ARCACHON - ÉCOSSE - IRLANDE - ISLANDE - FAREWELL - GROËNLAND - IRLANDE - ARCACHON

    LE VOILIER THAÏ NAVIGUE CINQ MOIS EN CROISIERE VERS LES GLACES
ICI JUILLET 2015

MAI 2015
JUIN 2015  



AOÛT 2015
 
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
THAÏ NAVIGUE DANS LES FJORDS DU GROENLAND
 
 
Dimanche 26 avril 2015, THAÏ amarré au ponton d'accueil du Port d'Arcachon, prêt à appareiller

CONTACTS AVEC LE VOILIER THAÏ
 
NAVIGATION DU VOILIER THAÏ EN JUILLET 2015

Nous communiquons avec le voilier THAÏ. L'envoi et la réception de la messagerie se fait par satellite iridium. Pour économiser l'énergie à bord et limiter la durée de la connexion, THAÏ n'envoie pas de photo et ne souhaite pas recevoir de pièce jointe.

Les messages du capitaine Alain sont en noir et ceux de l'équipière Dany sont en vert.


Important : Les textes et photos ici recopiés sont la propriété de l'équipage de THAÏ,  Alain, Dany et Pierre, et ne peuvent être réutilisés sans un accord écrit.

 
 
mardi 30 juin et mercredi 01 juillet 2015

DANY : EN MER

A 5h du matin l’alarme du radar se déclenche : on est entouré par 3 chalutiers de haute mer ; il faut donc surveiller mais tout se passe bien, pas besoin de manœuvrer.

Depuis hier après-midi la navigation devient un peu plus confortable, on roule tranquillement, on se croirait presque dans les alizés la température en moins : 6° dehors, 9° dedans. Le temps est couvert. A 11h Pierre et Alain installent la grand voile, test pour la réparation de la bôme, mais à 2 ris on ne sait jamais. Ça tient ! Nous roulons à plus de 6 nœuds, artimon affalé génois tangonné tribord. Mais la belle vie est terminée la mer de nouveau s’agite, le vent hurle dans les haubans et la cavalcade recommence.

On dîne assis par terre dans la coursive en s’accrochant à nos bols (pas d’assiettes à cause des débordements possible). A 4h30 du mat tout le monde sursaute : un grand boom au-dessus de nos têtes : la grand voile a empanné, sa retenue a cassé et on se retrouve encore dans une situation délicate mais on est très heureux : la réparation a tenu malgré le choc ; c’est un bon test mais on s’en serait bien passé de cette façon si peu délicate. Plutôt que de prendre le risque de ré-empanner Pierre et Alain préfèrent affaler la voile et hisser l’artimon à 2 ris. Toujours 25 à 30 noeuds de vent avec de grosses vagues par le travers qui,soit nous soulèvent et nous font partir en surf soit nous recouvrent. Inconfort maximum, nuit tourmentée.

Mercredi matin c’est Pierre qui nous sert le petit déjeuner….au lit ! Cela fait très chic mais cela se résume à nous passer deux bols, du lait et les corn-flakes à la volée, car chaque mouvement est un peu compliqué. Il a le courage de se faire du café (lyophilisé bien sûr) mais ne peut en même temps beurrer ses tartines et tenir son bol, il ne peut pas non plus les tremper car il faut garder une main de libre pour se tenir. Il boit le café d’abord et s’assoit par terre pour manger le reste. Tout mouvement hors de la couchette demande un gros effort d’équilibre : cela nous développe un bon gainage ; nous allons être tout musclé de l’intérieur. Vent et mer sont loin de se calmer mais le côté positif c’est que l’on fait de la bonne route direct au cap, grand largue, tribord amure, à 6,7 noeuds de moyenne. On se rapproche du Cap Farewell et des icebergs. Demain il faudra faire une veille attentive mais il faudrait bien que la brume se lève car la visibilité est assez mauvaise.

01 juillet 2015 - 02h 32 mn
 

CDROM à THAÏ :
Bonjour Alain, il y a de la glace flottante, des gateaux (< 30 cm), des crêpes (20 à 100 mètres) en faible concentration,  donc pour moi la navigation est possible dans le détroit et dans le port de Nanortalik.
D'après la carte, Nanortalik est la zone limite où la concentration de glace peut gêner la navigation. Plus au nord, il n'y a que des icebergs et blocs (growlers ?) < 5 mètres de haut mais il y en a partout.
Voici le relevé de mardi 30 juin 2015 14 heures

Zone de contournement à l'intérieur de laquelle la navigation demande une veille attentive :

60° 20 N - 42° 00 W
59° 35 N - 42° 50 W
59° 15 N - 44° 00 W
58° 50 N - 45° 30 W
59° 20 N - 47° 30 W
60° 10 N - 48° 40 W

Zone de glaces flottantes dérivantes à concentrations différentes de 1-2/10 à 7-8/10 au sud-ouest du Cap Farewell que tu seras peut-être obligé de contourner. A mon avis, si la situation évolue très vite et dans le bon sens, tu pourras passer au milieu. Faut attendre.

59° 45 N - 44° 00 N
59° 20 N - 45° 30 N
59° 40 N - 46° 50 N
60° 10 N - 45° 10 N

Autre zone de glaces au Sud-est en forme d'arc de cercle, concentration 6-7/10

60° 00 N - 42° 30 N
59° 35 N - 42° 50 N
59° 40 N - 43° 40 N

Bonne route.

cliquez sur les vignettes

   
Relevés des glaces flottantes dérivantes autour du cap Farewell des 01, 02 et 04 juillet 2015

02 juillet 2015 - 10h 54 mn

THAÏ à CDROM :
Super. Renseignements plus que précieux !
Nous : 60°14 N - 39°20 W
Mauvaise visibilité, vitesse 7N au 230,
Je fais court car peu de batterie !
Température 5°
Réparation vit de mulet / Grand Voile ok
Amitiés Alain
03 juillet 2015 - 12h 13 mn
 
CDROM à THAÏ :

Bonjour Alain, en attendant la parution de la carte des glaces du 03 juillet (je ne sais pas à quelle heure), je t'envoie les heures de marée de Nanortalik pour les quelques jours. Pas d'erreur, elles sont pour 2015 !

J'ai des numéros de téléphone pour obtenir les prévisions météo dans le cas où mais il faut speaking in english or danois.

Marie, internaute méditerranéenne et amoureuse du Groenland suis la navigation de THAÏ de près. Elle a écrit un très joli site sur ses 3 séjours au Groenland

A plus tard avec la position des glaces.

Marée Nanortalik

03/07/2015  00:54      0.2
03/07/2015  06:45      2.3
03/07/2015  12:43      0.1
03/07/2015  19:09      2.9
04/07/2015  01:30      0.2
04/07/2015  07:23      2.3
04/07/2015  13:21      0.1
04/07/2015  19:45      2.9
05/07/2015  02:08      0.2
05/07/2015  08:03      2.3
  05/07/2015  14:00      0.2
05/07/2015  20:23      2.8
06/07/2015  02:46      0.3
06/07/2015  08:44      2.2
06/07/2015  14:41      0.3
06/07/2015  21:02      2.6
07/07/2015  03:27      0.4
07/07/2015  09:29      2.2
07/07/2015  15:26      0.5
07/07/2015  21:45      2.4
  08/07/2015  04:12      0.4
08/07/2015  10:21      2.1
08/07/2015  16:18      0.7
08/07/2015  22:33      2.2
09/07/2015  05:03      0.5
09/07/2015  11:24      2.0
09/07/2015  17:24      0.8
09/07/2015  23:33      2.1
10/07/2015  06:05      0.6
10/07/2015  12:39      2.0

03 juillet 2015 - 17h 35

Bonjour Alain,
ouf, c'est enfin arrivé, le relevé date du 02 juillet 20h 35 et la prochaine carte seulement le 05 juillet, donc la glace fond. J'envoie en 2 ou trois messages.

Iceberg et bloc => 59° 25 N - 43° 40 W    et     59° 20 - 44° 40 W

La route la plus au Nord à prendre est du 59° 35 N - 44° 00 W tout droit au 59° 50 N - 45° 50 W

En suivant cette route, il y a soit de la glace à concentration 1-2/10, soit rien du tout. Au-dessus, il y a de la soupe à diverses concentrations.
Je fais plus de détails dans le message n° 2 dans une bonne demi-heure, c'est assez complexe.
A tout de suite.

03 juillet 2015 - 18h 14 mn
 

CDROM à THAÏ
voici la surface occupée par des glaces flottantes dérivantes à concentrations variables. Un joli dessin de forme très allongée à dessiner sur la carte.

59° 45 N - 43° 35 W - côte
59° 40 N - 44° 20 W
59° 25 N - 44° 00 W
59° 20 N - 44° 00 W
59° 35 N - 45° 00 W
59° 30 N - 45° 40 W
59° 50 N - 45° 30 W
59° 55 N - 45° 30 W
59° 45 N - 45° 30 W
59° 40 N - 46° 15 W
59° 50 N - 46° 40 W
60° 00 N - 46° 45 W
60° 10 N - 47° 00 W
60° 35 N - 48° 40 W
60° 20 N - 46° 30 W
60° 05 N - 46° 00 W
60° 15 N - 45° 50 W
60° 10 N - 45° 30 W
60° 00 N - 45° 20 W
60° 05 N - 45° 10 W - côte

Zone à éviter, concentration 5-7/10

60° 05 N - 45° 10 W - côte
60° 00 N - 45° 20 W
59° 45 N - 45° 20 W
60° 00 N - 44° 40 W - côte

Message n°3 va suivre. Zone que tu pourras traverser à vue d'oeil notamment si tu es au moteur (hélice). A bientôt. Pierre

03 juillet 2015 - 19h 57 mn

CDROM à THAÏ :
Derniers regards sur la carte glace. J'ai cité dans le message 1 la zone à éviter, soupe très concentrée, ce qui n'empêche pas la navigation, mais cette zone est envahie de glace et de gros cailloux, iles et ilots

Il y a un couloir de concentration 3-5/10 très court que tu pourrais traverser en faisant route de 59° 50 N - 45° 30 W vers 60° 00 N - 45° 20 W puis tout droit le port, il n'y a plus de glace gênante à partir de ce dernier point jusqu'au port sauf peut-être quelques blocs isolés à voir sur place.

Si tu préfères éviter de traverser cette zone, tu dois la contourner ainsi :

59° 50 N - 45° 50 W
60° 05 N - 45° 50 W
60° 05 N - 45° 30 W et tout droit le port, il n'y a plus de glace jusqu'au port.

Dans ce contournement la concentration glace n'est que 1/10.  N'hésite pas à demander si besoin.

Si tu aperçois un hélicoptère tourner vers toi, c'est pour te guider, il communique sur VHF canal 16 mais vu que toute la glace s'effrite, la navigation doit être aisée.

Je transmets le message de Marie, l'internaute méditerranéene :

"Tenez-moi au courant. Ils doivent être épuisés. Courage à eux, bientôt les terres du Groenland !"

Marie

Bonne navigation, bon mouillage et tchin tchin (mais pas avec du vinaigre). Pierre

03 juillet 2015 - 23 heures

THAÏ à CDROM :
Merci encore pour ton aide; ainsi le cap Farwel est derrière nous. Nous avons suivi tes conseils, et sommes passés en sécurité à 55 milles dans le sud. Le temps nous a gâtés, en restant maniable.

Nous avons changé notre destination car notre ami Pierre repart bientôt de Nuuk, à 300 milles au nord, et avons décidé de gagner du temps en faisant l'entrée à "Qaqortoq" plus au nord.

Bravo pour le travail de l'association contre la taxe de mouillage !
Amitiés  Alain


04 juillet 2015 - 00h 46 mn

CDROM à THAÏ Ahhhh, cher Alain, tu es pressé ! Tu as fait un tout droit ! Et tu n'as pas donné ta position. Il y a du monde qui se baigne là où tu vas. Une longue liste que tu n'as pas : celle des icebergs et blocs dans la zone nord de Nanortalik :

60° 15 N - 45° 20 W plusieurs blocs
60° 15 N - 45° 50 W plusieurs icebergs
60° 15 N - 46° 10 W plusieurs blocs
60° 15 N - 46° 30 W plusieurs icebergs
60° 35 N - 46° 40 W plusieurs blocs
60° 35 N - 47° 10 W plusieurs blocs
60° 30 N - 47° 30 W p
lusieurs icebergs
60° 40 N - 47° 40 W plusieurs blocs
60° 00 N - 47° 10 W bloc
60° 05 N - 47° 20 W iceberg
60° 25 N - 48° 40 W bloc et iceberg
60° 35 N - 48° 20 W bloc et iceberg

Voilà, maintenant il faut que tu slalomes en profitant du beau paysage.
Amitiés.

samedi 04 juillet 2015
 

DANY :  remontée de la côte Sud-Ouest

3h du matin Alain me réveille pour mon quart et m’annonce tout en douceur…..que la visibilité n’est pas très bonne. Je passe la tête par la descente et je découvre avec horreur qu’on est en pleine purée de pois et que l’on ne voit pas à plus de 15m; dans cette zone délicate où on peut commencer à rencontrer de la glace comme j’aurais préféré être ailleurs !

Debout dans le cockpit, les yeux écarquillés je ne risque pas de quitter mon poste. A 4h30, 1/2h avant la fin de mon quart qui s’était somme toute bien passé, j’évite un gros glaçon de justesse : il me faut sauter sur le pilote électrique, le mettre en « stand by », le décrocher, prendre la barre et la pousser à fond du meilleur côté; c’est passé sans toucher mais quel stress ! A 5h j’ai laissé les commandes à Pierre avec un immense soulagement. Je n’ai plus touché la barre de la journée.

La navigation est de plus en plus délicate car nous avons atteint les champs de glace. Heureusement dès le petit matin le brouillard s’est levé et on a découvert un spectacle impressionnant et magnifique (Alain nous a même réveillés pour voir notre premier iceberg). Il faut slalomer, heureusement au moteur, pouvant ainsi adapter notre vitesse et notre trajectoire le mieux possible. Après la « soupe » nous rencontrons des icebergs de toutes tailles et de toutes formes aussi impressionnants les uns que les autres : « small berg », « medium berg », « bergy bit », « pinnacle iceberg », « tabular iceberg », « domed iceberg » …et des growlers peut-être les plus gênants car très enfoncés et souvent transparents on ne les voit pas de loin. Le spectacle est féérique nous sommes tous accrochés à nos appareils photos. Mais le cheminement me semble délicat et je n’apprécie pas toujours l’évènement à sa juste valeur.

Les hommes ont l’air de se régaler et devoir se faufiler dans ce labyrinthe les amuse beaucoup. Au milieu de tous ces glaçons il fait 0° mais le soleil réchauffe l’atmosphère et 14° dans le bateau grâce au chauffage pris sur le circuit du moteur, lequel marche depuis hier après-midi. On déjeune quand même dans le cockpit pour ne pas abandonner le barreur et profiter pleinement d’un moment de navigation aussi intense.

Peut-être un joli petit port ce soir ? Surement car il est 14h nous en sommes à 25 milles et avançons à 5,7 noeuds cap 340. Je nous crois alors bien sortis d’affaire….quand la brume fait son retour; je suis découragée et je me réfugie sous la couette. Mais cet épisode n’aura pas duré trop longtemps et de nouveau sous un soleil radieux nous pouvons nous extasier sur chaque iceberg d’autant plus qu’il y a de moins en moins de growlers et de plus en plus d’eau libre. De nombreux phoques émergent et plongent autour de nous, une baleine à bosse nous nargue d’assez loin et des fulmars arctiques nous accompagnent à l’entrée du fjord. 19h : nous découvrons une adorable petite ville, QAQORTOQ, accrochée à la montagne qui domine le port avec des maisons de toutes les couleurs. Enfin au calme et détendue



Vous écoutez l'hymne national du Groenland

05 juillet 13h 33 mn
 
THAÏ à CDROM
Nous sommes arrivés hier soir a "Qaqortoq", un peu plus nord que prévu, car Pierre, notre ami rentre bientôt par Nuuk et nous pensions gagner du temps. Tes renseignements nous ont grandement facilité le passage du cap Farewel. Ensuite, en nous rapprochant de la côte plus nord, nous sommes tombés sur un champ de glaçes trés dense, et la nuit fut stressante à éviter les icebergs de toutes tailles, dans le brouillard avec juste 50m de visibilité. Mais au matin, quel spectacle lorsque le soleil apparut et le pavillon CDROM a pu flotter devant les icebergs !

Nous pensons repartir vers le nord dans 48h. Merci encore pour ton aide. Éventuellement, regarde l'état des glaçes le long de la côte au nord de Qaqortoc.
Amitiés de l'équipage. Alain

lundi 06 juillet 0h 49mn

CDROM à THAÏ
Bonjour Alain, BRAVO ! C'est parfait, vous êtes arrivés un peu cabossés mais en bonne santé. C'était également stressant pour nous car tu avais homis de donner ta position dans les deux derniers messages. On ne pouvait savoir où tu étais. Tu as dû passer dans une zone un peu concentrée de glace. On a donc fait tchin tchin ce soir à la santé de THAÏ et de vous trois avec quelques bulles très conviviales.

Dans le message précédent tu as le dernier relevé de la position des icebergs et blocs au Nord de Qaqortok. La prochaine carte sera éditée demain. Peut-être que la capitainerie est équipée d'internet ou de fax et reçoit régulièrement les cartes. S'ils peuvent te l'imprimer, ce sera peut-être plus facile à déchiffrer pour toi

La webcam de Nuuk en direct ou avec retour sur les jours précédents n'affiche aucune glace flottante. Au sol, la neige et la glace ont fondu depuis quinze jours et des bateaux à moteur sortent du port. Au sol on voit des taches de neige à 300 ou 400 mètres d'altitude

Plus au large, j'ai l'impression qu'il y a de grosses pièces montées de glace qui flottent un peu partout. Les glaces flottantes dérivantes se voient dans la webcam de cargos très au nord.

Nous verrons demain. Amitiés à tous les trois.

cliquez sur la vignette

Après cinq jours de navigation depuis l'Islande,
le voilier THAÏ approche de Qaqortoq, au sud-ouest du Groenland


dimanche 05 juillet 2015

DANY :  QAQORTOQ 60°43 N par 46°02 W

Les maisons bien rangées à flanc de collines, multicolores, donnent un air de gaité à cette ville de 3200 habitants. Nous ne trouvons pas de place au minuscule petit port et devons nous mettre à couple d’un voilier battant pavillon américain.

Se promener demande une lutte permanente contre des centaines de moustiques qui nous accompagnent dès que l’on a le nez dehors : des gros, des petits, des unis, des tigrés… Mais ils n’ont pas l’air de piquer ; 5 jours en mer sans se laver ont dû repousser les plus coriaces. Il ne faut pas non plus trop parler sinon on en avale 10 d’un coup. Pierre en a ramené un au bateau collé dans le coin de son œil. Il nous a pourtant porté des moustiquaires de tête mais on n’a pas osé sortir avec, même si on a vite découvert qu’eux aussi en avaient. Nous qui pensions faire trop touristes avec nos « trucs » sur la tête, c’est plutôt de ne rien porter qui a dû les surprendre. Pour les chasser de notre visage on fait de petits gestes discrets laissant penser que l’on est à peine dérangé mais les Inuits ne se gênent pas pour s’agiter. On a vite pris le pli et marchons la tête haute en faisant de grands moulinets des deux bras (mais la moustiquaire on n’a pas osé). Nos préoccupations sont toujours les mêmes quand nous redevenons terriens : le supermarché (et il y en a beaucoup) et la douche (ce fût plus dur à trouver) au Seamen’s home, sorte d’auberge de jeunesse. Soirée tranquille.

Cliquez sur la vignette


Il n'y a pas de bombe insecticide au Groenland,
le port de la moustiquaire est recommandé

lundi 06 Juillet 2015

DANY : vers EQALUGAARSUIT 60°46 N par 46°10 W

7H heure locale (GMT -2 et France +4) la journée commence fort mal ; le chauffage qu’Alain veut mettre en route en prévision d’un petit déjeuner douillet tombe en panne. Il démonte le filtre, le lave, le sèche en soufflant dedans, remonte un côté et aspire le gas-oil par l’autre embout : impeccable de si bon matin pour se mettre en appétit. Il faut ensuite ré-amorcer la pompe mais bravo Alain, la machine repart.

15h on quitte Qaqortok pour un mouillage dans une petite crique à 3h de navigation. Véritable écrin niché au milieu de collines assez verdoyants quoique assez rocheuses. Nous allons à terre mais cette fois avec nos moustiquaires sur la tête. Exploration d’un torrent, d’un lac et grimpette sur un petit tertre.

On reprend le zozo (pneumatique) pour aller voir un iceberg qui s’était échoué près de l’entrée de notre mouillage. Bien sûr on en a fait le tour, Alain s’est senti obligé de le raser pour pouvoir le toucher et moi je surveillais l’équilibre de cette masse que j’ai toujours peur de voir basculer ; mes deux compagnons étaient, eux, fous de joie. Mais on est rentré sains et saufs. Alain qui avait repéré un gisement de moules repart en ramasser et en ramène plus d’un demi seau. Elles sont très belles ; au menu, moules marinières.

Pas un souffle, pas une ride, nuit paisible.

mardi 07 juillet 2015 20h 28 mn

CDROM à THAÏ :
Bonjour Alain, voici les relevés du 07 juillet 2015 - 9h 40 mn.
Bon dessin sur la carte et bon slalom.
Surtout ne rayez pas, n'abimez pas les icebergs !
Amitiés. Pierre

Zone de contournement (rien au Sud de cette ligne)

59° 20 N - 45° 20 W
59° 30 N - 45° 30 W
59° 50 N - 47° 50 W
60° 20 N - 49° 20 W
61° 10 N - 49° 40 W
61° 40 N - 50° 20 W


Zone de soupe eau-glace concentration 1-2/10 mais avec présence de plusieurs icebergs de glaces polaires

59° 50 N - 44° 10 W
59° 25 N - 44° 50 W
59° 30 N - 45° 20 W
59° 40 N - 45° 00 W
60° 00 N - 44° 35 W - côte


 
  59° 45 N - 45° 00 W - bloc
59° 50 N - 45° 20 W - iceberg
59° 55 N - 45° 40 W - bloc
59° 55 N - 45° 55 W - iceberg
60° 15 N - 45° 40 W - plusieurs blocs
60° 20 N - 45° 50 W - plusieurs icebergs
60° 15 N - 46° 30 W - plusieurs blocs
60° 15 N - 46° 45 W - plusieurs icebergs
60° 30 N - 46° 10 W - bloc
60° 35 N - 46° 35 W - plusieurs icebergs
60° 35 N - 46° 50 W - plusieurs icebergs
60° 35 N - 47° 10 W - plusieurs blocs
60° 30 N - 47° 30 W - plusieurs icebergs
60° 40 N - 47° 20 W - bloc
60° 40 N - 47° 40 W - plusieurs blocs
60° 10 N - 47° 10 W - bloc
60° 00 N - 47° 25 W - iceberg
60° 20 N - 48° 25 W - bloc
60° 20 N - 48° 40 W - iceberg
60° 35 N - 48° 15 W - iceberg
60° 40 N - 48° 25 W - bloc
60° 45 N - 49° 05 W - bloc
60° 50 N - 49° 20 W - iceberg

d'autres glaces encore plus au Nord
 
mardi 07 juillet 2015

DANY : vers les glaciers ?

Départ 8h30, au moteur, pour remonter le SKOVFJORD, car très optimistes, nous pensions aller au pied d’un glacier pour le voir vêler au fond du fjord, spectacle toujours impressionnant mais nous n’avons oublié qu’une chose : la débâcle et son cortège de glaces flottantes.

L’accès du grand fjord IKERSSUAQ semble inaccessible tellement le floes est important : un chaos de glaces nous barre la route. Ce n’est certes pas cela qui va décourager mes deux acolytes : il faut forcer le passage et aller voir jusqu’au cap suivant si par hasard tout n’aurait pas fondu !!!! Ce n’est pas une décision collégiale mais à 2 contre 1 j’ai perdu.

Pierre et Alain grimpent alternativement dans le mât pour indiquer au barreur (toujours pas moi) les espaces à peu près libres de glaces mais il faut malgré tout en bousculer certains, certes en choisissant les plus petits, mais qui raclent contre la coque, rebondissent ou  y éclatent. Quand cela leur semble un peu « touffu » ils se mettent au point mort (attention à l’hélice) et avancent sur l’aire. Au bout d’une heure passée dans ce labyrinthe ils décident quand même de faire demi-tour car une barre d’iceberg énormes et une mer plus compacte se dressent devant nous.

Cliquez sur les vignettes

   
Bloqué par les icebergs, THAÏ doit faire demi-tour

Et après l’aller … le retour ! Enfin en eau libre je respire un peu mieux et peux enfin admirer plus sereinement toute la beauté du paysage. Les plus gros icebergs flottent autour de nous tous de formes et de tailles différentes, étincelants sous un soleil radieux ; ils ne sont pas dangereux car dérivant lentement ce ne sont pas eux qui vont nous rentrer dedans et pour les percuter,vu leur taille, il faut vraiment le vouloir. Il faut quand même se méfier de la partie immergée mais Alain trouve génial de passer près mais je sais qu’il ne prend pas de risques sauf celui de m’inquiéter.

Nous naviguons au moteur par beau temps bien à l’abri dans des petits bras de mer, sans glaçons. En traversant le large fjord de BREDEFJORD on retrouve nos masses blanches : caméscopes et appareil photos vont bientôt être saturés tellement nous voulons tout enregistrer. 17h le brouillard s’invite à la fête mais heureusement s’échappe assez vite car nous avons pris une succession de petits raccourcis, pardon de « variantes », et naviguons au milieu de centaines îles, d’îlots rocheux et de cailloux. 20h30 nous sommes au mouillage dans un espace encore plus petit que celui d’hier, sous l’île de TIMETPUT au 60°47N par 47°14 W.

cliquez sur les vignettes

   
Relevés des glaces flottantes dérivantes autour du Cap Farewell des 07, 08 et 09 juillet 2015
 
mercredi 08 juillet 2015 19h 13mn

CDROM à THAÏ :

Bonjour Alain, voici les dernières coordonnées relevées ce matin 08 juillet à 9h 35 mn. Prochaine carte prévue le 10 juillet. Amitiés à tous les trois. Pierre

Zone de contournement à l'intérieur de laquelle la navigation demande une veille attentive
59° 35 N – 43° 00 W
59° 05 N – 45° 10 W
59° 45 N – 46° 50 W
60° 15 N – 48° 50 W
61° 40 N – 50° 40 W
 
Zone de soupe eau-glace concentration 1-2/10
=>Cap Farewell

59° 40 N – 43° 40 W
59° 35 N – 44° 40 W
59° 30 N – 45° 30 W
59° 50 N – 46° 00 W
59° 40 N – 45° 30 W
59° 55 N – 44° 35 W – côte
  59° 30 N – 46° 00 W plusieurs icebergs
59° 45 N - 46° 00 W bloc
59° 50 N – 45° 20 W plusieurs blocs
59° 55 N – 45° 00 W iceberg
59° 55 N – 45° 00 W plusieurs blocs
59° 45 N – 59° 55 W plusieurs icebergs
60° 05 N – 45° 25 W iceberg
60° 10 N – 45° 35 W plusieurs blocs
60° 10 N – 46° 30 W plusieurs icebergs
60° 20 N – 46° 00 W bloc
60° 35 N – 46° 15 W plusieurs blocs
60° 25 N – 46° 20 W iceberg
60° 15 N – 46° 50 W bloc
60° 15 N -  47° 10 W plusieurs blocs
60° 15 N – 47° 40 W plusieurs icebergs
60° 30 N – 47° 00 W bloc
60° 65 N – 46° 50 W plusieurs blocs
60° 30 N – 47° 25 W iceberg

D’autres icebergs et blocs encore plus au nord

 
Cliquez sur les vignettes
   
Alain affiche le guidon de l'Association CDROM au milieu des glaces polaires

mercredi 08 juillet 2015
 

DANY : vers MANIITSOQ 61°08 N par 48°27 W

Encore une nuit paisible ; depuis quelques jours le temps est superbe, la navigation tranquille (à part la petite escapade d’hier dans le flot de la débâcle), du brouillard derrière nous, du ciel bleu devant.

Nous levons l’ancre à 9h et n’étant pas loin de la calotte glaciaire nous apercevons l’inlandsis au loin et plus particulièrement en traversant le fjord de SERMILIK où nous retrouvons, en plus, les gros icebergs qui descendent du SERMILIK BROE ; nous ne savons plus où donner de la tête car chaque édifice de glace paraît plus beau ou plus gros que les précédents : les films tournent, les appareils photos crépitent ; il faudra attendre pour les voir car ne trouvant un accès internet que très rarement je ne peux envoyer aucune image.

Nous prenons la passe Nord pour éviter le Cap Désolation. Nous laissons donc l’île de NUNARSSUIT à bâbord ; d’imposantes parois minérales nous entourent on a l’impression de naviguer en montagne. Nous prenons le bras de mer IKERASAGSSUAG puis le TORSSUKATOK au départ duquel se trouve un isthme fort délicat à passer très étroit et parsemé d’étocs et de rochers.

Nous sommes assistés de cartes informatisées ce qui facilite grandement les choses sauf que….. juste à ce moment là l’ordinateur se met en rideau et tout s’éteint. C’est rarement le bon moment quand quelque chose tombe en panne mais là çà ne pouvait être pire. Bien sûr avec une attention toute particulière, Pierre à la barre Alain à l’étrave nous passons sans dommages. Je pense que je vais bien finir par avoir tous les cheveux blancs ! Le transfo a trop chauffé mais rafraîchi avec quelques compresses d’éponges froides il a bien voulu redémarrer. A la sortie de cette passe Nord nous retrouvons les grands espaces de l’Océan et ses nombreux « immeubles » flottants mais dans une eau totalement débarrassée de ses growlers. Nous laissons le groupe d’îlots des KITSIGSUT par tribord et piquons vers l’île d’ARSUK derrière laquelle nous mouillons dans une petite crique MANIITSOQ très belle, très calme, sans moustiques.

PROCHAIN CAP NUUK
cliquez sur la flèche pour visionner les heures précédentes
En service seulement pendant la bonne saison ?
Webcam à NUUK - Il fait jour la nuit
 
jeudi 09 juillet 11h 32 mn
 
THAÏ à CDROM : Nous remontons vers Nuuk, d'où Pierre nous quittera pour rentrer à Bordeaux (il ramenera des photos). Le temps se maintient au grand bleu, avec de soudains bouchons de brume, le paysage toujours somptueux, et le vent faible.
Pour l'instant, tu peux te mettre hors quart, surtout que tu as d'autres chats à fouetter !!
Amitiés  Alain  61°08N 48°27W
 cliquez sur les vignettes
   
L'équipage s'est approché au plus près de l'iceberg avec l'annexe. Au centre, en sombre, la
l'équipier protège sa tête d'un filet anti-moustique (recommandé) et d'une caméra frontale

 

jeudi 9 juillet 2015

DANY : vers SMALLESUND 61°33 N par 49°14 W

Départ 8h15 sous un ciel très nuageux, le premier depuis 4 jours, mais pas de brume. Nous quittons l’abri du bras de mer et nous retrouvons l’Océan très calme mais malheureusement sans vent ce qui nous oblige une fois de plus à avancer au moteur. Nous retrouvons les immenses blocs de glace avec leur parois ouvragées, sculptées imaginant des tours, des arches, des gratte-ciel, piscine d’eau turquoise à la base, cornet de chantilly à l’italienne, animaux marins… devant une telle oeuvre de la nature l’imagination ne peut que s’envoler.

Arrivés au mouillage à 16h30 encore après une entrée délicate (ce qu’il peut y avoir comme cailloux dans ce pays!) sous un soleil éclatant nous nous retrouvons encore dans un lieu magique et sommes accueillis par un renne imposant dressant fièrement ses immenses bois mais qui malheureusement a vite pris les pattes à son cou.

Nous avons vite débarqué mais nous avons dû nous contenter de l’empreinte de ses sabots. La balade s’avère fort belle : les pieds s’enfoncent dans des coussins de mousses, de lichens et de bruyères, un torrent dans lequel je ne peux résister à boire cette eau millénaire et Pierre à tremper ses pieds ; à chacun son « trip ». Mouillage encore très sauvage, grandiose derrière l’île ANARSIVIK mais à 19h la brume nous envahit et on ne voit plus rien. Aïe, Aïe, Aïe pour demain.

vendredi 10 juillet 2015

 DANY : mouillage par 62°00 N et 49°44 W

Au petit matin nous sommes au milieu d’un épais brouillard : le mouillage est beaucoup moins sympathique que la veille. Nous attendons un peu pour partir et vers 9h30 on y voit assez pour se faufiler entre les îlots rocheux bien aidés par nos cartes informatisées. Nous devons encore traverser une grande zone de débâcle qui descend du SERMILIK BROE glacier très actif. Il faut prendre plein Ouest pour éviter la plus grande concentration de growlers et de galettes de glace et reprendre plus loin notre route Nord-Ouest, sans trop zigzaguer car les glaçons deviennent plus espacés et les barreurs prenant de l’assurance, je les soupçonne de s’amuser à bousculer les plus petits.

Nous quittons l’abri des îles et la navigation devient très dure, au moteur à plus de 2800 tours pour plafonner à 3 nœuds, et encore ! un vent fort s’est levé dans le nez et une mer hachée et forte nous font vivre de réels moment d’inconfort. Il fait très froid et les garçons sont gelés ; je suis à l’intérieur car je prépare le repas mais ce n’est pas de tout repos.

A 19h on mouille enfin, par 19m de fond, à l’abri de petites falaises rocheuses au milieu d’un chapelet d’îles, toute plus lugubre les unes que les autres, à l’Ouest de PAAMIUT. Il fait 8° mais le chauffage commence à réchauffer l’atmosphère ainsi qu’une bonne soupe. Le vent souffle à plus de 25 noeuds et siffle dans les haubans mais bien calfeutrés dans le carré nous ne sommes plus ballotés et on se repose enfin.

samedi 11 et dimanche 12 juillet 2015

DANY : Samedi 11 et dimanche 12 Juillet : PAAMIUT 62°00 par 49°40 W

La météo est très mauvaise avec un vent fort de Nord-Ouest donc pas question de naviguer après la journée d’hier. Le mouillage étant quand même un peu exposé nous allons à PAAMIUT, petit port de 1 600 habitants, à 2 milles plus à l’Est. Un grand quai avec des grues pour les gros chalutiers mais pas de place pour nous ; on se met à couple d’un bateau de pêche. Pas un seul point d’eau, pas le plus petit robinet. Heureusement nous trouvons sur le quai une pompe automatique de gas-oil car souvent au moteur à l’intérieur des fjords nos petites réserves s’amenuisent rapidement.

Nous laissons passer le coup de vent et prenons 2 jours « off ». Il est de plus en plus difficile de croire que nous pourrons amener Pierre à temps à NUUK à moins de naviguer 36 heures de rang ; à l’unanimité nous choisissons d’explorer les environs et Pierre prendra un ferry jeudi soir pour la capitale, ville qui n’a pas la réputation d’être très agréable ni très jolie.


Arrivant un week-end nous rencontrons beaucoup d’Inuits, bien typés, notamment à la sortie de la messe mais très peu nous regardent et ne saluent jamais les premiers : discrétion ? timidité ? Nous trouvons même un petit hôtel dans lequel nous pouvons nous doucher et même avoir internet. J’en profite pour envoyer enfin quelques photos. Dimanche soir nous avons eu la surprise d’un « toc, toc » contre la coque : un pêcheur (pas de type local) se met à couple, le temps de nous offrir une énorme morue et un « shar artic » (et pas shark) à la chair saumonée : un délice. Mais quelle orgie de poisson nous faisons et comme nous ne voulons rien jeter (honneur à l’animal tué) nos petits « bedons » sont bien remplis et nous ne pouvons que dormir sur le dos

Cliquez sur les vignettes
   
Relevés des glaces flottantes dérivantes autour du Cap Farewell des 12, 14 et 15 juillet 2015

lundi 13 juillet 2015

DANY : Fjord NIGERDLIKASIK 62°04 N par 48°51 W

Protégés par des centaines d’îles et des falaises abruptes nous naviguons en eau très abritée; un vrai lac; pas une ride, pas un souffle. Nous prenons le KVANEFJORD pour rejoindre le NIGERDLIKASIK BROE. L’eau commence à prendre la belle couleur vert jade, laiteuse, indiquant la proximité des glaciers.

On mouille pour déjeuner tranquille à l’abri relatif d’une pointe rocheuse. On pense être au bout du monde, seuls, quand on entend quelqu’un nous appeler ; hallucination collective ? Voix célestes ? Non : un pêcheur Inuit dans sa petite barque vient nous saluer. Alain l’invite à venir prendre le café à bord. Il parle à peu près anglais et on peut communiquer. Il est tellement content qu’il veut tout visiter, se ressert un café d’autorité et reste un bon moment en notre compagnie. Nous sommes ravis d’un tel contact mais le glacier nous attend.

Le ciel se dégage, le soleil brille et rend le glacier étincelant avec quelques zones d’un bleu intense. Quel spectacle ! Alain fait des ronds dans l’eau devant le glacier, toujours plus près et en voulant passer entre deux blocs on a « talonné » sur la partie immergée : ils étaient sûrement reliés sous l’eau ! Mais Thaï est solide et la glace pas trop dure : cela a bien amusé Alain. Pierre est dans le zozo pour prendre films et photos.

Nous allons ensuite mouiller près de la rive qui semblait la plus accueillante et la moins abrupte car les fonds devant le glacier sont de 200 mètres. En se rapprochant on réussit à mouiller par 8 mètres mais il ne faut pas que le vent tourne. On descend à terre pour se promener sous la partie du glacier qui ne se jette pas dans l’eau. En voulant trop se rapprocher Alain et Pierre réussissent à « s’enliser » dans une sorte de boue grisâtre. Alain a évité de remplir ses bottes car le niveau s’est stabilisé à 5 cm du haut mais Pierre à qui on avait dit de « faire l’araignée » en cas de glissade s’est retrouvé à plat ventre dans la gadoue, bottes remplies et jogging boueux jusqu’aux genoux. En ressortant de cette vasière on aurait dit qu’il s’était trempé jusqu’à mi-cuisse dans un bac de ciment. La fin de la balade fût plus calme : on se déplaçait sur les rochers. En rentrant on récupère au marteau quelques glaçons sur un petit iceberg qui flotte près de Thaï et on trinque à notre 1er glacier.

mardi 14 juillet 2015

DANY : Glacier AVANGNARDLEQ BROE

Nuit magique au pied du glacier entourés par des glaçons de toutes tailles et toutes formes qui dérivent nonchalamment et ne nous touchent que très rarement. Le glacier tonne régulièrement mais reste intact. 9h nous partons vers le fjord suivant où nous espérons approcher le glacier AVANGNARDLEQ BROE qui semble plus important. Il fait un temps superbe et nous remontons le SERMILIK au moteur en longeant d’immenses falaises au milieu d’un cortège de glaçons allant du blanc étincelant au bleu des plus intenses qui dérivent assez espacés nous permettant une navigation facile.

Pierre se fait déposer sur un petit « tabulaire » le nez de Thaï contre l’iceberg mais çà craque sous ses pieds et il ne s’y attarde pas trop. Au fond du fjord le glacier s’offre à nos yeux émerveillés ; nous avançons vers lui tranquillement sans mettre le zodiac à l’eau car il y a trop de petits growlers. Moteur arrêté on se laisse dériver avec eux.

Le glacier est en plein mouvement car il gronde, gronde et… EXPLOSE ! Un grand pan du glacier se précipite dans le vide dans un fracas terrible et ressort catapulté le long de la paroi. L’onde de choc entraîne tous les morceaux de glace, petits et gros, qui flottaient le long du glacier. Ils s’avancent vers nous, en ligne, formant comme un petit mascaret. Alain remet le moteur pour faire front et surtout pour choisir le meilleur passage, le moins dense. La glace crépite autour de nous, libérant des milliers de bulles. On se plaît à imaginer que nous respirons de l’air emprisonné depuis des centaines d’années. Séquence émotion, spectacle garanti.

Le glacier n’arrête pas degronder, de lancer des coups de canon, mais ne s’effondre plus. Alain éloigne un peu Thaï, coupe le moteur et on déjeune … "tranquille" mais quand même sur le qui-vive (du moins moi). Mais il faut repartir car ce n’est pas sous celui là que nous allons passer la nuit ! Nous redescendons le fjord sans se lasser des paysages majestueux, apercevant furtivement quelques têtes de phoques décidément très timides.

Nous quittons le SERMILIK AVANGNARDLEG pour aller vers notre mouillage de ce soir près du IKERASGRSSUK. Nous fêtons les 40 ans de Thaï  ravis d’avoir pu lui offrir un spectacle aussi magique. Cela valait bien un bon festin : foie gras, pineau, riz pilaf façon Pierre, nos dernières tranches de jambon de Bayonne, fruits au sirop. Le mouillage est encore excellent et très beau malgré les milliers de moustiques heureusement pas trop voraces.

mercredi 15 juillet 2015

DANY : mouillage par 61°55 N et 49°27 W

Nous nous réveillons dans la brume. Matinée très tranquille après une excellente nuit. Les hommes ont décidé d’assurer le repas de midi en allant à la pêche à la morue. Ils préparent leur ligne, pleins d’enthousiasme et partent en zozo, leur moustiquaire sur la tête ; ils ont dû tellement effrayer les poissons que ce sera….. mouton-flageolets. Nous partons en début d’après-midi pour un autre mouillage mais le vent se lève et notre choix s’avère bien peu judicieux car nous nous retrouvons en plein clapots  et en plein vent. Nous repartons aussitôt et rebroussons chemin pour nous retrouver à quelques encablures de notre halte précédente. Le vent souffle toujours mais on est bien abrité de la houle dans une petite baie encore très belle.

jeudi 16 juillet 2015

DANY : PAAMIUT 62°00 N par 49°40 W
 
Après 2h de moteur nous revoilà à PAAMIUT, cette fois à couple de 2 vieux chalutiers bien délabrés qu’il faut traverser pour rejoindre le quai et passer à côté d’une grande bassine remplie de poissons qui pourrissent au soleil, le tout agrémenté de grosses mouches vertes et de moustiques : odeur garantie. Vivement les grands espaces. Pierre prend le ferry ce soir pour rejoindre NUUK puis REYKJAVIK et la FRANCE et nous, nous repartons demain matin, Cap au Sud mais toujours en terre Groenlandaise.
jeudi 16 juillet 18h 26mn

DANY : envoi de photos par satellite
Groenland Ouest - 13 juillet 2015 - Cliquez sur les vignettes
     
Glaces dérivantes. Alain sur THAÏ devant un glacier. THAÏ au mouillage devant un bloc de glace

vendredi 17 juillet 2015

DANY : SMALLESUND

8h30, assaillis par les moustiques et les mauvaises odeurs nous fuyons PAAMIUT. Ce matin le chauffage nous a donné quelques émotions en s’arrêtant au bout de 5 mn mais il a bien voulu redémarrer à notre grand soulagement. Le pilote électrique, par contre, est bien en panne : il se met en alarme et ne veut pas garder un cap. Nous barrons donc pendant les 30 milles qui nous séparent de notre mouillage mais c’est très agréable car le temps est superbe et il fait meilleur au soleil que dans le bateau.

Le vent est inexistant malgré un essai de grand voile et la houle assez marquée mais pas trop gênante : nous avançons à 5,3 noeuds dans une mer dégagée de growlers ; seuls dérivent de très gros icebergs devant lesquels on s’extasie toujours autant. Nous retrouvons notre crique de SMALLESUND qui nous avait tant enthousiasmé et où nous avions aperçu un caribou (et non un renne d’après notre pêcheur Inuit) mais nous venons là pour refaire le plein d’eau au torrent. Lumières magiques, paysages de rêve et même pas froid. Alain est parti faire un tour en zodiac et me ramène, non, pas un poisson, mais un gros gros glaçon ; ce soir : apéro.

Cliquez sur les vignettes

   
plein d'eau à la cascade et glaçon pour l'apéro bataille de neige en juillet

samedi 18 juillet 2015

DANY : Pas beaucoup dormi car à 1h30 un fort vent de secteur Sud s’est levé et nous a fait faire une rotation de 180° sur le mouillage avec bruits de chaîne raclant sur le davier et sur les fonds, rappels sur l’ancre, sifflements dans les haubans. Comment dormir avec un tel vacarme ?

Au petit matin on se trouve très près de la côte et Alain pense qu’on a dû chasser un peu. On relève l’ancre pour mouiller plus au milieu. Notre plan d’eau n’est pas très grand et avec 30m de chaîne on se rapproche vite des rochers qui nous entourent. Le vent s’est bien calmé et il fait encore très bon : 16° dans le bateau. A midi on a pris le café dans le cockpit et il faisait presque trop chaud au soleil. Nous restons 3 jours car nous faisons quelques rangements et menues réparations, quelques balades. L’endroit nous plaît beaucoup.

dimanche 19 juillet 2015

DANY : toujours SMALLESUND

Déception ! on se réveille en plein brouillard. Nous avions le projet de partir sac à dos faire une balade à la journée : ce n’est plus envisageable car pas question d’explorer sans cartes et sans visibilité; dans le brouillard on tourne vite en rond. On réussit à faire une balade de 3h en remontant le torrent qui nous a amené vers deux grands lacs entourés de beaux névés.  A 17h on est de retour : thé-petits gâteaux-scrabble-mots croisés…..une vie popote en somme.
 

lundi 20 Juillet 2015

DANY : Ile de TORNARSSUK 61°20 N par 48°45 W

Temps gris, brume, crachin. On ne partira que si le temps s’améliore. Matinée assez lugubre. Nous admirons un aigle perché sur un cairn que j’avais érigé la veille, assez haut, dominant le mouillage ; il est superbe (l’aigle!). Son vol est majestueux et il se laisse admirer juste au-dessus de nos têtes. Un congénère veut partager son espace mais il est loin d’être d’accord et entame un combat, en plein vol, sous nos yeux éblouis. Ils se crochent, se donnent des coups de bec, partent pour mieux revenir attaquer et descendent en piqué et en tournoyant agrippés l’un à l’autre. Mais leur instinct de survie se révèle supérieure à leur hargne car ils se séparent avant de s’écraser au sol. Merci les aigles pour cette belle joute.

En remerciements nous reprenons le zodiac et allons leur faire une offrande : notre os de jambon. Nous ne saurons jamais si ils apprécieront ce produit de terroir car le temps s’étant un peu dégagé, quoique encore brumeux, nous repartons. La mer est plate, les icebergs bien gros, petit vent faible très frais mais 3/4 arrière qui décide Alain à dérouler le génois : nous gagnons….0,5 nœuds mais au moins le génois a pris un peu l’air. Nous nous relayons à la barre toutes les 1/2 h ; ce n’est pas désagréable car le spectacle de la nature est toujours bien présent mais il ne fait pas chaud, 7°. Au large le brouillard s’installe mais à mesure que nous nous rapprochons de la côte les montagnes surgissent du néant, des trouées dans les nuages laissent passer quelques rayons de soleil qui font étinceler les icebergs. Cette arrivée est magique.

Nous longeons le TORNARSSUKLOB, plein Est, et le pilote remarche ! Alain pense lui avoir remis les « idées » en place en lui faisant faire un tour à 360° comme un petit tour de manège afin de recaler son compas. On a crié au génie ! Nous mouillons dans le petit fjord du TORNARSSUK HAUN entourés de hautes montagnes, par 12 m de fond avec deux gros icebergs qu’on espère échoués à la côte car ils nous bousculeraient un peu trop fort si ils leur prenaient la mauvaise idée de dériver sur nous.

mardi 21 Juillet 2015

DANY : vers MANITSOQ 61°08 N par 48°27 W

Nuit parfaite, très calme mais au petit matin quelques gros glaçons amenés par le courant viennent nous chatouiller le flanc. Je cherche vite nos deux compagnons d’hier : ils n’ont pas bougé et sont toujours bloqués sur la rive. Il ne fait pas beau, plutôt froid, le plafond est très bas mais la visibilité reste correcte. Nous levons l’ancre à 9h30 cap 180° donc plein Sud donc….le pilote ne veut toujours rien savoir et refuse obstinément de nous y amener. On a crié victoire trop tôt. Se plaît-il dans ces contrées nordiques ? ou tout simplement la proximité du pôle Nord magnétique dérègle son compas ; donc si on veut aller au Sud, il faut barrer, et nous nous remplaçons toutes les demi-heures. Nous retrouvons le mouillage de MANITSOQ mais cette fois nous allons à terre et faisons une belle récolte de très grosses moules. Pas de vent, pas une ride, que du calme.

Cliquez sur la vignette


Mouillage à Manitsoq

mercredi 22 Juillet 2015

DANY : vers NUNARSSUIT par 60°49 N et 47°55 W

Temps gris, plafond bas mais sans brouillard, très frais. En traversant le SERMILIK nous côtoyons de nouveau les gros icebergs que l’on admire toujours autant. Avant de s’engager dans le passage nord qui nous fait éviter le Cap Désolation nous avons le plaisir d’être accompagné par une baleine (enfin!) qui ne semble pas être gênée par notre présence et se donne en spectacle, à 3 mètres de nous. On a droit à son souffle, à ses évolutions lentes, sur l’eau, sous l’eau, jouant de ses grandes nageoires visibles dans l’eau transparente. Nageoires qu’elle agite ensuite en s’éloignant en battant l’eau ou l’air en un joyeux au-revoir.

Ouf ! Que d’émotions ! Et ce n’est pas fini. En arrivant dans la petite anse de notre mouillage en se faufilant entre des îlots deux rennes nagent devant nous en voulant regagner l’autre rive, nous les avons accompagnés un petit moment sans les effrayer ; un troisième n’a pas osé s’élancer et est resté sur son îlot rocheux. Avant d’identifier ces objets flottants j’ai d’abord cru à du « bois flotté », dans les gris clairs avec quelques rameaux tordus ; mais comme il n’y a pas un seul arbre au Groenland il serait venu de bien loin. Quelle journée !

Cliquez sur la vignette


deux rennes ou caribous
traversent à la nage

jeudi 23 Juillet 2015

DANY : vers EQALUGKAT par 60°43 N et 46°54 W

Nous quittons notre super mouillage de BANGS HAVN à 9h. Le vent a bien soufflé cette nuit mais ce matin tout est calme. Il fait même de plus en plus beau ce qui nous décide à prendre une douche dans le cockpit, en « roulant ». La température ambiante est de 14° mais bien à l’abri assis au fond du cockpit, de l’eau chaude et au soleil de 11h il doit faire beaucoup beaucoup plus.

On s’arrête pour déjeuner au calme sous l’île de TIMETPUT mais après un arrêt de 2h nous reprenons notre route pour faire 10 milles de plus et se rapprocher de QAQORTOK. Un bon petit vent travers permet enfin à Alain de naviguer un peu avec grand voile et génois. Thaï ressemble enfin à un voilier. Nous arrivons dans un mouillage encore non cartographié au milieu des rochers avec une passe étroite et quelques icebergs au-dehors. C’est très sauvage, Alain aime beaucoup.

vendredi 24 Juillet 2015

DANY : vers QAQORTOK  60°43 N par 46°02 W

Temps gris mais le soleil essaie toute la matinée de percer les nuages. On traverse le SKOVFJORD pour s’engager dans l’IKERDSARSSUK passage très étroit entre l’île de KINGIGTOQ et de HOLLOENDERQ pour ensuite laisser l’île de QATITIT à bâbord ; toutes ces précisions géographiques pour ceux qui nous suivent sur Google Earth, mais pas sûr que çà y figure !

Nous déjeunons en route et arrivons à QAQORTOK à 14h. Mauvaise surprise, pas de place à quai car ils ne sont pas du tout équipé pour recevoir des voiliers, qui ne doivent d’ailleurs pas se bousculer dans cette région ! Nous devons nous mettre à couple d’un chalutier, vieux, mais surtout très haut de franc bord à plus de 2 mètres au dessus du pavois de Thaï; ce n’est bien sûr pas moi qui vais y fixer les aussières ! Alain doit en effet monter sur un chandelier, prendre appui du bout des pieds sur un bourrelet métallique de 5 cm qui fait le tour du bateau et s’accrocher à la rambarde du chalutier, aux soudures douteuses. Je ne peux que l’admirer dans la manoeuvre mais si je veux aller à terre il va bien falloir que je suive le même chemin…

Je n’aurais jamais pensé devoir un jour faire de l’escalade sur le flanc d’un grand bateau. Et ce n’est pas fini car ensuite il faut sauter sur le quai après avoir traversé le chalutier et comme il est amarré lâche il n’est pas contre le quai et je dois donc franchir un espace d’un bon mètre et au-dessus du vide au fond duquel l’eau clapote. Ah, vertige quand tu nous tiens… Pas du tout rassurée j’ai fini par m’acquitter de ce parcours du combattant. Alain, bien sûr, franchit tous ces obstacles avec aisance, transportant bidons de gas-oil, courses, poubelle… Bon en fait cela ne devait pas être si difficile que çà ; mais quand même….

Cliquez sur les vignettes

 
THAÏ à couple à Qaqortok sur un très haut chalutier

samedi 25 juillet 15h 03mn

THAÏ à CDROM :
Nous avions prévu comme but le plus nord la baie de "Disko", mais la distance à parcourir (600 milles aller et retour), le manque de vent à la côte, et notre autonomie au moteur nous dissuadent, surtout que nous avons déjà bien profité du Groenland : glaciers, fjords, icebergs et villages Inuit (moustiques en prime) en quantité.

Nous redescendons donc la côte par petites étapes en direction de "Nanortalik" aprés avoir laissé notre ami Pierre à "Paamiut" pour son retour en France

Aujourd'hui, nous sommes coincés dans un petit mouillage par une brume épaisse (à la Groenlandaise) nous en avons profité pour refaire le plein d'eau du bateau à l'ancienne à une cascade; nous comptons ensuite nous arrêter à "Sadrloq"60°32N 46°01W , une petite communauté Inuit de 44 personnes , trés isolée et sans doute peu visitée. Le temps commence à changer, et nous pensons au retour.

Penses tu pouvoir nous renseigner sur l'état des glaces au départ de Nanortalik, dans environ une semaine, comme tu l'avais si bien fait lors de notre arrivée ?
Amitiés de nous deux  Alaln

samedi 25 juillet 16h 27mn

CDROM à THAÏ :
Bonjour Alain, bonjour Dany,
message reçu, oui je transfèrerai les coordonnées des points "glacés". Il y a encore à la pointe du Farewell un peu de "soupe" mais surtout des icebergs ou des blocs éparpillés. Le passage retour sera certainement plus facile que celui de l'arrivée. La carte du 22 juillet est très claire. En principe la prochaine carte est diffusée demain dimanche 26, donc j'enverrai le message lundi au plus tard.

samedi 25 Juillet 2015

DANY : On prend une journée de repos, bien tranquilles. On fait quelques balades sur les hauteurs de la ville ; la brume du matin ayant disparu, la vue est magnifique et nous y découvrons quelques villas superbes mais ne me donnant aucune envie d’y habiter. Que l’hiver doit y être terrible et long. Soirée tranquille : ce fût vraiment une journée relax.

dimanche 26 juillet 2015

DANY : ZAKARIAS HAVN 60°28 N 45°34 W

Départ 9h. Pas de vent, temps moyen mais bonne visibilité. On prend le passage intérieur pour rejoindre SARDLOQ bien qu’il soit très étroit entre l’île de KANQEQ et de AKIA. En plus Alain choisit de prendre un raccourci entre les cailloux mais d’énormes masses blanches ont eu la même idée que nous, mais en sens inverse, et un chaos glacé de plusieurs mètres se dresse devant nous. Alain a heureusement les yeux rivés sur le sondeur car en plus il n’y a pas assez d’eau.

Pendant qu’à l’avant je compte, dans une eau très claire il est vrai, les cailloux et les petites algues à 2,60 m sous mes pieds donc à 90cm sous la quille Alain fait un demi-tour sur place avec maestria entre les cailloux à droite et la côte rocheuse à gauche. Quel stress! et comme dirait un de mes petits-fils, "çà fout les chocottes ! "

Nous reprenons donc le chenal normal en laissant l’île UMANALLK à bâbord. On y croise toujours de très gros  icebergs mais nous avons de la place pour nous faufiler. Nous arrivons donc à SARDLOQ où nous faisons une petite escale d’1heure amarrés à un petit ponton de 6m à peine mais solide. Il sert à la vedette qui les ravitaille.

Cliquez sur la vignette


SARDLOQ, village de 44 habitants

 

Nous découvrons un village de 44 habitants avec une vingtaine de maisons toujours très colorées et accrochées sur la colline dominant le mini port où se balancent 4 petites vedettes sur corps morts. Comment subsistent-ils ? Ils vivent au  milieu des rochers. De la pêche? Mais les poissons ont l’air d’être assez rares, pour preuve, la pêche à la « dandinette » d’Alain n’a rien donné; il devrait peut-être changer de technique… Nous ne croisons personne; seuls 5 jeunes sont sur le quai quand nous repartons mais aucun contact n’est possible car ils ne parlent qu’Inuit; nous ne pouvons échanger que des sourires.

Nous traversons encore des champs d’icebergs avant de gagner notre mouillage de ce soir à 13 milles mais nous sommes sur un bras de mer et ils flottent assez larges rendant la navigation plus facile. Il fait  froid, il « brumille », il est temps  d’arriver. Nous découvrons un plan d’eau superbe avec une entrée étroite « bien » gardée par de gros bonshommes très blancs et très imposants mais laissant le passage libre (j’espère qu’il en sera de même pour ressortir!) .

18h : nous mouillons par 11m de fond, nous fermons bien tout, chauffage, soupe et repos sous la couette.

Cliquez sur les vignettes

   
jolis blocs de glace dérivant au Groenland

lundi 27 juillet 23h 24 mn

CDROM à THAÏ :
Bonjour Alain, bonjour Dany,
comme convenu, voici le relevé du 26 juillet 2015 à 9h 10 mn. Cela vous donnera un petit aperçu. Le prochain relevé est prévu le 29 juillet. Amitiés  à tous les deux.
 
Zone de soupe mélange eau + glace, à la pointe du Farewell, multi concentrations de 1/10 à 6/10 selon les zones
 
59° 50 N – 44° 10 W – côte
59° 35 N – 44° 50 W
59° 42 N – 45° 30 W
59° 30 N – 45° 40 W
59° 18 N – 44° 00 W
59° 20 N – 43° 10 W
59° 30 N – 43° 00 W
59° 32 N – 43° 20 W
59° 40 N – 42° 40 W
59° 55 N – 42° 28 W
60° 15 N – 43° 00 W – proche de la côte
 
Glaces dérivantes
 
59° 45 N – 45° 40 W plusieurs icebergs et blocs
59° 45 N – 44° 40 W plusieurs icebergs et blocs
59° 50 N – 43° 20 W plusieurs icebergs et blocs
59° 45 N – 42° 10 W un iceberg et un bloc
59° 30 N – 42° 45 W un iceberg et un bloc
59° 18 N – 44° 45 W un iceberg et un bloc
 
Zone de contournement au sud de laquelle la glace n’est plus présente
 
59° 35 N – 42° 00 W
59° 00 N – 43° 20 W
59° 05 N – 45° 40 W
59° 35 N – 47° 00 W
 
Vent
 
Au 59° 20 N environ 10 nœuds
Au sud du 59° 00 N, environ 15 noeuds

lundi 27 juillet 2015

DANY : ZAKARIAS HAVN

Réveil dans le brouillard et la bruine mais le mouillage est calme et Alain en profite pour bricoler toute la matinée: vidange du moteur (qui est vraiment très sollicité!), changement du filtre à huile, plein du réservoir de gas-oil, plein du réservoir du hors-bord, vérifications et graissage des bouts du régulateur d’allure… Pour ne pas être dans ses pattes je DOIS rester sous la couette; pas mal du tout !

Toute la matinée il pleut : c’est la première fois depuis un mois; pas une grosse pluie mais une pluie qui mouille. Heureusement le ciel se dégage dans l’après-midi et nous allons faire notre plein d’eau à une cascade prévue dans ce mouillage mais pas facile d’accès avec nos bidons. Alain bloque le nez du zozo moteur en marche avant sur un gros rocher que je dois escalader, cette fois sans difficultés. On finit la journée par une petite exploration des environs.

mardi 28 juillet 2015

DANY : vers QUVNERMIUT 60°26 N et 45°14 W

9h départ. Pas de brouillard, pas de pluie, nos sentinelles toujours à la sortie mais sûrement échouées car le passage est toujours libre. Et là, le fin du fin, nous nous dirigeons vers un bain chaud! Nous remontons l’IMATSIAQ pour aborder la petite île de UUNARTOQ et son isthme sur la pointe Nord: IGPIK où nous découvrons un belle petite crique pour mouiller. Il fait très beau, l’eau est transparente, nos compagnons flottants sont toujours présents mais assez flegmatiques.

Nous partons à la recherche de cette piscine naturelle et croisons un groupe de 10 ados et leur capitaine dont leur ketch de 18 m, battant pavillon suisse, est mouillé de l’autre côté de l’isthme. Nous trouvons donc un petit bassin et sa source d’eau bien chaude, de 10 m de diamètre, encerclé de gros rochers avec une eau cristalline dans laquelle nous nous prélassons avec délectation en regardant le défilé des icebergs.

Alors que nous sortons de notre bain, quatre Inuits nous rejoignent et s’y ébattent gaiement, les filles restent habillées (??). Ce coin chaud est bien connu des autochtones et ce, depuis le temps des Vikings.

En faisant le tour de l’île nous passons à côté de l’autre voilier et l’équipage nous invite à prendre un café avec du chocolat … suisse. On se met donc à couple, non sans mal, car il y a beaucoup de vent et passons 1h en leur compagnie. Nous avons 12 milles à faire pour atteindre notre prochain mouillage. Bonne navigation malgré le clapot qui s’est levé et un vent assez fort, toujours de face, car nous redescendons les fjords et lui il s’y engouffre.I l fait très frais surtout pour Alain qui doit barrer tant que l’on fait cap au Sud.

18h nous pouvons enfin mouiller dans une petite anse sous le village abandonné de QUVNERMIUT, par 6m de fond et bien à l’abri derrière une petite montagne.

Cliquez sur la vignette


baignade en eau chaude naturelle

mercredi 29 juillet 2015

DANY : dans le chenal Nord par 60°12 N et 45°12 W

Alain s’est réveillé tôt ce matin, aussi petit déjeuner à 7 h ! Il fait beau, nous gonflons le zozo et allons visiter ce village fantôme qui nous intriguait hier soir. Il se trouve à mi-hauteur d’une petite colline; les fondations sont faites, en parpaings et béton, les murs en bois devaient exister car les planches pourrissent sur le sol, des poêles à bois ( avec quel bois ?) rouillent sur place, des matelas sont éventrés, des ustensiles de cuisine trainent un peu partout. Mais que s’est-il passé ? Pourtant l’endroit me paraît, pour la région, plutôt accueillant : beaucoup de zones herbeuses, quelques plantes, quelques fleurs, même quelques arbustes (toutefois un peu rabougris) et le principal :un ruisseau ! Plus bas une crique très protégée au fond de laquelle s’étend une petite vallée verdoyante. Mystère…

Avant de quitter notre grande baie nous assistons à l’éclatement d’un bel iceberg ; il se brise avec fracas libérant une multitude de petits growlers. C’est toujours très spectaculaire.

Nous partons vers NANORTALIK en prenant le passage Nord, par ANGMALORTUP SAVA puis par le SERMERSUP SARQA. Nous hésitons sur un passage très étroit qui nous évite un beau détour mais en s’approchant on remarque quelques balises et il se révèle tout à fait praticable. Le vent et la mer se lèvent, la navigation devient inconfortable, Alain qui doit barrer faute de pilote électrique, se gèle aussi on mouille près d’une balise pour déjeuner à l’abri et au chaud. Mais après une grosse sieste Alain s’y trouve tellement bien qu’il décide que nous y passerons la nuit. Je suis beaucoup moins emballée que lui : nous sommes à 5 milles du port, le soleil brille encore alors que derrière nous le brouillard envahit le fjord. Qu’en sera-t’il demain ? Mais le mouillage est correct et le vent s’étant calmé nous passons une bonne nuit.

Cliquez sur la vignette


mouillage dans la brume et
proche d'un bloc de glace dérivant


mercredi 29 juillet 2015 - 22h 14 mn

THAÏ à CDROM :
Merci pour les précieux renseignements de lundi sur les glaces; tu vas devenir incollable sur la météo du cap Farewel. Nous serons à Nanortalik demain pour les derniers pleins, et le départ pour l'Irlande est prévu samedi, sauf si la brume que nous avons en ce moment persiste.

Dany va essayer d'envoyer quelques photos si elle trouve une connexion WI-FI.
Amitiés   Alain

 

mercredi 29 juillet 2015 - 23h 10 mn

Bonjour Alain, bonjour Dany,

message bien reçu, alors avant de partir, faites le plein de boîtes de pâté et de plaques de chocolat et ... d'hameçons. Si je n'ai pas de nouvelles pendant cinq jours, je m'inquièterai auprès du CROSS Etel.

Je prépare le relevé de la position des glaces d'aujourd'hui. Elles bougent tout le temps, jamais dans le même sens et en fait elles restent sur place.

Cliquez sur la vignette


THAÏ dans la brume de Nanortalik

cliquez sur les vignettes
 
carte des positions des glaces dérivantes des 26 et 29 juillet 2015 au Cap Farewell

jeudi 30 juillet 2015 - 03h 48mn
CDROM à THAÏ :

voici le relevé des positions des glaces en date du 29 juillet 2015 à 9h 20. Prochain relevé dimanche 02 août 2015.

Zone de soupe mélange eau + glace, à la pointe du Farewell, multi concentrations de 1-2/10 à 3-5/10 selon les zones avec présence de glaces anciennes (dures)
 
59° 55 N – 43° 20 W – côte
59° 30 N – 43° 15 W
59° 25 N – 43° 30 W
59° 28 N – 44° 00 W
59° 15 N – 43° 20 W
59° 20 N – 42° 50 W
59° 50 N – 42° 50 W
60° 10 N – 42° 25 W puis glace tout le log de la côte jusque très haut dans le nord
 
Glaces visibles dérivantes
 
60° 10 N – 45° 50 W iceberg et bloc
60° 05 N – 46° 10 W plusieurs icebergs et plusieurs blocs
59° 38 N – 45° 20 W iceberg et bloc
59° 25 N – 44° 30 W iceberg et bloc
59° 15 N – 43° 15 W iceberg et bloc
59° 40 N – 44° 15 W plusieurs icebergs et plusieurs blocs
59° 35 N – 43° 30 W plusieurs icebergs et plusieurs blocs

 
Zones de glaces repérées par satellites mais non identifiées
 
Dans la zone en forme de quadrilatère :
59° 55 N – 46° 00 W
59° 55 N – 45° 30 W
59° 42 n – 45° 40 W
59° 50 N – 46° 00 W
 
Zones autour des points :
59° 40 N – 45° 00 W
59° 35 N – 44° 15 W
 
Zone de contournement au sud de laquelle la glace n’est plus présente
 
60° 10 N – 48° 00 W
59° 40 N – 46° 40 W
59° 20 N – 45° 00 W
59° 00 N – 43° 30 W
59° 30 N – 42° 10 W
60° 15 N – 42° 00 W
 
Vent

Prévisions de vent à 20 noeuds au sud-ouest du Farewell lundi et mardi et du vent correct pendant les 8 jours à venir
 
jeudi 30 juillet 2015

DANY : vers NANORTALIK

On se réveille…… dans le brouillard ! On ne peut pas naviguer dans ce dédale de cailloux. On attend donc. Vers 10h le soleil semble vouloir percer ce voile opaque et la visibilité s’améliore, permettant de naviguer et surtout de repérer les icebergs toujours présents et nombreux. On met quand même plus de 2h pour faire 5 milles ! NANORTALIK : tant attendu et si décevant ! Petit port surprenant ouvert sur la mer avec juste quelques îlots devant et de nombreux growlers flottant au milieu des vedettes locales et près de notre tout petit quai. En plus il fait très froid et le brouillard est retombé. On passe l’après-midi à préparer Thaï pour un départ rapide dès qu’une fenêtre météo sera favorable.

vendredi 31 juillet 2015
 
DANY : NANORTALIK 60°08 par 45°14 W

Du brouillard au réveil mais il se dissipe dans la matinée et il fait de plus en plus beau. Je m’habitue à ce village de 1500 habitants beaucoup plus accueillant sous le soleil mais le vent ayant tourné il y a de plus en plus de glaces autour de nous et les plus téméraires viennent nous caresser les flancs, les plus gros sûrement échoués restent heureusement plus au large.

Une douche est la bienvenue, comme d’habitude, et on dépense nos dernières couronnes. Il fait exceptionnellement beau, temps que nous pouvons qualifier de chaud après un mois passé au Groenland.

18h30 nous avons regagné le bord, le bateau est tout ouvert et le soleil inonde le carré. On fait les derniers préparatifs (Alain monte même au mât pour vérifier les feux de route) car on espère partir demain, si il n’y a pas trop de brouillard ma plus grosse hantise, après la traversée de la zone de débâcle qui remonte du Cap Farwell vers le Nord et que l’on doit croiser. Vivement les eaux « libres » !

vendredi 31 juillet 2015 - 19h 33 mn
CDROM à THAÏ :
Grand merci pour les photos, elles sont bien arrivées. Je vais installer tout ça dans le site CDROM.
Dans les prévisions météo, j'ai vu beaucoup de vent lundi et mardi avec risque de tempête et beaucoup de pluie dans la zone Farewell.
Etes vous partis, ou alors êtes vous bien sages à attendre une meilleure fenêtre météo ?
 

VOS COMMENTAIRES
Ce reportage vous donne t-il soif d'une aventure aussi lointaine et aussi incertaine ? Apportez votre commentaire après avoir cliqué sur la ligne ci-dessous.



 


Cliquez sur la bannière ci-dessous pour accéder au blog de DANY.
Il est le livre de bord de la croisière de THAÏ




Un joli site à consulter pour voyager vers le Groenland
Cliquez sur la bannière ci-dessous

 
 
 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement