ARCACHON - ÉCOSSE - IRLANDE - ISLANDE - FAREWELL - GROËNLAND - IRLANDE - ARCACHON

    LE VOILIER THAÏ NAVIGUE CINQ MOIS EN CROISIERE VERS LES GLACES
ICI MAI 2015

JUIN 2015
JUILLET 2015  



AOÛT 2015
 
 
 

Avec la Plaisance il est un poème, ensemble préservons le Bassin d'Arcachon
 
LE VOILIER THAÏ NAVIGUE VERS LES GLACES POLAIRES
 
- COUP DE VENT POUR LE VOILIER THAÏ SAMEDI 07 AOÛT AU LARGE DE L'IRLANDE -
 
Dimanche 26 avril 2015, THAÏ amarré au ponton d'accueil du Port d'Arcachon, prêt à appareiller
 
THAÏ est un ketch de 11,7,m pesant 12 tonnes, conçu en acier, capable d'affronter la haute mer. Il est une copie améliorée du voilier Joshua, qui a permis à Bernard Moitessier de réussir en 1969, la plus longue navigation en solitaire et sans escale.

Alain, le skipper de THAÏ, adhérent CDROM, est habitué de la navigation en haute mer. C'est un régatier mini transat mais aussi un navigateur de plaisance parfois en solitaire sur de très longues distance telle la traversée de l'Océan Indien. Amoureux de la nature, avec Danielle, son épouse, ils ont traversé le Pacifique, bivouaqué aux Iles Kerguelen, cotoyé les lions de mer et souvent pris des caps éloignés de la civilisation.

Avant d'appareiller pour cette nouvelle expédition, Alain avait invité la famille et les amis pour dire au revoir et partager les bulles conviviales sur le ponton d'accueil du Port d'Arcachon. Cette longue croisière au large provoquait quelques appréhensions chez les proches soucieux de ne pas être en contact régulier avec l'équipage ... et dimanche 26 avril 2015, THAÏ disparu dans l'horizon.

PRÉPARATION DU NAVIRE
cliquez sur les vignettes
   
Décembre 2014, quelques travaux d'entretien sur la coque
cliquez sur les vignettes
   
Quelques minutes avant le départ, mise en place d'un guidon CDROM neuf pour le montrer aux Inuits

LE TCHIN TCHIN AVANT D'APPAREILLER
cliquez sur les vignettes
   
Bulles conviviales, douceurs au chocolat et un verre au Président CDROM pour faire Tchin Tchin avec Alain
cliquez sur les vignettes
   
Dernières explications avant d'appareiller, photo des petits-enfants dont l'un s'essaye à monter au mât

THAÏ APPAREILLE POUR 7 MOIS DE NAVIGATION
cliquez sur les vignettes
   
THAÏ sort du port d'Arcachon et effectue un passage près du môle pour dire au revoir une dernière fois
cliquez sur les vignettes
   
THAÏ s'éloigne du port et vire pour faire cap vers l'océan
LA VIDEO DU JOUR
 


Cliquez sur la bannière
VOS COMMENTAIRES
 
CDROM va suivre la navigation de THAÏ et sera en contact régulier par internet avec l'équipage notamment dans la zone la plus délicate, au milieu des glaces.

Ce reportage vous donne t-il soif d'une aventure aussi lointaine et aussi incertaine ? Apportez votre commentaire après avoir cliqué sur la ligne ci-dessous.




 


UN SITE TRÈS RECOMMANDÉ SUR LE GROENLAND


cliquez sur la bannière

CONTACTS AVEC LE VOILIER THAÏ

 
NAVIGATION DU VOILIER THAÏ D'ARCACHON VERS LE NORD ÉCOSSE

Nous communiquons avec le voilier THAÏ. L'envoi et la réception de la messagerie se fait par satellite iridium. Pour économiser l'énergie à bord et limiter la durée de la connexion, THAÏ n'envoie pas de photo et ne souhaite pas recevoir de pièce jointe.

Les messages du capitaine Alain sont en noir et ceux de l'équipière Dany sont en vert.

Important : Les textes et photos ici recopiés sont la propriété de l'équipage de THAÏ,  Alain, Dany et Pierre, et ne peuvent être réutilisés sans un accord écrit.


 



dimanche 26 avril 2015

DANY : 15h 30, départ d'Arcachon. Ce fut fort sympathique et émouvant, entourés de toute notre famille et de quelques amis.

mardi 28 avril 2015

DANY :  Mardi, 11h, nous tirons des bords dans les passes tout en s’aidant au moteur. La mer est calme mais le vent aussi; on fait 24 heures au moteur, pour s’avancer un peu car la route sera longue. Il fait bon, on s’amarine en douceur.

Premier incident : notre ordinateur de bord, sur 12 volts, tombe en panne; c’est la tuile car on reçoit la météo sur fichiers grib par l’intermédiaire de notre téléphone par satellite et les prévisions météorologiques nous sont indispensables. Heureusement comme il peut aussi fonctionner sur 220 V, Alain a trouvé la solution en utilisant un transformateur 12 V-220 V alimenté par nos batteries. Et ça marche !

La vie s’organise à bord, les quarts commencent : 22h à minuit, moi, minuit à 2h, Alain et ainsi de suite. Le vent s’établit, nous filons sous voiles à 6,2 noeuds, cap 330 ; Il fait beau mais frais. Nos premiers dauphins nous accompagnent un bout de route dans de superbes ballets. La croisière commence !

jeudi 30 avril 2015

DANY : Le vent forcit, Alain doit affaler la grand voile. On navigue sous artimon et génois roulé à plusieurs tours. La mer est forte mais surtout hachée. Vent à plus de 25 noeuds, rafales à 30, heureusement portant. Nous naviguons grand largue, artimon affalé.

vendredi 01 mai 2015
 
DANY :  nous traversons le rail d’Ouessant sans trop de cargos à éviter. Nous veillons tous les deux : dur, dur, le sommeil.

Nous sommes sous génois seul, bien réduit, cap au 321 direct sur l’Irlande à 6,4 noeuds. Le vent a tourné et nous sommes au près bon plein, tribord amure. Très belle allure, assez de confort. Mais la rotation du vent continue et nous voilà vent arrière : cela nécessite l’envoi du tangon.

Le soir tombe et ayant un peu (beaucoup) perdu nos automatismes la manoeuvre a été délicate…..et ratée; le tangon de 6m30 d’un engin rond et lourd à maîtriser dans les airs par fort roulis n’a pas été simple. Alain a dû monter au mat jusqu’au barres de flèches récupérer un « bout » capricieux. Avec ce roulis ce fut de la haute voltige. De plus une grosse pelote avec hale-bas, balancine et va-et-vient s’est formée en bout de tangon, au-dessus de l’eau et inaccessible depuis le pont.

De quoi se décourager, ce que nous faisons : on amarre tout bien serré et on va se préparer une soupe. On verra demain. De toute façon le vent est tombé, Thaï n’a qu’à faire ce qu’il veut, on ne peux plus rien pour lui.
samedi 02 mai 2015

DANY : le vent est bien sûr revenu et on file grand largue vers le Fasnet, rocher mythique pour Alain : il l’a déjà contourné 3 fois dans des courses en mini 6,50. Et il faut tangonner.

Nous sommes babord amure, artimon affalé. Mais il faut détortiller tous les bouts emmêlés; mais pleins de patience cette fois et d’astuces nous y arrivons et Thaî passe le Fasnet, très près, à la tombée de la nuit, toutes ailes déployées. Gros rocher lugubre dans le crachin et la brume. On atteint enfin notre mouillage, Crookhaven, par nuit bien noire au GPS et en écarquillant bien les yeux.

Minuit, enfin au calme et au sec, on est heureux. Vive l’Irlande.

dimanche 03 mai 2015
 

DANY : CROOKHAVEN 51°28 N par 9°41 W

On découvre notre environnement : petit port de 40 habitants avec un joli plan d’eau et des corps morts disséminés un peu partout ; on a eu de la chance de les éviter cette nuit. Toute la matinée le vent souffle beaucoup, surtout dans les grains, qui sont nombreux. Thaï tire fort sur son mouillage, mais l’ancre tient bon. Petite accalmie l’après-midi : nous gonflons le zodiac, baptisé de façon très originale « zozo », et allons à terre. Beaucoup de monde sur le quai car c’est dimanche. De jeunes fous, bien dodus et bien rouges, arrivent à se baigner : il fait 15°. Quand à l’eau… ?

lundi 04 mai 2015

DANY :
Toujours beaucoup de vent et pas mal d’averses(des « showers »). On en profite pour faire quelques bricolages. Alain grimpe en haut du grand mât(13m) afin de fixer la girouette qui avait basculé sur son axe. L’après-midi le temps s’améliore et nous pouvons faire une grande balade. Nous buvons enfin notre première bière irlandaise chez 0′Sullivan, un pub bien typique. Ambiance très sympathique où tout le monde nous pose beaucoup de questions. Notre bateau est fort visible : il est le seul au mouillage. On devrait partir demain mais la météo s’annonce fort mauvaise.

mardi 05, mercredi 06 mai 2015

DANY :
Nous restons bloqués au port par un fort coup de vent. Rafales à plus de 30 nœuds, Thaï tire fort sur sa chaîne; l’eau autour de nous bouillonne, moutonne et nous bouscule. Impossible d’aller à terre. Çà souffle pendant 2 jours, sans discontinuer. C’est long !

06 mai 2015 - 09h 57

THAÏ à CDROM : Bonjour, quelques nouvelles : nous remontons la côte ouest de l'Irlande, direction les iles d'Aran. La route depuis Arcachon fut pluvieuse, brumeuse, venteuse mais rapide avec des vents globalement portants. pas de problème sur le bateau, juste une mémorable bagarre avec le grand tangon (6m) décroché, passé a l'eau , et la récupération de la balancine au dessus des barres de fleches avec pluie, gros roulis, puis paquet de nouilles en bout de tangon, la loi de l'emm... maximum, tu connais ?  Amitiés   Alain  
 
jeudi 07 mai 2015

DANY :
Le calme après la tempête, 7h30 nous levons l’ancre. Le vent, léger, est Nord-Ouest, donc pile dans le nez; pas de chance mais la mer étant calme nous naviguons au moteur sous pilote électrique, artimon hissé pour nous appuyer. On fait un petit crochet pour raser (Alain adore passer toujours très près, moi moins !) les îlots rocheux que sont les SKELLIG. « Little Skellig » abrite une colonie de 20000 couples de Fous de Bassan ; il y en a partout : en l’air, sur l’eau, sur les rochers qui semblent peints en blanc. On ralentit sous les immenses falaises de « GREAT SKELLIG », rocher de 215m de haut, tout en a-pic, inhospitalier et colonisé, lui, par des moines au VIème siècle. Nous arrivons à KNIGHSTOWN pointe extrême Est de l’île VALENTIA accompagnés de quelques dauphins. Grande fût notre surprise de trouver des immenses pontons, quasiment déserts avec eau et électricité. Cocagne ! On recharge toutes les batteries de nos appareils (et les nôtres aussi) et on fait le plein d’eau, inespéré, car notre réservoir ne contient que 250 l . Et quel plaisir de prendre une douche sans faire attention à la consommation. D’accord, douche dans le cockpit, bien ventilé et par 14° mais avec de l’eau chaude (grâce à un petit ballon installé sur le circuit du moteur), je peux même faire un shampoing, et çà, c’est du luxe à bord.

 
08 mai 2015 - 15h 26
 
THAÏ à CDROM : Merci CDROM pour ton mail ! Nous sommes abrités derrière l'ile de Valencia pour laisser passer un coup de vent NW 40 noeuds. Nous attendons une fenêtre météo plus favorable pour monter directement sur les Hèbrides. Nous comptons nous arrêter à "Stornoway" comme base de départ pour la traversée vers l'Icelande.

En réponse a ton mail : THAÏ équipé AIS seulement récepteur, donc pas d'écho sur le site internet "trafic maritime", mais je te tiendrai au courant de notre position.

Pour LDDB, je ne peux pas envoyer de photos, mais tu peux leur communiquer ce que tu veux bien que je ne tiens pas spécialement a la publicité.

Le bateau est un plan perso, retouché et construit par le chantier "Hurmic" à Langoiran en 1975 et terminé par mes soins. Je navigue depuis avec lui, grandes ou petites navigations en fonction de mes disponibilités.

Merci encore  des sympathiques nouvelles du Bassin. Bonjour aux adhérents.
Amitiés de nous 2   Alain
vendredi 08 mai 2015
 

DANY : KNIGHSTOWN 51°56 N par 10°19 W

Il pleut, il pleut, il pleut et le vent se lève. On commence à en avoir l’habitude ! Avec sur-pantalon, poncho et bonnet on va quand même faire un tour. Maisons bien proprettes, pelouses bien vertes(çà,c’est sûr!) et bien tondues mais le village semble désert. Dans un minuscule magasin on est ravi de pouvoir acheter du « poisson carré », panné et surgelé! Mais quel plaisir quand même.

Samedi 9 Mai 2015

DANY :
Nuit de rêve : pas un bruit, pas un souffle, pas le plus petit clapot et notre premier ciel bleu. Le calme avant la tempête ? C’est bien possible car la météo annonce un fort coup de vent mais de secteur Sud aussi Alain trouve génial d’en profiter pour faire un grand bond en avant. Pour bondir, on a bondi : dans tous les sens ! Après un départ par vent modéré de SW, sous grand voile et génois, bâbord amure on contourne la baie et on se retrouve plein vent arrière : il faut tangonner ; cette fois on se débrouille comme des chefs. Mais….

Le vent forcit : un ris dans la grand voile
Le vent forcit : 3 tours dans le génois
Le vent forcit : deux ris dans la grand voile
le vent forcit : 3 tours de plus dans le génois

Et malgré tout on file à 7 noeuds, ce qui dans cette mer houleuse commence à faire beaucoup pour notre petit bateau bien que Thaï se comporte très bien dans cette mer très forte. On roule, on roule, on roule…. La nuit est d’un noir absolu surtout sous les nombreux grains. Quelques bateaux nous sont signalés par notre détecteur de radar mais l’AIS nous indique qu’ils ne vont pas dans notre direction. Grand soulagement car si il avait fallu manoeuvrer et détangonner par un temps pareil cela n’aurait pas été du gâteau ! ni de la tarte !


dimanche 10 Mai

DANY :
Même type de temps et de vagues. A 11h on « enroule » l’Irlande vers les Hébrides, cap 42°. Thaï ne tient pas sa route, Alain n’arrive pas à régler le régulateur d’allure ce qui est rare, même exceptionnel. La grand voile doit avoir tendance à nous faire lofer : il l’affale et règle le génois à 3 tours ; c’est mieux. Etant dispensée de la manoeuvre je reste dans la couchette, avec tous ces mouvements anarchiques c’est encore là qu’on est le mieux. Toujours 30 noeuds de vent, mer formée. Des grains, du vent, des vagues. Nous ne mangeons que quelque biscuits et des fruits secs.

lundi 11 mai 2015
 
DANY : Dantesque !

Le vent siffle et souffle à plus de 30 noeuds, rafales à plus de 40. Passés ces chiffres je ne regarde même plus l’anémomètre ! Dans ces eaux grises et tumultueuses le bateau tremble de toutes parts. Alain réduit encore le foc. Les conditions de navigation deviennent encore plus épouvantables, on prend des paquets de mer de tous côtés ; sur une grosse claque un hublot au-dessus du carré n’est plus étanche, l’eau arrose les coussins. Une grosse déferlante nous submerge par l’arrière et l’eau s’infiltre par le panneau de descente et arrose Alain assis à la table à cartes ; J’ai bien cru qu’on allait chavirer.

Les grains sont de plus en plus violents et de plus en plus rapprochés : je trouve le temps bien long. Nous avons cap direct sur les Hébrides mais la mer est tellement énorme qu’Alain préfère faire un crochet pour éviter une forte remontée des fonds sur le « Sgriobh Bhan » car il craint que de passer de 2000m à 175m ne génère une barre, vu l’état de la mer, avec des déferlantes.

On s’équipe : bottes, pantalons et vestes de ciré, on enfile nos harnais et on bloque tous les planchers. Mais çà passe. Alain prend la barre et on arrive enfin sur les Hébrides : 360 milles en trois jours ; comme avait prévu Alain "çà va bomber !" On n’a pas lâché la tempête d’une minute.

Nous longeons les 1ères îles, la mer est encore forte mais gérable et on file encore à plus de 6 noeuds sous foc seul. Le soir va bientôt tomber et il faut atteindre notre mouillage avant la nuit mais nous n’avons pas pour cette zone les cartes informatisées aussi je dois faire la « nav » en reportant avec le compas à pointe sèche les points GPS sur une carte papier pas trop détaillée; vent, vagues et situation d’urgence me stressent et je n’y arrive plus. Alain reste calme et surtout ne se fâche pas : je prends la barre et il va consulter la carte, mais il faut se décider vite car le soir tombe.

Il réussit à se faufiler, un peu à « l’estime » et on se retrouve devant une bouée de chenal, rouge donc à laisser à babord. Stupéfaction de se trouver dans un chenal avec des lumières au fond de la baie car l’arrêt prévu était sur une île déserte…????? On s’est trompé de mouillage ! Je ne sais pas comment, de nuit, Alain a pu se faufiler entre tous ces écueils ; moi je pense que j’ai fermé les yeux et serré les …. Son explication : « vent et vagues font déferler l’eau sur les rochers donc il suffit de passer entre les rouleaux !  » Comme c’est simple. On est enfin à l’abri mais on avance un peu au jugé, sans sondeur. La nuit est tombé et on mouille près de la cote. Il est 23h, Alain s’écroule de fatigue, plein de courbatures : Thaï a une barre franche et dans le gros temps il faut s’y cramponner ; OUF !!! quelle étape.

12 mai 2015 - 14h 01

THAÏ à CDROM : Nous avons fait une traversée entre le sud de l'Irlande et les Hébrides trés dure ! En fait, nous étions partis de l'ile de "Valencia" avec des prévisions météo musclées : 5 jours de vent sud ouest 30 à 40noeuds, mais "THAI¨" étant un vrai bateau de mer, je pensais en profiter pour faire un "Grand bon en avant" comme les Chinois; mais sur "THAI",  je ne peux recevoir que des fichiers succints, juste des champs de vent, et pas l'état de la mer ; sur les hauts fonds et les courants de cette cote w Irlandaise, la mer s'est formée, trés abrupte, creuse et déferlante, au point de rendre la navigation périlleuse à tel point que j'ai pris la précaution "d'assurer" les planchers comme je faisais dans les 40e rugissants; le bateau, plusieurs fois couvert par la mer, s'est vite transformé en une antre froide et humide.

Pour couronner le tout, nous ne disposions pour arriver au sud des Hébrides qu'une ancienne carte papier, les logiciels de nav max-sea au sud et noé au nord ne se raccordant pas à cet endroit. Bien sûr la nuit arrivait, la pluie, le vent, trouver un mouillage au milieu des cailloux fut épique, mais salvateur car nous sommes ce matin au calme (avec toujours des rafales a 40 noeuds ) dans une baie de l'ile de "Vatersay".

J'ai promis a Dany que nous ne repartirions vers "Stornoway"que par grand bleu, mer belle (!!!!!!)

La suite au prochain épisode   Alain

mardi 12 Mai 2015


DANY : Ile de Barra : CASTLE BAY 56°56 N par 7°3O W

Cette nuit nous avons mouillé un peu à l’aveuglette, au fond d’une grande baie, sans sondeur et sans carte de détails. Toujours du vent mais l’eau est enfin calme et très claire. Nous avons très bien dormi mais il fait jour à 4h et pas de volets à bord. Grand festin à midi : omelette aux champignons…..de Paris; faut pas rêver !!!! Mais branle-bas de combat…on touche ! A chaque vaguelette on fait un petit sursaut en rebondissant sur le fond.

Vite aux manœuvres, il ne faut pas perdre une seconde; je relève l’ancre et Alain au moteur nous dégage des hauts-fonds, en raclant un peu le sable ; on arrive enfin en eau plus profonde et on va mouiller près du port; de jour c’est quand même plus facile. Le vent a tourné à l’Ouest et on y est à l’abri. Nous avons eu de la chance cette nuit d’arriver à marée montante. Cette fois on mouille par 15m de fond. Alain a utilisé la bonne et vieille méthode : la sonde à main ; un plomb au bout d’une grande ficelle graduée.


mercredi 13 Mai 2015

DANY : Vatersay Bay 56°55 N par 7°32 W

Comme nous avons une tête de sondeur de rechange et que l’on a repéré une belle plage, Alain décide d’aller y échouer Thaï car la pièce à changer est nettement sous la flottaison. Nous prévenons les « Coast Guard » car un bateau sur la plage pourrait déclencher le plan ORSEC. Ils nous donnent la météo sur 10 jours et les horaires de marée (indispensables car il faut s’échouer mais être sûr de repartir).

On a beaucoup de mal à le coucher sur babord : Alain depuis le zozo doit se suspendre à la survie qui est accrochée à l’extrémité de la bome du grand mât, elle même débordée babord; 4 bidons pleins de gas-oil sur le passavant pour faire un peu plus de poids. J’ai dû en plus me suspendre à l’extérieur des filières pour qu’il bascule d’un coup. Il était temps le niveau était déjà très bas.

Le bateau gîte à plus de 45° et c’est fort inconfortable. Il fait enfin beau et en attendant que la mer se retire nous allons nous promener et nous attaquons avec entrain un petit pic de 200m (maxi!). Pas trop de rires, amis de la rando, il faut savoir apprécier le peu qui se présente. Mais au « sommet » devinez quoi ? Un cairn ! Mais au retour, stupéfaction, la mer a monté… Alain refait ses calculs et cela aurait dû être bon, sauf que….. sauf que les horaires de marée donnés par les gardes côtes étaient de l’année 2014 !!!!!! Quand tout s’en mêle… Donc à refaire. Thaï se redresse petit à petit et à mesure qu’il flotte il faut le faire avancer pour gagner du terrain mètre par mètre. On y passe la nuit. Bien sûr le vent se lève ainsi qu’un fort clapot. De nouveau il faut faire basculer le bateau du bon côté donc même gymnastique mais rien n’y fait car tous nos efforts sont contrés par le vent fort de Nord-Est donc babord arrière. L’eau descend et il faut faire vite : décision rapide d’Alain, il faut l’échouer de l’autre côté donc repasser tout notre lest à tribord et il bascule ; il est 4h du matin.

jeudi 14 Mai 2015

DANY :
Comme prévu le sondeur est à peine accessible. Dès que l’eau se retire Alain creuse une tranchée sous la coque avec l’aviron du zodiac en guise de pelle. Je fais les cents pas sur la plage, le moral dans les chaussettes. Alain est impérial même dans les difficultés : tout juste s’il ne chante pas en creusant ! Il réussit à se glisser sous le bateau et à remplacer la pièce. Mais le pas de vis est trop court : il est impossible d’engager, depuis l’intérieur, l’écrou qui maintient la tête du sondeur en place d’où opérations inverses : repartir à plat ventre dans le sable mouillé, enlever le nouveau modèle, replacer l’ancien et rendre le tout étanche. En attendant la marée haute on va faire un tour dans les dunes pour se détendre. Tout çà pour rien!!!!!


 
15 mai 2015 - 23h 50

THAÏ à CDROM : Salut les copains, merci de vos encouragements ! Vous qui faites du bateau, je vais vous en raconter une qui va vous faire rire (pas moi)

Nous sommes arrivés aux Hébrides en panne de sondeur, mais j'ai depuis toujours une tête de sondeur d'avance. Le problème est de le changer sous la flottaison.

Je repere une plage pas trop exposée pour échouer "THAI¨", et vais voir les coast guards locaux qui me donnent les horaires de marée. La météo, capricieuse et venteuse prévoit 12h d'accalmie; aprés calculs précis a grand renfort de 12eme, nous amenons le bateau sur la plage vers 20h.

"THAI¨" a la facheuse habitude de rester en équilibre sur sa quille; il faut l'inciter, le supplier pour qu'il choisisse son côté; 3h du matin me voici comme une andouille, suspendu à la survie, elle même suspendue à la bôme, elle même débordée au vent, avec 6 bidons de gas-oil sur le passavant, et Dany pendue à l'extérieur des filières comme sur un classe 3 virant le Fastnet. Monsieur daigne se coucher du bon côté, mais horreur 1h aprés, la mer commence à remonter bien trop tôt !!! Vérification des calculs, incompréhension......les tables des Coast Guards étaient celles de 2014 !!

Même manip dans la foulée, mais avec cette fois gros clapot et fort vent, "THAI/" se couche du mauvais côté, le sondeur innaccessible. Pas découragé, je creuse frénétiquement avec un aviron du zodiac une tranchée de 3 m sous le bateau, et sur le dos dans 30cm d'eau, j'atteins enfin le sondeur. Dany en haut repousse la sonde, j'engage la neuve, ressors triomphant pour entendre Dany : "pousse un peu plus, je ne peux pas engager l'écrou !" La sonde était trop courte de 2cm; le vendeur a du bien rigoler; je vous dis, toujours la loi de l'emm...maximum   Amitiés   Alain
 
vendredi 15 mai 2015

DANY :  ERISKAY 57°03 N par 7°18 W

Au réveil : vent frais, petite houle, ciel bas et gris. La météo des 4 jours à venir est fort mauvaise. Un créneau s’offre à nous ce matin, nous levons l’ancre pour Eriskay à seulement 15 milles ; dans le gros temps toujours par 25 à 30 noeuds de vent, grand largue, cela s’avéra largement suffisant. Alain, à la barre, a droit à la nouvelle version de la douche écossaise : un coup d’eau salée par les paquets de mer, un coup d’eau douce sous les grains. L’entrée du port est un peu délicate car très étroite avec un gros « caillou » en plein milieu mais balisée par une petite bouée verte. Minuscule petit port avec trois bateaux de pêche. On arrive à temps, le vent se déchaîne et les grains se succèdent. On est amarré à un gros coffre, assez sécurisant. Impossible d’aller à terre : il n’y a plus qu’à attendre une accalmie.

samedi 16 mai 2015

DANY :
Même type de temps. Thaï pris par le museau tire sur son amarre et fait de grandes embardées; le plan d’eau écume, averse de grêle, rafales à 40 noeuds et vent constant à plus de 25. On va quand même à terre en fin d’après-midi.


dimanche 17 mai 2015

DANY :
Nuit très correcte, le vent s’est apaisé gardant juste quelques coups de colères en réserve. Il fait 10° à bord mais le matin on allume le chauffage (alimenté par le gas-oil du moteur) et il fait bon pour prendre le petit déjeuner. Grand moment : un pêcheur nous accoste et pose dans le cockpit un homard, pas très gros mais superbe et 4 énormes tourteaux, il vient de remonter ses casiers et il nous les offre. Quel régal ! Mais on ne peut tout manger, on en garde 2 pour demain. La pluie a enfin cessé et on part faire une belle et grande balade. Les paysages sont magnifiques, tout en collines (très vertes..) et en rochers, pas un seul arbre.

18 mai 2015 19h 28

THAÏ à CDROM : Les nouvelles du Bassin nous font toujours plaisir ! Nous remontons tranquillement les Hebrides et seront a Stornoway dans 2 ou 3 jours pour préparer le saut en Islande.

Pour la sonde, je suis en contact avec USHIP et je pense que ça va se résoudre. Restera à la monter. Merci pour tout.
Amitiés  Alain

lundi 18 Mai 2015

DANY : vers HERMETRAY 57°39 N par 7°34 W

Temps superbe, mouillage enfin calme et magnifique mais, 7h30, on part pour une étape de 30 Milles. Je fais la « nav » au compas à pointe sèche en reportant les points GPS sur la carte ; je me suis entraînée dur et cette fois j’ai l’air au point, sortie sans problèmes. Vent moyen, mer belle, enfin des conditions idéales. Grand voile hissée (enfin!), génois déroulé. On peut même prendre l’apéro dans le cockpit, bien qu’il fasse un peu frais. Très beau mouillage, sauvage, au milieu d’îlots et de rochers. Entrée au GPS mais sur une cartographie par ordinateur : c’est plus facile. Et à 15h on déguste nos deux autres crabes.


mardi 19 Mai 2015

DANY : Vers Ile de Lewis par 57°60 N par 6°30 W

Calme plat au réveil. Départ à 7H30 par beau temps, bon vent W-NW 17 noeuds, sous génois et artimon, mer plate : le rêve, mais pas trop long. Dans l’après-midi les grains se succèdent et le vent passe plein Nord. Alain navigue près de la côte pour avoir moins de mer; il faut trouver un abri : ce sera sur l’île de Lewis à Tab EISHKEN, on longe beaucoup de fermes marines. Plan d’eau relativement calme mais encore très ventilé. On mouille par 14m de fond(toujours la sonde à mains) Demain nous serons à Stornoway, point de départ pour l’Islande.

 
mardi 19 mai 2015

DANY :

Que pourrait-on lui offrir pour ses 40 ans?

« LUI » c’est Thaï un ketch en acier de 12 mètres de construction amateur

« l’amateur » c’est Alain son valeureux capitaine de 30 ans son ainé

« ON » c’est aussi Dany, sa coéquipière de 2 ans sa cadette

 


Quel cadeau pourrait lui faire plaisir?

Il a déjà parcouru tant de Mers et d’Océans qu’il faut l’étonner. Il a traversé 7 fois l’Atlantique Ouest-Est et retour, il nous a donné bien des émotions dans les 40èmes rugissants et les 50èmes hurlants, il s’est faufilé dans la Mer Rouge et passé le Canal de Suez puis traversé la Méditerranée.

Mais le NOOORRRD?  Çà le Nord il ne connaît pas….et nous non plus !
Donc Cap au Grand Nord via l’Irlande, l’Ecosse et ses îles Hébrides, les îles Féroes, l’Islande et enfin le Groenland.

mercredi 20 Mai 2015

DANY : STORNOWAY 58°12 N par 6°23 W

Réveil à 5h30 : grand ciel bleu, soleil, pas de vent. L’environnement est superbe mais on ne s’attarde pas et on démarre vite avant que vent et mer ne se lèvent aussi. Après avoir viré le cap SRIANACH le vent est faible mais plein Nord donc pour avancer un peu : moteur + génois déroulé à moitié. Il faut longer la côte au plus près pour avoir moins de houle. Petite remontée sans encombres.

9h30 arrivée à STORNOWAY, île de LEWIS. De grands et beaux pontons, avec eau et électricité, nous accueillent sans oublier le vent et la pluie. Notre premier achat : du poisson frais à l’étal d’un pêcheur, sur le port. Nous ne savons absolument pas ce que nous mangeons car tous les poissons sont pelés, en filets blancs et sans arrêtes tous semblables mais quand même dans des bacs différents; pas d’étiquettes, pas de prix. Mais on se régale. On a même mangé des énormes coquilles St Jacques et de forts belles langoustines. Mais çà, c’était reconnaissable !

jeudi 21 à dimanche 24 Mai

DANY :
Les jours s’écoulent lentement entre supermarché, laverie(laundry) et balades entre les averses en attente de la réception du sondeur.

Cliquez sur la vignette

THAÏ au ponton à Stornoway
(Nord Écosse)

 
lundi 25 et mardi 26 Mai 2015

DANY : Histoire de sondeur
Après une matinée tranquille, Alain, sans trop y croire, va au « Port Authority » voir si ils ont des nouvelles de notre colis…. et il revient un sourire fendu jusqu’aux oreilles : le sondeur est arrivé… et les soucis recommencent ! Il faut maintenant l’installer. L’échouage dans la vase au fond du port ne semblait pas idéal mais on avait repéré un petit quai en pierre sur la rive opposée ; toutefois la hauteur d’eau à marée haute pouvait être légèrement insuffisante car çà se joue à 10 cm près, mesures prises avec sa sonde à main, donc on tente. La marée haute est à 1h50 du matin : on ne va pas trop dormir !

Dans l’après-midi, à marée basse, Alain toujours armé de l’aviron du zozo en guise de pelle, va dégager quelques gros cailloux qui pourraient gêner pour se poser sur la quille. Car cette fois, variante, nous allons rester droits, collés contre le quai, sur babord. A 1h30, réveil, on s’équipe et on y va. Pas de vent, manoeuvres parfaites pour s’amarrer mais Thaï ne s’engage que sur la moitié de sa longueur avant de s’échouer. Pour éviter qu’il ne bascule sur l’extérieur il faut amarrer le haut du mât par une drisse sur le seul point fixe disponible : un anneau scellé à un gros bloc de béton, mais l’angle étant un peu faible Alain assure avec une amarre extérieure prise sur le pavois. Mais HORREUR !!! à mesure que l’eau descend le bateau penche sur tribord et commence à soulever et à entrainer le bloc de béton et Thaï reste en équilibre avec 10° de gîte. Je n’en mène pas large même si Alain paraît confiant. Dure nuit même si elle fut courte car je m’attends à chaque instant à tomber sur le flanc.

A marée basse la tête du sondeur est changée sans anicroches et on attend avec impatience la remontée des eaux. 14h40 marée haute : non seulement il ne veut pas se mettre vraiment horizontal mais il ne veut pas non plus reculer : on touche ! 12h de plus à attendre, je craque. On réussit quand même à le redresser parfaitement par un système de palan avec une amarre passée dans un trou providentiel dans la maçonnerie du quai et en faisant une cravate au tiers du grand mât, le tout raidi avec le guindeau. Cette fois nous sommes bien calés contre le quai et si la structure lâche c’est le quai qui s’effondre. Enfin la position est confortable et très rassurante.

A la marée haute suivante, à 3H01 du matin, nous voilà de nouveau sur le pont en ayant bien répété toutes les manœuvres nécessaires pour ne pas perdre une minute ; mais ravissement : on flotte ! On largue tout depuis le bateau en balançant les amarres à terre et on ne traine pas pour s’éloigner et reprendre notre place au ponton. Et quand même bonne nouvelle : le sondeur fonctionne ! A 5h du matin Alain part à pied chercher nos amarres. Vite les dernières courses, le plein d’eau, la météo et nous sommes prêts pour partir le soir même pour l’Islande.

 

Cliquez sur la vignette


THAÏ en cale sèche à Stonorway
(Nord Écosse)

 

mercredi 27 au vendredi 29 Mai 2015

DANY : En mer
Nous quittons Stornoway à 18h sous une pluie battante. En soirée le vent s’établit et on a enfin « tout dessus », 6,5 noeuds, grand largue, on est entouré de dauphins et d’oiseaux : la croisière idéale, en somme…

Mais c’était sans compter sur les caprices du temps. Le vent forcit, un bon 5. On est au près serré babord amure dans une mer de plus en plus capricieuse. Il faut affaler la grand voile : elle n’aura pas pris l’air bien longtemps ! Ces 3 jours sont épuisants avec succession de grains avec rafales à plus de 30 noeuds mais nous avons un bon cap ce qui nous permet de supporter stoïquement les évènements. Mais le vent forcit toujours et surtout passe Nord-Ouest en plein « dans le pif ». Tant que le cap était bon on était tenté d’aller direct sur l’Islande.

Le vent a donc décidé pour nous : direction Les Féroé mais bien sûr toujours au prés serré. Vendredi est le pire de ces 3 jours : toujours sur la tranche tantôt on ricoche sur le dos des vagues tantôt on joue au sous-marin et on embarque un maximum d’eau : c’est épuisant, 18h de ce régime, c’est long.

Et voilà qu’après un grain : panne sèche… le vent s’est envolé ! Loi du tout ou rien. On est à 13 milles de SUDUROY l’île la plus Sud des îles Féroé que nous rejoignons au moteur et nous arrivons dans un petit port au fond d’un fjord : VAGUR. Il est 23h et il fait grand jour car nous n’avons plus du tout de nuit. On est accueilli par un représentant de l’immigration : il nous fait remplir un papier et nous laisse. On s’installe, ravis, pour un apéro bien mérité. Mais à 23h30, "toc, toc, Custom " : la douane débarque et nous trouve attablés, en bon français, devant de belles tartines de pâté et un grand verre de rouge ; on a quand même dû l’impressionner ! Mais tout se passe bien et à minuit on peut enfin dormir.

30 mai 2015 19h 07

THAÏ à CDROM : Dernières nouvelles du front : le sondeur est changé après encore quelques émotions. De Stornoway, nous sommes partis pour l'Islande mercredi soir (27 mai), la météo annonçant vent d'W, au prés, mais le vent est vite passé NW 25 N, levant une mer trés dure sur le plateau continental des Hébrides; donc nous avons abattu sur les iles Féroés; Arrivés à Vagur cette nuit, pas déçus car petit port typique de pêche trés sympa. Comptons repartir pour "Seydisfjordur" lundi selon météo.

Merci pour l'article LDDB. Dis quand même au journaliste qu'il ne verse pas trop dans le lyrique, nous ne sommes pas des héros, et ...
Amitiés Alain
Cliquez sur la vignette
Vagur, sud des Iles Feroe
(entre Écosse et Islande)


 
LA SUITE EN CLIQUANT CI-DESSOUS
 
JUIN 2015
ARCACHON - ISLANDE
  JUILLET 2015
LES FJORDS DU GROENLAND
  AOÛT 2015
GROENLAND - ARCACHON
 
 


VOS COMMENTAIRES
Ce reportage vous donne t-il soif d'une aventure aussi lointaine et aussi incertaine ? Apportez votre commentaire après avoir cliqué sur la ligne ci-dessous.



 


Vous écoutez l'hymne national du Groenland


Le blog de DANY est le journal de bord de la croisière au Groenland
Cliquez sur la bannière ci-dessous




Un joli site à consulter pour voyager vers le Groenland
Cliquez sur la bannière ci-dessous

 
 
 
 
 
 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement