CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 
 Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
PROJET DE PORT A SEC A GUJAN-MESTRAS
 
 
Présentation
 
Un projet de Port à sec sur le Port de Larros, commune de Gujan-Mestras est présenté aux élus et aux usagers du Bassin d'Arcachon le jeudi 29 avril 2010, au cinéma Gérard Philippe de La Hume. Sous la présidence de Christian Gaubert, vice-président du Conseil Général de Gironde, on note la présence de Marie-Hélène Des Esgaulx, sénatrice-maire de Gujan-Mestras, de Jacques Chauvet Conseiller général du Canton de La Teste, Éric Mévélec, Directeur Départemental des Territoires et de la Mer adjoint, délégué à la mer et au littoral de Gironde, Anne Littaye Chef de mission pour conduire l'étude pour la création du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon.
Le Député-maire François Déluga est excusé pour incendie important dans la forêt du Teich ainsi que Mr le sous-Préfet Pascal Gauci.

Sont également présents, les représentants de structures professionnelles dont l'ostréiculture et l'industrie du Nautisme, les titulaires d'AOT (Autorisation d'Occupation Temporaire du Domaine Public Maritime) sur le Port de Larros ainsi que les structures associatives représentant les navigateurs de Plaisance dont CDROM.
 

Anglet (photo Port Adhoc)
 
une manipulation simple
 
des usagers attentifs
 
Objet de la réunion
 
Le but de la réunion est d'assurer l'information sur l'étude d'un projet porté par le Conseil Général de Gironde, de création d'un Port à sec dans les emprises portuaires de Larros. La demande d'information avant enquête publique avait été notamment formulée par une Association locale de Propriétaires de cabanes

Le Conseil Général de Gironde s'est engagé dans une politique de développement de ports durables sur le Bassin d'Arcachon. La nouvelle organisation des zones de mouillages qui semblent envahir les zones de navigation a dégradé la carte postale du Bassin d'Arcachon. L'utilisation de port à sec est un hypothétique remède pour réduire le nombre de navires qui stationnent au corps-mort.

Quelles différences et quels avantages le port à sec peut-il apporter ?
Qu'attend le Bassin d'Arcachon de la mise en place éventuelle de ce  nouveau concept ?
Le concept du port à sec peut-il accueillir suffisamment de navires qui stationnent dans les zones de mouillage et ainsi améliorer la carte postale du Bassin d'Arcachon ?
Le développement du concept autour du Bassin d'Arcachon, risque t-il de devenir une alternative au manque de place disponible dans les ports ?
Nouvelle organisation, donc risque d'éventuels dysfonctionnements inattendus, quels seraient-ils ?

documents Port Adhoc projetés lors de la séance

Port de Larros
 
Plan général
 
Plan zone d'accueil
Le concept
La Société Port Adhoc est lauréate de l'étude de faisabilité du projet de mise en service d'un port à sec au Port de Larros. Le principe consiste à stocker les navires en aérien dans des cases superposées. Le navire est mis et sorti de l'eau à l'aide d'un chariot à fourches longues capables d'attraper le navire sur l'eau en niveau inférieur à celui du sol. L'opération s'effectue en quelques minutes.

Le projet peut répondre à la recherche de réhabilitation d'une zone du Domaine Public Maritime du Port de Larros. L'organisation envisage de stocker 400 navires de 9,50m maximum de longueur. Pour cause de fragilité ou d'encombrement, les voiliers ne sont pas prévus ni les coques en bois. Le projet nécessite la conception d'une zone sur l'eau équipée de pontons d'accueil et d'une estacade pour la manutention.
Le navire est rincé à l'eau douce avant d'être stocké. Dans le contrat, le nombre de manutentions serait illimité, il convient de prévenir 1 heure avant l'arrivée au port. Une aire de stockage à terre est prévue pour intervenir éventuellement pour de menus travaux.
Il n'est pas prévu d'aménagement pour faire le plein du réservoir d'essence.
Le parc entièrement clôturé confère à la structure une protection anti-chapardage. Un parking devrait accueillir une cinquantaine d'automobiles. L'offre commerciale se situerait entre 1500 et 3000 € par navire à l'année.

 document Port Adhoc 

présentation par Nicolas Proulhac
 
beaucoup de navires, peu d'espace
 
recherche intégration paysagère
Débat sur le projet du Port de Larros
Le port à sec se situerait sur la darse Est. Il est difficile d'imaginer la présence d'une activité de loisir au milieu d'une zone de travail. L'accès du Port de Larros est tributaire de la marée, ce qui risque de dissuader une clientèle potentielle. Le design trop simpliste de la "cage à bateaux" risque de mal s'intégrer à la configuration architecturale des cabanes. Il est proposé un rideau de végétation pour masquer la tour.

Le navire mis au sec ne nécessite pas d'entretien de coque tel le revêtement anti-salissure ou la protection anti-osmose. Les embases ne souffriraient plus du phénomène d'électrolyse et le remplacement des anodes s'avèrerait inutile. C'est un gain non négligeable sur le budget d'entretien du navire d'autant que le navigateur est dispensé de l'utilisation d'une annexe ou d'un taxi-boat.

En comparaison avec un navire au corps-mort, dans le cas d'absence prolongée du propriétaire, le port à sec dispense le navire de surveillance et le met à l'abri du sinistre, l'aire clôturée le protègeant de l'acte de malveillance.

La non-utilisation de produit biocide sur la coque serait un des changements de comportement logique et valorisant dans le cadre d'une recherche de développement d'une Plaisance durable dans le Bassin d'Arcachon.

Le tarif annuel annoncé par la Société Adhoc est d'environ 30% supérieur au budget nécessaire pour couvrir les frais de stationnement d'un navire au mouillage en tarif titulaire l'été + location 6 mois d'hiver au port d'Arcachon + traitement anti-fouling.
La situation est inverse pour un navire amarré au corps-mort en tarif passager. Par exemple, un emplacement en port à sec pour un navire de 9,50m est annoncé à 3000 € pour l'année soit 25% inférieur à celui d'un navire amarré au mouillage tarif passager (6 mois corps-mort + 6 mois hivernage port + anti-fouling = 3800 € environ)
Démonstration - vidéo enregistrée pendant la réunion
 
 
Propositions d'amélioration CDROM
sécurité :
A titre préventif, il serait judicieux d'installer un système de sécurité incendie à déclenchement automatique dans le cas de détection de fumée ou de chaleur anormale avec alerte automatique des services de secours. L'alarme déclencherait un arrosage de la tour pour contenir le sinistre jusqu'à l'arrivée des secours. L'incendie d'un navire situé dans l'étage inférieur embraserait rapidement la tour avec déformation irrémédiable. Un tel incident dissuaderait le client potentiel.

intégration paysagère
La copie mérite d'être revue. Si on souhaite valoriser le concept du port à sec, on n'a aucun intérêt à le masquer par un rideau d'arbres. Il serait judicieux d'améliorer le design dans la hauteur, dans la partie qui se voit de loin. Une frise ou une charpente éclatée sans volige, installée en décoration parallèlement aux navires, rappelant la configuration architecturale du pignon des cabanes, harmoniserait avec les lignes visuellement trop strictes des racks. Une végétation de moyenne hauteur agrémenterait l'ensemble.

optimisation du système
Dans le projet présenté, le chariot et l'estacade seraient utilisés essentiellement du vendredi au lundi et uniquement pour la plaisance. Pour rentabiliser l'investissement, rien n'interdit leur utilisation pour le chargement et déchargement de fret et de messagerie la semaine par bateau. Bon nombre de transports par fourgons ou camions pourraient être économisés et remplacés par transport maritime. Larros, un port multi-modal, une idée à développer.
Le service Port Adhoc pourrait offrir également la manutention des navires qui ne stationnent pas dans le port à sec. Avec un tarif très abordable, au lieu d'utiliser les cales de mise à l'eau, le navigateur de plaisance accepterait le déchargement - rechargement du navire de la remorque. Une autre idée à développer.

affichage Capitainerie
Il serait judicieux d'installer une "antenne Capitainerie" avec affichage de documents officiels, les heures de marées, les prévisions météo, de mettre à disposition un point d'eau pour effectuer une toilette de confort avant de reprendre la voiture ainsi que des sanitaires.
 
accueil des personnes à mobilité réduite
Le concept du port à sec est idéal pour le navigateur à mobilité réduite puisqu'il est déchargé de la tâche de garer son navire. Une potence à bras articulé installée sur le ponton d'accueil le transborderait grâce à un siège de sangles de son fauteuil vers le cockpit ou inversement. Une personne handicapée peut naviguer comme elle peut conduire sa voiture. Le projet présenté ne faisait pas allusion à cet équipement.
Synthèse CDROM
On ne peut être que satisfait des réflexions qui sont engagées pour améliorer notamment la carte postale du Bassin d'Arcachon, mais encore faut-il qu'elles répondent aux attentes des usagers. Nous vivons dans une société de loisirs, la Plaisance fait partie de celui pratiqué par les riverains. Devant la pression démographique, il sera difficile de diminuer le nombre de navires sur le plan d'eau. L'implantation de ports à sec pourrait être une des hypothèses de travail à condition qu'on ne s'arrête pas sur une seule étude.

Le Bassin d'Arcachon souffre du déficit d'équipements d'infrastructures portuaires légères qui permettraient aux navires de n'être sur l'eau qu'en période d'utilisation. Le navigateur s'est adapté au manque de place dans les ports. Désormais il achète plus facilement un navire au gabarit routier, encore faut-il que les cales de mise à l'eau soient élargies pour éviter les engorgements, encore faut-il que des potences soient installées à disposition des navigateurs qui veulent démater en toute sécurité, encore faut-il organiser des parkings d'accueil pour remorques à proximité de préférence gratuits.

A défaut de ces équipements, les navires restent amarrés au corps-mort, les 3/4 du temps sans naviguer. Il faut diversifier l'offre pour mieux réguler le flux de navires. Le port à sec est une offre parmi tant d'autres qui parait souhaitable pour le Bassin d'Arcachon .
Vos commentaires

Vous pouvez noter l'article en cliquant sur l'étoile 1, 2, 3, 4 ou 5/5



 

Vous pouvez apporter un commentaire en cliquant sur la ligne ci-dessous :

 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement