CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
RENCONTRE ÉCO-CONCEPTION D'UN NAVIRE DE PLAISANCE POUR LE BASSIN D'ARCACHON
 

Conférence du vendredi 26 octobre 2012 avec les professionnels du nautisme "éco conception d'un navire"
 
Une cinquantaine d'acteurs ont participé à ce groupe de travail organisé conjointement par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux et les Aires Marines Protégées au Palais des Congrès d'Arcachon. Ils étaient acteurs économiques et institutionnels, associations et professionnels de l'industrie nautique, Le but de la journée était de concevoir la rencontre avec les entreprises locales, de connaître leur savoir-faire en matière de gestion de matériaux, d'énergie, de propulsion, de présenter les bonnes pratiques et les retours d'expériences, de découvrir l'éco-conception, d'échanger sur l'adaptation des bateaux de plaisance dans une Aire Marine Protégée et de pouvoir coopérer pour une ambition collective.

Monsieur Pascal de LABARRIÈRE, membre associé de la CCI de Bordeaux, délégué territorial du Bassin d'Arcachon, ouvre la séance en confirmant que la CCI soutient la filière nautique qui est constituée de 230 membres. Malgré la crise mondiale, elle génère des emplois y compris dans le développement des bonnes pratiques et dans la démarche de l'éco-conception. Les projets locaux peuvent être soutenus en partenariat avec la CCI de Bordeaux, des Landes ou de l'Adour ainsi qu'avec le Conseil Régional Aquitaine dans le respect du patrimoine culturel et naturel.

PRISES DE NOTES DE SÉANCE
 

Bertrand JAOUEN, ingénieur environnement ECONAV

Publication :

Comment seront nos ports en 2020 ?
(cliquez)
Monsieur Bertrand JAOUEN, ingénieur environnement, travaille au sein de l'équipe d'ECONAV. D'après lui, le respect de l'environnement doit s'analyser dès la conception du bateau. Il est nécessaire d'établir l'ACV, l'Analyse de Cycle de Vie, le cahier technique du bateau et de son équipement. La mise en place d'un label environnemental serait une référence.

On voit beaucoup de publicité sur la propulsion électrique, mais les réalisations sont rares. Et pourtant la volonté politique est favorable à l'exemple du Grenelle de la Mer. A cause de l'évolution des techniques, il faut anticiper sur l'évolution de la réglementation, répondre à l'évolution du marché, réduire les coûts de fonctionnement de l'entreprise. Les panneaux solaires n'ont pas donné de réponse satisfaisante en matière de force propulsive.

Faisons tout pour que le nautisme se développe de façon durable. Il n'y a pas de bateau-type mais un ensemble de solutions adaptées à chaque usage et à chaque chantier.
 

Laurent DESCOS
ingénieur

ETM Marine
Gujan-Mestras
33470
Monsieur Laurent DESCOS est ingénieur à ETM Marine de Gujan-Mestras, spécialiste en carénage.

Le traitement de la coque de bateaux représente 20 000 tonnes de produit vendues chaque année en France. Le fouling est l'apparition d'un dépot rapidement colonisé par des organismes parasites sur la partie immergée.

Le traitement protège de l'osmose, de la pourriture, du développement des coquillages sur les oeuvres vives. L'absence de matière améliore la glisse et fait baisser les rejets de carbonne. Des espèces invasives peuvent migrer en s'accrochant sur les coques de bateaux. Par exemple, la moule zébrée, venue des pays de l'Est a colonisé l'Europe et l'Amérique du Nord en s'accrochant sur les coques de bateaux.

Le nettoyage des coques s'effectue par eau sous pression, hydro-gommage, sablage ou grattage. Les Déchets Industriels Spéciaux (DIS), décret 97-517 du 15 mai 1997, doivent être stockés et éliminés selon les règles définies par le Code de l'Environnement. L'aérogommage ne produit pas de déchet. Le procédé consiste à projeter des grains de blé séchés en circuit fermé.

L'antifouling est un biocide. Une liste de 10 produits autorisés est publiée par la directive européenne du 16 février 1998.

L'antisalissure consiste à poser un film très lisse de produit exempt de tout produit biocide. Le problème est que le film est vite endommagé lors de l'échouage. Des recherches permettront d'améliorer la résistance.

Pour la Marine Marchande, des recherches vont certainement aboutir à des protections pour 10 ans. L'antifouling est toxique, il n'a pas fini d'être évoqué dans la lagune semi-fermée qu'est le Bassin d'Arcachon.
 

Bruno PEYRAC

Nanni Diesel
La Teste de Buch
33260
L'entreprise Nanni Diesel fabrique des moteurs marinisés de 10 à 1800 CV tout en développant de nouvelles technologies. Le site de La Teste de Buch (33260) distribue des moteurs hybrides thermiques-électriques qui permettent de réduire la consommation de carburant et donc de diminuer la quantité de rejets polluants.

Le moteur thermique fabrique le courant électrique qui est alors utilisé soit en énergie propulsive (hybride série), soit pour recharger les batteries et les utiliser comme forces propulsives (hybride parallèle).

Le mode hybride parallèle a l'avantage de pouvoir utiliser alternativement soit l'énergie stockée dans les batteries, soit le moteur thermique en mode classique tout en rechargeant les batteries. Le poste de conduite est équipé d'une seule commande, ce qui rend la navigation simple et confortable notamment en mode électrique.

L'autonomie est proportionnelle à la masse d'énergie embarquée. En 24 volts, on obtient une puissance de 5 KW, en 48 volts on atteint 7 KW. Un bateau hybride sur le lac de Cazaux est équipé d'un moteur thermique de 165CV et de batteries de 24 volts. En propulsion électrique, il atteint 5,2 ou 5,3 noeuds en vitesse maximale. Pour optimiser la consommation, il est recommandé de naviguer en électrique à la vitesse de 3 noeuds environ.
 

Yannick BESTAVEN
régatier
coureur au large

Watt&sea
La Rochelle
17000

 
Yannick BESTAVEN est un coureur au large qui a participé à plus de 30 régates hauturières, Transat Québec St Malo, AG2R, Route du Rhum, Vendée Globe, Jacques Vabre, Mini Fasnet, Tour de France . . . Il a couru entre autres avec Arnaud Boissières, Yves Parlier, Marc Guillemot, Ellen MacArthur. Lalou Roucayrol. Les trophées ne manquent pas : 1er de la Jacques Vabre 2011, 1er du Record SNSM 2003 (St Nazaire-St Malo) 2009, 2ème de la Transat Québec-St Malo 2008, 1er de la Transat 6,50 en 2001.

Yannick BESTAVEN est le concepteur de l'hydrogénérateur Watt&sea. La société WattandSea fabrique ces dispositifs qui génèrent du courant électrique. Une hélice accouplée à un générateur est immergée pendant la navigation. Entrainé, le générateur produit du courant électrique.

A 7 noeuds, on obtient 16 ampères. Pour réduire la trainée en régate, l'hélice est à pas variable. Pour que le voilier reste autonome, la vitesse moyenne doit être proche de 5 noeuds. A vitesse supérieure, on peut stocker l'énergie. On est au début des solutions technologiques. Il manque peut-être la volonté politique alors que localement il y a déjà des plans d'eau où on ne peut plus naviguer en thermique.
 

Vincent LEBLOND
ingénieur
nouvelles technologies

Omega Sails
Libourne
33500
Vincent LEBLOND est ingénieur en recherche de nouvelles technologies. L'entreprise Omega Sails conçoit, fabrique et vend des ailes spécifiques à la traction de bateaux. Le but est de réduire leur consommation de carburant.

Il faut différencier l'aile dynamique des kite-surfs de l'aile statique qui équipe les bateaux. Elle n'a pas besoin d'être manipulée. Le vent doit être portant, la navigation autorise un faible écart d'angle par rapport au cap à suivre.

L'usage est esssentiellement au long cours. Les commandes de l'aile sont connectées sur une barre de commande et la navigation peut alors s'effectuer en pilotage automatique. En 2010, un chalutier a réussi la traversée Canaries-Antilles sans carburant à la vitesse moyenne de 4,8 noeuds.

Nos recherches portent sur l'équipement des bateaux de pêche de La Réunion, des palangriers de 20 mètres. Les pêcheurs supportent mal les coûts de consommation de carburant. Nous construisons des ailes de 200 m² afin de leur faire économiser 50% de carburant. L'investissement de l'aile est amorti dès que l'on atteint 20% de réduction de consommation de carburant mais nous dépendons de la variable météo.
 

Grégory DEBORD
charpentier de marine

Chantiers Navals Debord

Port de Meyran
Gujan-Mestras
33470











Sites à consulter :


Projet
Gold of Bengal



Association Watever
Grégory DEBORD est charpentier de marine et dirigeant des Chantiers Navals DEBORD. La préservation de l'environnement est recherchée dans la construction navale. Cinq bateaux de transport de passagers à propulsion électrique sont sortis de ces chantiers.

Aujourd'hui, des recherches portent sur l'utilisation de la fibre de jute imprégnée de résine pour la construction de bateaux de pêche pour le Bengladesh. Le bois devient cher, la déforestation participe au changement climatique, il faut trouver une alternative dans un écomatériau. La fibre de verre est difficile à éliminer parce qu'elle nécessite beaucoup d'énergie pour la détruire. La culture du jute étant très développée au Bengladesh, l'Association Watever développe le projet Gold of Bengal avec Corentin de Chatelperron. Il va résoudre un problème économique et social local, celui de la revalorisation de la culture du jute.

La fibre de jute est extraite par rouissage. La macération dans l'eau permet la séparation des fibres qui se trouvent dans l'écorce.

Il n'existe qu'une seule machine pour tisser le jute au Bengladesh. Pour que le projet réussisse, il fallait conserver les habitudes locales. La fibre naturelle devait avoir les mêmes caractéristiques que le tissu polyester, il fallait utiliser la même résine, conserver les mêmes méthodes de travail, stratification ou infusion, utiliser les mêmes outils, les mêmes moules et rester dans les mêmes prix.


 

Emmanuel MARTIN
Dirigeant

Chantier Naval Dubourdieu

Port de Larros
Gujan-Mestras
33470
Le Chantier Naval Dubourdieu, créé en 1800, est le plus ancien des chantiers navals en activité. L'écoconception est une volonté du chantier.

Deux catamarans en aluminium pour le transport de passagers sur la Garonne sont en construction. Ces bateaux seront équipés de 2 moteurs hybrides thermique-électrique série. Il s'agit de deux moteurs 2 X 74 KW en mode électrique pour 6 à 7 heures d'autonomie à une vitesse de plus de 11 noeuds. Une partie de la journée, la navette sera propulsée thermique et permettra la recharge des batteries, l'autre partie de la journée, la propulsion sera exclusivement électrique. Les essais du premier catamaran auront lieu en décembre 2012 sur le Bassin d'Arcachon.

Le Green-Boat est destiné au transport de passagers sur le Bassin d'Arcachon. L'acajou sera remplacé par le pin maritime des Landes en lamellé-collé, le teck habituellement utilisé sur les ponts sera remplacé par du chêne foncé pour éviter l'importation de bois exotique. Le concept, c'est pin, lin, époxy propre.

La motorisation du Green-Boat sera hybride parallèle. La propulsion électrique vient en alternative / complément à la propulsion thermique principale. La puissance est 2 X 40 KW en mode électrique pour une vitesse de 6 noeuds et de deux heures par jour pour navigation dans les zones à vitesse réduite (Île aux Oiseaux, Noroît, Banc d'Arguin).
 

Alexis BONNIN
Dirigeant

Chantier Naval Bonnin

La Teste de Buch
33260
Le Chantier Naval Bonnin d'abord créé à Lormont près de Bordeaux, s'est installé sur les bords du Bassin d'Arcachon en 1928. Spécialisé dans la construction et l'entretien des bateaux à charpentes traditionnelles, il n'exclut pas l'utilisation de matériaux composites.

Un nouveau bateau est né, le BÔ 28. Le concept et la construction sont 100% Bassin d'Arcachon. C'est le savoir-faire local qui est valorisé dans la construction de ce canot mixte en alliance avec le Chantier Naval BOSSUET.

Il s'agit d'un voilier équipé d'un moteur diesel 21 CV à faible consommation de carburant. Avec un faible tirant d'eau de 35 cm avec la dérive lestée relevée, il est adapté aussi bien pour la régate que pour approcher la côte. La coque de 8,50m (28 pieds) est en composite infusé sous vide sur un support polyester en nid d'abeille.

La construction 100 % Bassin d'Arcachon du BÔ 28 préserve le savoir faire et aide les entreprises locales.
 

Jean-Baptiste BOSSUET
Dirigeant

Chantier Naval Bossuet
33120 Arcachon
Le Chantier Naval BOSSUET existe depuis 1874. Il a vu la construction de pinasses et de voiliers très présents dans les régates, Monotypes d'Arcachon, Loup, Pacific, 505, Canetons . . .

Dans les années 1970, le matériau polyester envahit la construction navale mais le chantier BOSSUET choisit de persévérer dans la restauration et la construction en bois. Vingt ans plus tard, l'intérêt pour la plaisance traditionnelle se développe et le regain d'activité dans la restauration et la construction bois prouve que l'utilisation de ce matériau perdurera.

Après la restauration et la construction de pinasses bois, la réalisation du canot mixte BÔ 28 en partenariat avec le Chantier BONNIN  confirme que nous verrons encore des bateaux construits «made in Bassin d'Arcachon».
 
D'autres interventions ont permis des  échanges notamment avec Monsieur Amel BENAMZA, gérant de la Société Europiles de La Teste qui fabrique et distribue des accumulateurs, Madame Martine SIGRIST, gérante de la Société SIGRIST de La Teste qui fournit des équipements électriques pour les bateaux, de Monsieur Virgilio LAUGA gérant de la Société I2EF de La Teste, spécialisée dans la location et la fabrication de pinasses à propulsion électrique.
 
Madame Anne LITTAYE, docteur en océanographie-écologie, chargée de mission de mise en place du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon, pose la question : que pourrait être le bateau du futur pour le Bassin d'Arcachon ? Le bateau peut-il être éco conçu, partagé, les pratiques peuvent-elles être plus respectueuses de l'environnement ?

La pratique du nautisme sur le Bassin d'Arcachon se développe d'une façon très particulière. On est sur un plan d'eau pour naviguer tranquillement alors que la force propulsive des bateaux augmente sans cesse. On atteint 80% des bateaux motorisés, la moyenne atteint les 130 CV par bateau avec le record sur un bateau de plaisance équipé de 1000 CV dans le Bassin d'Arcachon.

Une question alors se pose : comment partager le plan d'eau et sécuriser la navigation sur le Bassin d'Arcachon ?

Une enquête a été réalisée cet été par un étudiant de l'École Nationale Supérieure d'Architecture Navale de Brest auprès des usagers du nautisme. Dans les réponses, les sondés ont souhaité que le bateau du futur puisse remonter le courant, qu'il ait un faible tirant d'eau, qu'il soit équipé pour naviguer sur de faibles distances, 7 mètres de longueur, 2,50 mètres de large, 50 cm de tirant d'eau, pouvant transporter 6 personnes et équipé d'un moteur hors-bord de 100 CV avec une autonomie de 8 heures.

RENCONTRE DES PROFESSIONNELS SUR L'EAU

1 - L'ÉLECTRIQUE
 

Le bateau prototype électrique pratique pour le Bassin d'Arcachon
 
Échanges entre Professionnels du Nautisme électrique
De droite à gauche Yannick BESTAVEN (Watt&sea), Amel BENAMZA (Europiles), Virgilio LAUGA (I2EF)
 

Simple et puissant - Devrait équiper les ports pour les manoeuvres internes et les navettes corps-morts

2 - CANOT MIXTE : VOILE + MOTEUR
 

Canot mixte BÔ 28 - Chantiers BONNIN et BOSSUET - Bassin Arcachon
 

Le cockpit du Canot mixte BÔ28 - Construction 100% Bassin d'Arcachon

LA JOURNÉE SE TERMINE PAR UN AU REVOIR PLEIN D'ESPOIRS
 

de gauche à droite : Yannick BESTAVEN et Xavier MARTIN (Watt&sea), Bruno PEYRAC (Nanni Diesel), Jean-Baptiste BOSSUET (Chantier Naval BOSSUET), Alexis BONNIN (Chantier Naval BONNIN) 

SYNTHÈSE
 
La filière du nautisme génère près de 1000 emplois sur le Bassin d'Arcachon. En période de crise économique, les entrepreneurs doivent s'adapter au marché. Chercher à répondre au budget modeste du client, ça peut être la réduction des coûts de l'énergie. Si l'industriel trouve la solution dans l'utilisation d'une technologie plus respectueuse de l'environnement, le plaisancier adhèrera et valorisera la démarche. Encore faut-il faire publicité des nouvelles technologies.

La journée rencontre usagers-industriels de vendredi 26 octobre 2012 a permis de faire mieux connaître les différents domaines de recherche. C'est une bonne préparation à la réflexion sur la conception d'un projet de bateau adapté à une aire marine protégée.

COMMENTAIRES
 
Commentez les propositions des professionnels du nautisme qui, en s'impliquant dans la recherche de nouvelles technologies pour réduire les agressions à l'environnement, valorisent l'image de la Plaisance. Cliquez ci-dessous :

 
PARC NATUREL MARIN DU BASSIN D'ARCACHON
NOVEMBRE 2012, OÙ EN EST-ON ?
 
Le projet de création du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon ne fait plus la une des médias, alors qu'au printemps 2012, à la veille des élections législatives, les colonnes de presse saturaient dans les choix et arguments des candidats sur ce projet.

Un article de presse diffusé récemment attire notre attention parce qu'il peut créer le doute chez le lecteur. Il est bon de confirmer que le décret de création du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon est encore en gestation dans les services ministériels. Quoique fassent courir les rumeurs, le PNM sera créé et tout porte à croire que la signature du décret n'est pas si loin que ça.

Dès que le décret ministériel sera signé, la liste nominative des représentants sera diffusée par arrêté préfectoral. Le Conseil de Gestion siègera dans le mois suivant pour élaborer le règlement intérieur puis élire son Président et son Bureau. Les membres s'appliqueront pendant les trois premières années à organiser et roder le fonctionnement de cette instance.

L'équipe des Aires Marines Protégées qui a encadré le projet de création de PNM est présente et très active sur le Bassin d'Arcachon. Elle a invité à plusieurs reprises en 2012 les acteurs usagers associatifs à participer à des groupes  de travail. Par exemple, en juillet, le partage des espaces sur le plan d'eau entre les activités douces et d'autres plus actives ou, la préservation des oeufs de seiche avec les professionnels de la mer, en octobre, conférence avec les professionnels du nautisme sur l'écoconception d'un navire, conférence dont nous publions le compte-rendu ci-dessous. Ces thèmes de réflexion correspondent aux orientations de gestion du futur PNM du Bassin d'Arcachon, ce qui confirme qu'il est bien en train de germer.
 
 


Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement