CDROM      CERCLE DE REFLEXION SUR L'ORGANISATION DES MOUILLAGES DU BASSIN D'ARCACHON
   BONNE  NAVIGATION  ET  BONS  MOUILLAGES
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
CENTENAIRE DES TOPS HORAIRES DE LA TOUR EIFFEL 23 mai 1910 - 23 mai 2010
 

CAMILLE TISSOT : "LE VERITABLE INITIATEUR DES SIGNAUX HORAIRES"  

"France Inter, bonsoir ... Au troisième top, il sera 20 heures ... Bip - Bip - Biiiip !   Il est 20 Heures, les informations ..."
 

Tout le monde a en mémoire ce célèbre couplet, qui nous a permis de caler montres marines et terrestres avant l'invention du signal DCF 77, et qui a rythmé nos jeunes années.

Mais qui sait que ces tops horaires de Radio France, diffusés sur toute la planète via les ondes de RFI, étaient en fait la dernière émanation d'une invention qui a cette semaine tout juste cent ans : les signaux horaires radiotélégraphiques diffusés par la tour Eiffel.

Le but recherché par le Commandant Tissot, initiateur et promoteur des signaux horaires, était de pouvoir fournir aux marins, à des horaires fixes et avec des appareils récepteurs simplissimes, des signaux extrêmement précis leur permettant de caler leurs montres et d'obtenir ainsi un point aussi précis qu'en vue de terre.
Aussitot aprés, on se mit à transmettre, grâce à d'ingénieux systèmes, des longitudes ...  

Dés qu’il a voulu mettre en pratique l’idée qu’il avait de faire transmettre des signaux horaires par la tour Eiffel, Tissot a du se mettre d’accord avec le Capitaine Ferrié, alors responsable de la station de télégraphie de la tour, pour obtenir son concours et celui de ses installations.  On peut imaginer que Ferrié, toujours très intéressé par les progrès de la TSF, se montra très enthousiaste. Les lettres qu’il écrit à Tissot en sont une preuve. Mais le fait que ce militaire resté célèbre ait participé, sous la direction de Tissot, (ils avaient des grades équivalents), aux essais préliminaires, a brouillé les pistes historiques.
En effet, dans bien des esprits, les signaux horaires sont associés à Ferrié, alors qu'en fait c'est, sur cette affaire, à Tissot qu'il faut rendre hommage ...

Extraits lettre de Ferrié à Tissot annonçant, entre autres, la préparation des tests  (10 DEC 1907) : " Mon cher tissot, c'est avec le plus grand plaisir que je m'associerais à l'expérience dont vous me parlez qui me parait très intéressante pour la Marine. Je cherche à me procurer un bon chronomètre pour que les essais soient tout à fait concluants...comme je ne connais rien à la question je n'hésite pas et ferais ce que vous voudrez. Cet essai reste entre nous"

Le 23 mai 1910, la tour Eiffel commence donc à émettre ces signaux qui feront que, pour la première fois dans l'histoire, les marins ne se perdront plus en mer. 
Au même moment, à l'Académie des Sciences, Henri Poincaré, Président du Bureau des Longitudes, fait reconnaitre publiquement la primauté de Camille Tissot sur cette application de la TSF à la navigation.. Le centenaire de cet évenement qui participa à sauver la tour Eiffel de la déconstruction arrive donc dans quelques jours ...

 


 
Note de Henri Poincaré Mathématicien, Physicien, Philosophe de l'Académie des Sciences
 

« La plus belle application de la TSF est certainement celle qui a été faite pour la première fois en France. Nous voulons parler de la transmission de l’heure par la station de la Tour Eiffel aux navires en cours de route, jusqu’à des distances considérables. […] Cette application des ondes éléctriques si importante pour la sécurité de la navigation, est une œuvre d’utilité publique qui profite à toutes les nations et dont l’initiative revient à la France. C’est, en effet, M. Tissot, capitaine de Frégate, qui le premier en a conçu le projet.
On voit que l’idée à fait son chemin ... ».   E. Monnier – «
La T.S.F. à la portée de tout le monde » 1914

 

Ce dossier est le résultat d'une trés longue enquête menée par Christelle Sochal-Tissot, arrière petite-fille du Commandant Tissot et Jean-Luc Fournier Président de l'Association Camille Tissot et webmaster du site radiomaritime.com. Il est possible de découvrir toutes les faces de cette prodigieuse invention qui révolutionna la navigation maritime  dans le site de l'Association Camille Tissot.
 
Dans ses dernières années, le Commandant Tissot résidait à Arcachon à la Villa Régina. Il décède très jeune, l'acte de décès précise à la Villa Régine. La France et l'ensemble des marins ont perdu un grand savant. Si la maladie ne l'avait pas emporté aussi jeune, il aurait certainement découvert et développé un plus grand nombre d'autres recherches techniques.
 
Cette page a été écrite avec l'aimable complicité de Christelle Sochal Tissot , arrière petite fille du Commandant Tissot et Jean-Luc Fournier Président de l'Association Camille Tissot et webmaster de radiomaritime.com. CDROM les remercie notamment pour leur bonne et sympathique humeur.
Et si vous êtes passionné de l'histoire de la radiocommunication, rendez-vous sur l'article très complet concernant les signaux horaires émis par la Tour Eiffel. 
 
VOS COMMENTAIRES

Vous pouvez laisser un commentaire en cliquant sur la ligne suivante :


 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement