désormais composée de 5 acteurs. Docteur Anne Littaye, chef de mission de mise en place du Parc Naturel Marin, madame . . . . qui va s'attacher à tout ce qui est tourisme, Romain Hubert qui s'occupe plus de ressources exploitées et qualité de l'eau, Aurélien G. . . ., qui prend en charge la thématique du nautisme et poursuivra avec ceux qui sont en train de réfléchir sur le patrimoine culturel, Nathalie G. . . . qui va assister l'équipe en matière de secrétariat et administration.                             
 
L'état des lieux qui n'est pas encore terminé a été élaboré à partir des restitutions des groupes de travail. Plusieurs réunions ont été organisées sur différents thèmes pour partager cet état des lieux, pour en débattre et permettre à chacun de partir avec la même base de réflexion :
- 26 mai 2010, patrimoine culturel à Arcachon
- 01 juin 2010, ressources exploitées récréatives à Arcachon
- 05 juin 2010, activités touristiques, sports nautiques à Arcachon
- 11 juin 2010, Comité de Concertation n°1
- 17 juin, ressources exploitées professionnelles à Gujan-Mestras
- 14 septembre, biodiversité au Teich
- 20 octobre, patrimoine culturel à Arcachon
- 28 octobre, patrimoine eau et activités à Biganos
- 04 novembre, biodiversité à Lanton
- 26 novembre, ressources exploitées à Lège Cap-ferret
- 14 janvier 2011, nautisme à Gujan-Mestras.

La plupart des états des lieux ont été présentés par les acteurs eux-mêmes. La présentation doit se poursuivre jusqu'à l'automne 2011.
Eric Mévélec, Directeur Départemental adjoint des Territoires et de la Mer de Gironde
 
LE PATRIMOINE CULTUREL MARIN DU BASSIN D'ARCACHON 
est présenté par Mme Armelle Bonin-Kerdon, vice-présidente de la Société d'Histoire et d'Archéologie d'Arcachon et du Pays de Buch :

 
  Le patrimoine terre-mer évolue dans le temps historique, la mer enfouit ou fait apparaître des vestiges. Les forts Quentin et de La Roquette sont enfouis sous la mer depuis plusieurs décennies, par contre les vestiges du mur de l'Atlantique sont de plus en plus mis en valeur par des équipes de plongeurs. Des vestiges romains ont été découverts sur la commune d'Andernos.
Les hommes étaient très pauvres, ils étaient forestiers et se nourissaient de produits de produits de la mer et d'oiseaux marins. Aujourd'hui, les traditions perdurent, telle la chasse à la tonne, ainsi on peut considérer que ce patrimoine est vivant.

La pêche se pratiquait à partir de petites embarcations, la pinasse, navire très adapté au milieu. L'hypothétique origine de la pinasse serait très ancienne. On la retrouve dans un texte médiéval en Angleterre avec une évocation au 16ème siècle en France. La pinasse était un navire de commerce, elle est aujourd'hui remise à l'honneur avec des modifications techniques et transporte les touristes et propriétaires amoureux du patrimoine. Elle a été également le navire de travail des pêcheurs d'huîtres qui ramassaient à la drague, puis celui des ostréiculteurs depuis
La gravette est une ancienne catégorie d'huître plate, elle fait partie du patrimoine. Quand on parle d'huîtres, on fait la relation avec la création de métiers liés à son exploitation ainsi qu'à la création des habitats, les cabannes ostréicoles alignées sur le littoral du Bassin qui charme le visiteur qui sont par leur authenticité, la richesse patrimoniale du Bassin.
 
La pêche et l'ostréiculture sont des activités artisanales aujourd'hui, mais est-ce à dire que le Bassin n'avait pas connu de pêche industrielle ? On n'a pas de vraie archéologie industrielle pour l'instant mais à partir de documents on peut imaginer ce que furent les grandes pêcheries intégrées des 19ème et 20ème siècle avec des grands chalutiers à vapeur, des glacières, la transformation du poisson sur place, l'expédition, tout cela employait une main d'oeuvre nombreuse qui a fait d'Arcachon, le 2ème port de France après Boulogne.  
Pinasse, navire emblématique du Bassin d'Arcachon
 
Des activités perdurent, ce sont les constructions navales. Le Bassin d'Arcachon a été souvent pionnier  en matière de construction et l'inventicité fait partie de son patrimoine : 1er chalutier à vapeur en 1837, fabrication du 1er moteur marin en 1897, les premières exploitations piscicultures au 17ème siècle ont dû démarrer sur des anciens marais salants soit à Audenge, soit à Arès.

La construction navale travaille dès le début du 19ème siècle pour la navigation de plaisance, elle est en plein essor dès l'arrivée du chemin de fer qui amène ce qu'on appelle des étrangers de distinction, ces derniers achètent des yachts, participent aux compétitions sportives sur l'eau, aux fêtes sur l'eau qui on peut le dire, font partie du patrimoine maritime. Les professionnels participaient à ces manifestations avec leurs propres navires de travail.

 
cabanes ostréicoles
  On assiste à la création des premières sociétés nautiques sous le second Empire et la IIIème République. Virginie Hériot championne olympique en 1928 à Amsterdam est décédée sur son yacht à Arcachon en 1932. Aujourd'hui, grâce au travail d'associations particulièrement actives, la Voile d'Antan s'affirme comme une vraie richesse patrimoniale.

Le style architectural des maisons arcachonnaises très ornementées
crée un intérêt touristique. Le générique "villa arcachonnaise" est souvent utilisé comme référence, ce qui en fait une richesse patrimoniale même si on est un peu éloigné du domaine maritime. Les richesses artistiques telles que les peintures ou des monuments à la mémoire des marins péris en mer font partie également de la richesse patrimoniale maritime du Bassin d'Arcachon.

Il ne faut pas délaisser la culture culinaire locale et une pratique patrimoniale qui se transmet à travers les générations. Les recettes liées aux huîtres, aux poissons et aux fruits de mer ont été éditées dans des ouvrages récents.

Donc un patrimoine du Bassin d'Arcachon lié à la mer et très riche.
 
Monument des Péris en Mer
 
LA QUALITÉ DE L'EAU DU BASSIN D'ARCACHON
(présentation Romain Hubert)

La création de l'inter SAGE va mettre en cohérence les politiques de l'eau entre les 3 SAGE et leur exutoire commun qu'est le Bassin d'Arcachon.
 
Augmentation sensible des HAP de 1996 à 2009
  Le Bassin d'Arcachon, c'est de l'eau, donc un milieu qui évolue. La faune ou la flore sont des indicateurs de la qualité de l'eau, ce sont notamment les poissons, les coquillages, les zostères. La qualité de l'eau dépend de plusieurs facteurs :
- les facteurs naturels, les précipitations, les tempêtes, les marées, les courants
- les facteurs dus à l'activité humaine, la motorisation, l'urbanisation ou les dragages.

La qualité bactériologique des eaux de baignade s'est progressivement améliorée au fil des années.

Des contaminants sont observés avec recherche de l'identification des sources :
- les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) 
- les pesticides, diuron, métolachlore et isoproturon en provenance de 2 ruisseaux le Bourg et le Ponteils
- le cuivre et le plomb sont étudiés sur la matière vivante

Des études sont également menées sur d'hypothétiques phénomènes d'interactivité entre plusieurs molécules présentes dans le Bassin dont on ne connait pas l'impact sur le milieu..

La prise de conscience est là, les travaux sont en marche, il reste des difficultés notamment par rapport aux ressources exploitées et le projet de création de Parc Naturel Marin est une volonté supplémentaire d'aller dans le bon sens, dans les améliorations.
 
Dragage dans le Bassin d'Arcachon        
 
 
PATRIMOINE NATUREL ET USAGES
(présentation Anne Littaye)


Le patrimoine naturel du Bassin d'Arcachon est un ensemble de petits bassins qu'ils soient espèce, habitat, remarquable ou protégé au titre de règlementations. Il est nécessaire de cadrer le rôle fonctionnel de chacun de ces bassins et les interactions notamment dans les fonctions écologiques. Le Bassin d'Arcachon est une mosaïque d'habitats qui assurent toute une variété de fonctions qui sont complémentaires les uns des autres. Si un maillon de la chaîne est détruit, l'écosystème naturel ne fonctionne plus.

Pour une bonne gestion durable et responsable, il est important de bien connaître les rôles des habitats et des espèces et leurs fonctions écologiques et de bien connaître également les facteurs de modifications qui peuvent être naturels, chimiques, physiques et ceux liés à l'activité humaine. Il a donc été choisi une vingtaine d'espèces ou d'habitats protégés ou non et une douzaine d'usages considérés représentatifs qu'ils soient de la pratique de la chasse aux sports nautiques en passant par la pêche professionnelle et l'ostréiculture.

Certaines espèces considérées parfois encombrantes sur le Bassin sont indispensables parce que d'autres lieux n'ont pas su conserver leurs habitats et ces espèces n'ont trouvé d'autres lieux que le Bassin d'Arcachon. Pour les usages, il a été pris en compte les critères quantitatifs, d'emplois par exemple, des critères de production ou des critères qualicatifs. Pour les espèces, il est pris en compte les zones d'habitats, les zones de nourriture, les zones de reproduction ou de reposoir ainsi que les conditions de vie. Les critères de patrimonialité reconnus dans les textes qui protègent ces espèces à l'échelle nationale ou internationale sont également pris en compte. L'échelle patrimoniale exceptionnelle sur le Bassin d'Arcachon justifie l'engagement de l'État pour la création d'un Parc Naturel Marin et qui appelle au sens de la responsabilité individuelle.

Des pôles d'intentions, des adaptations seront proposées à certaines périodes, sur certaines zones par rapport à un dérangement, par raport à une sensibilité particulère dans le cycle de vie d'une espèce animale ou végétale.


La naturalité représente le degré de modification de l'espace qui n'est pas forcément négative. L'espace a pu être modifié par des activités de l'homme, c'est une forme de représentation qui appelle à la réflexion sur la place de l'homme et sur la place de la nature.
 

vice-amiral d'escadre Anne François de Saint Salvy, Préfet Maritime de l'Atlantique
et Dominique Schmitt, Préfet de la Région Aquitaine et Préfet de Gironde
 
LES ENJEUX, LES QUESTIONS POUR DEMAIN
(présentation Anne Littaye)


Quel avenir pour le paysage et les habitats du coeur du Bassin ? Quel degré d'intervention ?

- sur la partie orientale du Bassin : qui est délaissée par l'activité conchylicole où on remarque une patrimonialité majeure et sur laquelle il y a une évolution sédimentaire qui est naturelle avec un certain degré d'interventions et de modifications de l'homme et où il y a un littoral qui rassemble des fonctions écologiques indispensables à l'ensemble du Bassin.
- sur la partie occidentale du Bassin : on a une concentration de tous les usages, un coeur de nature, le Banc d'Arguin et une forte responsabilité internationale en terme de patrimoine mais aussi une forte convoitise parce que c'est un lieu très agréable.
- sur l'ouvert du Bassin : faible présence, désertification et accès limité


Quelles nouvelles exploitations de l'espace marin, mutation ? Quelle identité maritime ? Quelles adaptations des pratiques ?

- la pêche professionnelle et la conchyliculture qui connaissent des problèmes de ressources naturelles et toutes les difficultés socio-économiques qui en découlent.
- la plaisance avec des pratiques nombreuses et les industries du nautisme avec les difficultés qu'elles rencontrent dans le secteur socio-économique
- le tourisme du futur en se projetant dans les 15 à 20 ans à venir
 
QUE PEUT APPORTER LE PARC NATUREL MARIN ?
(présentation Anne littaye)

Le Parc Naturel Marin a la vocation d'apporter une vision globale du Bassin d'Arcachon. Toutes les réunions de restitution qui ont été organisées ont fait ressortir une sensibilisation à une identité locale qui est forte.
Il peut apporter une concertation sur les grandes questions de demain. Les grandes questions se résument à des choix, des choix d'identité. Les réunions ont été forces de propositions, il y a plusieurs réponses possibles avec des degrés de temps de réaction et de résultats, avec des degrés d'engagements différents, avec des degrés de contraintes pour une activité ou pour une autre, pour un espace naturel ou pour un autre, mais aussi avec des degrés d'espoir. Il va s'agir désormais de mettre tout ça en cohérence et de choisir ensemble.
En février, la Mission va organiser des ateliers de créativité pour imaginer des solutions à partir des grandes questions et de les organiser pour le Parc Naturel Marin.
De mars à mai, des ateliers seront proposés pour partager les idées avec l'objectif d'apporter des réponses aux questions d'orientation et de périmètre du Parc Naturel Marin.

cliquez sur la bannière 

 
 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement