CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 
 
  
Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d’Arcachon
 
SINISTRE DU VOILIER PABLO
RUPTURE DU CORPS-MORT D'ARCACHON
 

Il est possible de visualiser l'étude en plein écran en téléchargeant le diaporama.
Attention, quelques minutes de patience sont nécessaires pour obtenir les images pertinentes en
cliquant ICI.

*  *  *

Le 26 mai 2009 le voilier Pablo au mouillage dans la zone Legallais
à Arcachon est retrouvé échoué sur la plage.

          - les 2 amarres du navire sont intactes et accrochées au navire
        - la bouée blanche du poste de mouillage pend aux 2 amarres
- la tresse supérieure de l’orin et la chaîne sont intactes 
  
        - la tresse inférieure (liaison chaîne-bloc de béton) est rompue


 

 

 

 

  

     Synthèse

  - la tresse inférieure sinistrée présente une coupure nette sans usure préalable
  - aucune cause à effet ne semble privilégiée
  - un coupe-orin sur arbre d’hélice d’un navire à proximité a pu jouer son rôle
  - la bouée mousse subaquatique crée le risque d'accrochage avec les hélices
  - un orin en tresse ployamide est plus vulnérable qu'une ligne de mouillage en chaîne

- 
Observation sur zone :
3 semaines après le sinistre un Navire de Pêche Maritime
évolue dans la zone de mouillage

 


 

 
 

 

Analyse de la pose du filet
-

 

- Le filet est posé à marée basse, alors que la tresse inférieure des lignes de mouillage affleure la surface de l’eau
- La pose du filet entraîne des mouvements du navire de pêche dans les zones
d’évitage
-- La présence de la bouée verte ne semble pas inquiéter le professionnel. L’hélice de son navire approche de très près la tresse inférieure
-- Le filet descend au fond de l’eau parfois en coiffant la ligne de mouillage

      

Schéma du parcours de pose du filet 

Les n° correspondent à une position mémorisée en HD du navire de pêche
Vous pouvez recevoir la photo en Haute Définition correspondant à la position numérotée
par email auprès de CDROM


 


Le navire de Pêche Maritime pénètre dans la zone de mouillage
Or le règlement de police du Port précise que

"l'usage des zones de mouillage est réservé aux Navires de Plaisance"

Extraits du règlement :

 

        Conséquences du sinistre : 

- sur demande du CROSS Etel, intervention des sapeurs pompiers auprès du navire échoué le jour du sinistre
- navire remorqué par Entreprise spécialisée jusqu'à l'aire de carénage pour expertise
- plainte déposée à la BNC (Brigade Nautique Côtière)
- intervention des plongeurs 4 jours après le sinistre pour expertise de la partie du mouillage restée immergée
- navire remis à l'eau une semaine plus tard, amarrage provisoire au poste de mouillage
- 22 jours après le sinistre, le navigateur de plaisance récupère enfin les 2 amarres et la manille
- les frais d'intervention du sinistre sont supportés par la Société d'Assurance du sinistré qui n'y est pour rien

  Malgré le sinistre aucune mesure de prévention ne semble avoir été diffusée.
Pour preuve l'image suivante prise le 20 juillet soit près de 2 mois après le sinistre
qui montre la distance excessive entre l'étrave du navire et la bouée verte.

-

 

SYNTHÈSE :

La tresse inférieure en qualité polyamide présente une coupure franche sans usure préalable. La bouée mousse subaquatique verte qui la maintient en surface à marée basse crée le risque d'accrochage avec les hélices. Dans le cas du sinistre étudié, aucune cause à effet ne semble privilégiée, un coupe-orin sur arbre d'hélice d'un navire à proximité a pu cependant jouer son rôle.

A l'évidence ce concept de mouillage peut être intéressant pour protéger le fond marin. Or sa 1ère mission est d'assurer l'amarrage du navire en toute sécurité. Pour cela les tresses inférieures des orins ne doivent jamais être exposées en surface, les bouées vertes doivent être maintenues à - 2 mètres sous la surface de l'eau y compris à marée basse. Tous les postes de mouillage équipés de la bouée verte doivent respecter les préconisations des industriels du Nautisme. Si la configuration du terrain et le marnage ne permettent pas de les respecter, la ligne de mouillage doit être équipée selon le concept traditionnel. 

Les articles 5 et 8 du règlement du Port d'Arcachon précisent que l'usage de la zone de mouillage est réservée à la plaisance et aux navires du service, les navires de la Pêche Maritime s'ils peuvent les contourner, ne sont donc pas autorisés à pénétrer dans les zones de mouillage. Le gestionnaire des mouillages d'Arcachon doit exercer son droit de police, à défaut sa responsabilité est engagée.

L'Association CDROM avait prévenu l'Administration des risques dès la mise en service de ces nouveaux concepts de mouillage. Ce malheureux sinistre lui donne raison.  CDROM rappelle que le Navigateur de Plaisance a contractualisé la location de son poste de mouillage, il est en droit de réclamer son dû.

 

Cette étude a été conçue par les adhérents bénévoles de l'Association CDROM dans le but d'enrichir la réflexion sur les dysfonctionnements dans les zones de mouillages et d'améliorer la sécurité du navire au mouillage et celle du Navigateur de Plaisance dans l'annexe

 


Pour visualiser l'étude en plein écran, vous pouvez télécharger le diaporama en cliquant ICI. Attention quelques 2 minutes de patience peuvent être nécessaires selon votre PC ou votre connexion pour obtenir les images pertinentes.

Dans l'espoir que cette réflexion soit fédératrice de bonnes décisions. 

 
 

 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement