CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
RÉUNION DE CONCERTATION
PÔLE OCÉANOGRAPHIQUE AQUITAIN
 
Lundi 12 décembre 2011, une réunion publique était organisée au Palais des Congrès d'Arcachon sur le projet d'implantation du futur Pôle Océanographique Aquitain au Petit Port d'Arcachon. Une centaine de personnes a participé aux débats parfois dans des échanges pertinents notamment lorsque les dysfonctionnements du projet se sont révélés flagrants. Ouverte à 18h 30, la séance s'est terminée peu avant 22 heures. Les riverains et usagers du Petit Port sont repartis déçus, convaincus qu'on les a trahis.

 
de gauche à droite Alain Boudou Président Université Bordeaux 1, Antoine Gremare, Directeur de la Station Marine, Jean Dubourg, Directeur du patrimoine immobilier de Bordeaux1, Philippe Monister, architecte, Pierre-Jean Labourg, président de la Société Scientifique et du Musée-Aquarium.
 La vétusté des locaux de l'Université Océanographique de la rue du Professeur Jolyet à Arcachon est dénoncée par les chercheurs et personne ne s'oppose à ce qu'ils puissent améliorer leurs conditions de travail. Ce qui est loin de faire l'unanimité, c'est d'une part, la destruction du Musée-Aquarium qui est actuellement le plus ancien musée de la planète et d'autre part, l'implantation au Petit Port de Plaisance d'Arcachon d'un Pôle Océanographique Aquitain. Le POA regrouperait dans un immense bâtiment, les unités de recherches actuelles d'Arcachon avec celles existantes aujourd'hui à l'Université de Talence(33), ainsi qu'un nouvel Aquarium géré dans un but commercial pour des visites publiques.
 
 L'ESQUISSE DU PROJET POA


Esquisse volumétrique du projet de Pôle Océanographique Aquitain
 
Ce qui choque l'usager du Petit Port, c'est l'architecture aérienne visuellement envahissante tel un mur "building" qui couperait la ville de son port, mais aussi l'amputation de l'espace environnant dédié aux usages portuaires. Les places de parking utilisées par les navigateurs devront être réagencées. C'est alors que le projet suscite l'inquiétude. A  l'exemple de la construction du quai du patrimoine qui n'accorde aucune place de parking, on peut imaginer la pire des situations pour les plaisanciers usagers du Petit Port.
 
SITUATION EN 2011
1 - Local mairie - Association pêcheurs 57 m²
2 - Promenade haute 770 m²
3 - 21 platanes
4 - Parking demi enterré 2042 m²
5 - Local EDF 37 m²
6 - Aire de jeux enfants 424 m²
7 - Parking de surface 1800 m²
8 - Piste cyclable
   
             1                 2             3               4                            5     6                            7                         8

Petit Port de Plaisance d'Arcachon
 
Dans le projet seul le point 8 ne devrait pas être touché. En 1, l'association déménagerait, en 2 et 4 serait implanté le "building", en 5 et 6 il y aurait un angle du "building", très certainement l'aquarium, en 7 il serait envisagé une esplanade verte "promenade" et le parking deviendrait éventuellement souterrain si la commune d'Arcachon le finance. En 3, les 21 platanes seraient préservés quitte à repousser de quelques mètres le building. Par contre les ombrelles seront taillées pour éviter qu'elles ne touchent les fenêtres tandis que les chevelures racinières seraient, elles aussi, réduites pour éviter qu'elles soient noyées dans les fondations. Malgré les excavations de 7 ou 8 mètres de profondeur très proches des arbres, on nous précise qu'il y a une volonté forte de l'Université de conserver ces platanes.
 
L'INQUIÉTUDE DU PLAISANCIER
 
Le navigateur de plaisance se rend au Petit Port avec son véhicule qu'il gare logiquement dans l'espace portuaire environnant. Or le projet d'implantation du POA ne garantit ni la conservation du nombre de places actuel, ni l'usage libre et gratuit aux plaisanciers.

Monsieur Antoine Gremare déclare qu'il est très favorable à ce que les plaisanciers conservent l'usage des parkings. Ouf, on n'en attendait pas moins, mais encore aurait-il fallu que le projet soit présenté pour en discuter.

Les présents de la salle, qui ne sont pas forcément les usagers du port, ont été "consultés" sur le devenir du parking de surface du point 7. La préférence dominait sur la création d'une zone promenade verte et le parking serait alors créé en souterrain. On nous précise que le procédé de construction en cuvelage évite les inondations, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Lorsque des plaisanciers demandent si l'accès sera gratuit, les conférenciers répondent qu'ils ne sont pas maitres d'ouvrage, la gestion sera confiée à la mairie d'Arcachon. Donc à quoi bon consulter d'autant qu'on nous a précisé que l'entrée et la sortie de ce parking souterrain donneront sur la rue des marins. Méthode surprenante qui consiste à ne donner des précisions que lorsqu'elles ne sont pas gênantes ! Monsieur le Maire d'Arcachon étant absent de la réunion, nous n'avons pu obtenir de réponse.

On apprend la création d'une aire d'accueil pour 2 bus qui amèneraient les visiteurs de l'aquarium. Pendant la visite, les bus rejoindraient un parking excentré. On demande alors si la circulation sur le boulevard de la plage sera règlementé en sens unique. Pas de réponse, c'est la mairie qui gère la sécurité de la circulation. C'est une injure qui est faite à celles et ceux qui sont venus dialoguer. On sait très bien que croiser un bus est périlleux dans cette artère. On ne peut pas accepter cette attitude qui consiste à prendre le projet à l'envers.


L'aquarium ne pourra accepter que 300 visiteurs par jour. L'exploitant n'aura pas le droit de faire plus à cause des normes de sécurité qui imposent un coefficient contenant/contenu.

Personne n'est opposé à la création d'un POA à Arcachon bien que certains posent la question, est-il vraiment utile de transférer autant de services de l'Université de Talence vers Arcachon. L'opposition domine sur le choix du site trop petit et mal foutu pour un projet aussi ambitieux qui va générer de multiples dysfonctionnements. L'activité plaisance sera vite étouffée dans cette zone autant que le POA ne pourra se développer à cause de l'espace environnant qui interdit toute extension.

Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM    Adhérez à CDROM   Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM

LE DÉBAT
On avait parfois l'impression d'assister à un monologue qui n'en finissait pas
monologue qui devenait lassant . . .
on s'ennuyait . . .
parfois on sursautait  quand . . .
Mais que dit-il ? Ce ne sont pas les orientations du projet . . .
 

On a entendu dire que les visiteurs viendraient à Arcachon pour admirer l'architecture originale du bâtiment. On nous assure que les touristes viendront voir le beau "building". Bizarre, quand on connaît bien le site, on sait qu'il est difficile d'avoir du recul dans le boulevard de la plage pour tenter d'observer en hauteur. Par contre, les navigateurs verront le "building" depuis l'eau, ils en perdront la vue sur les arbres.

Le POA devrait rassembler 180 personnes au Petit Port. Sur le site de Peyneau, il y a actuellement 65 permanents, 130 seront en place au Petit Port si le projet se réalise ce qui pourrait poser des problèmes de stationnement. On nous répond que le trajet à pied gare SNCF-POA ne dure que 15 mn mais on ne peut nous assurer que tout le personnel empruntera les transports en commun. Il y aura quelques manutentions, de livraisons de colis effectuées avec des véhicules type camionnette mais jamais de semi-remorque.

La prise d'eau pour l'aquarium se ferait au large de la plage d'Eyrac. Quand la salle pose la question si la tranchée à creuser traversera l'esplanade du petit Port qui vient d'être refaite à neuf, les conférenciers répondent qu'ils ne savent pas faire autrement. Quant aux autres travaux et aux va-et-vient des camions, les usagers du Petit Port et les riverains n'ont aucune information sur les gênes à supporter.

On consulte les présents sur le style attendu du bâtiment. Préférez-vous un bâtiment sur pilotis, hypostyle, avec du crénelage, au sol ? On entend dans la salle : "enterré !", plus loin c'est le refus des pilotis qui créent des courants d'air.

Malgré plusieurs demandes insistantes dans la salle, on n'obtient pas la maquette du projet. On nous répond que le dessin qui a été diffusé ça et là dans la presse, n'est qu'une esquisse volumétrique créée par un groupe de travail destinée à étudier l'intégration du bâtiment dans le site du Petit Port. Cette esquisse n'a rien à voir avec le projet qui sera confié à un concours de 3 (ou 4 ?) architectes choisis, monsieur Alain Boudou étant le président du jury.

Alors pourquoi en discuter ce soir ? Pourquoi organiser une réunion d'information alors qu'il n'y a pas eu une réelle étude de faisabilité et d'intégration dans le site du petit Port ? On apprend que 5 recours devant les tribunaux seraient engagés : un par les propriétaires du Château Degane, 2 autres contre les révisions de PLU notamment par l'ASSA (Association pour la Sauvegarde du Site d'Arcachon), d'autres par les opérateurs téléphoniques SFR et Orange.

Lorsque le débat s'oriente vers le financement du projet, on s'aperçoit que c'est le flou total voire l'incertitude. Le projet ne pourra se réaliser que si le terrain de la rue du Professeur Jolyet est vendu. L'État ne participerait qu'à 3% dans le budget, les Collectivités locales participent financièrement, Conseil Régional, Conseil Général, COBAS (Communauté d'Agglomération Sud-Bassin) ainsi que la mairie d'Arcachon. On entend dire pourquoi la COBAS finance et pourquoi pas les autres Communautés d'agglomérations ?

L'heure tourne, déjà 3 heures de dialogues de sourds, alors on oriente le débat vers les petits cadeaux. Une personne avait proposé l'aménagement d'un belvédère dans le bâtiment. Pourquoi pas nous répondent les conférenciers, voir en hauteur, ça pourrait être une attraction supplémentaire. Les riverains de l'Aiguillon souhaitent profiter d'un accès privilégié, à l'amphithéatre par exemple, pour organiser des manifestations, des réceptions. Le projet n'est pas encore arrêté mais les conférenciers approuvent. Cadeaux + cadeaux = pour approbation des riverains ?

Un Conseil Portuaire du Port d'Arcachon, présidé par le CG33, a siégé le 14 janvier 2010. Y a t-il eu débat ou seulement information ? Les plaisanciers du Petit Port et des mouillages d'Eyrac ont-ils été consultés avant la décision ? Le projet de POA empêchera tout aménagement d'infrastructures dédiées à l'accueil et aux usages portuaires nécessaires dans cette zone, Capitainerie, sanitaires, zone pour faire la vaisselle ou laver le linge, salle de rencontre.

Le comble est que le projet de POA ne peut se réaliser que si le périmètre du Domaine Public Maritime est modifié. On comprend que les plaisanciers du Petit Port manifestent leur mécontentement. Le Conseil Général 33 est l'instance qui a pouvoir de décision sur la modification du périmètre. On est en droit de se poser la question, où est l'intérêt de persévérer à construire le POA sur le Petit Port puisqu'on sera obligé d'amputer l'activité portuaire. A qui va profiter ce gâchis ?

Les incertitudes et les doutes sur la faisabilité dominent dans ce projet. On se demande si nous ne sommes pas face à des gens sérieux, qui ont des ambitions sérieuses mais qui, en fait, sont victimes d'expulsion du site de Peyneau (rue du professeur Jolyet) et qui tentent alors de sauver les meubles. Si ce n'était pas le cas, alors l'Université Océanographique resterait sur le site de Peyneau.

 
LES ACTIONS
Pour aider l'ASSA (Association pour la Sauvegarde du Site d'Arcachon) qui intente les recours pour empêcher la construction de ce building sur l'espace portuaire, l'Association CDROM a adhéré à l'ADFM (Association de Défense du Front de Mer). Nous vous invitons à en faire de même.

Un registre de concertation est à la disposition du public à la station marine du lundi au vendredi jusqu'au 20 janvier 2012. le public est invité à annoter ses remarques. Il est possible de les envoyer par courrier postal à la Station Marine, rue du Professeur Jolyet, Arcachon.

Nous avons appris que la SHAA (Société Historique et Archéologique d'Arcachon  et du Pays de Buch) vient de demander le classement du Musée-Aquarium d'Arcachon au titre des Monuments Historiques. Il faut encourager cette démarche qui permettra la préservation de collections uniques du patrimoine marin du Bassin d'Arcachon.

Pour les encourager dans leurs démarches,  adhérez aux associations qui s'engagent dans la préservation du patrimoine et signez la pétition électronique accessible depuis le site CDROM.

Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM    Adhérez à CDROM   Adhérez à CDROM     Adhérez à CDROM
DOCUMENTATION
 
Vous trouverez ici l'accès à la documentation officielle concernant les différentes phases de l'étude du projet :

- Charte chantier faible nuisance

- Conclusion enquête publique PLU

- Étude de sol octobre 2008

- Étude de sol septembre 2011     => Voir les images

- Diagnostic de pollution des sols août 2011

- Étude de localisation de la prise d'eau de mer

- Principaux aspects hygiènes et sécurité

- But du Pôle Océanographique Aquitain

- Contraintes et choix du site

- Le programme OSQUAR : OStréiculture QUalité du site Bassin d'ARcachon

- Présentation générale du projet POA juin 2011

- Prescriptions environnementales

- Rapport du Commissaire enquêteur de l'enquête publique sur la révision simplifiée du PLU

- Présentation du projet réunion du 02 décembre 2011
 
Vous pouvez noter l'article en cliquant sur l'étoile 1, 2, 3, 4 ou 5/5






Vous pouvez commenter le projet d'implantation du Pôle Océanographique Aquitain sur le Petit Port de Plaisance d'Arcachon en cliquant sur la ligne ci-après :




 
 
 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement